Publié le 5 Mai 2007

Je vous avais proposé quelques idées pour consommer l'ail des ours frais, juste après la cueillette. Mais la saison touche déjà à sa fin, sauf chez nos amis québécois pour qui la saison ne fait que commencer.
Alors, faudra-t-il attendre l'année prochaine pour profiter à nouveau de ce goût subtil et délicat ? Et ben non ! Je vous propose aujourd'hui quelques recettes qui vous permettront de continuer à déguster cette petite herbe sauvage pendant encore quelques mois.

champ-ail-des-ours-1.JPG
Champ d'ail des ours en fleurs.
C'est joli, mais c'est trop tard pour le consommer il paraît...
Vous voulez l'adresse pour l'année prochaine ?


Un des moyens les plus connus pour conserver de l'ail des ours, c'est d'en préparer un pesto tout simple.
J'ai fait comme VerO une recette de base avec environ 100 grammes de feuilles d'ail des ours hachées, 1 dl d'huile d'olive et une petite cuillère à café de sel.

Bien laver les feuilles, comme tout ce que l'on ramasse dans la nature en général, pour éliminer tout risque d'échinococcose, puis les sécher. Les hacher ensuite finement et mélanger avec le reste des ingrédients. Au besoin ou à l'envie, passer pour un petit tour au mixer.
J'ai rempli des petits pots en laissant 1cm de vide au sommet et j'ai complété par un peu d'huile pour que ça se conserve bien. Ensuite, au frigo, ou à la cave pour ceux qui en auraient fait de grosses réserves.

feuilles-preparees.JPG
Y'a plus qu'à se mettre au travail !


L'association précédente d'ail des ours avec des tomates séchées m'avait vraiment convaincue. Et j'ai justement retrouvé en fouillant dans mes piles d'anciens magazines culinaires, un numéro de Cuisine de Saison où il y a une proposition de pesto aux tomates et à l'ail des ours.

ingr--dients-pesto.JPG

Il faut pour cela à nouveau 100 grammes de feuilles d'ail des ours hachées, 100 grammes de tomates séchées, 25 grammes d'amandes mondées (pas comme sur la photo !), 1dl d'huile et un peu de sel.

Commencer par couper grossièrement les tomates, j'ai utilisé une moitié de tomates séchées des Pouilles et une moitié de tomates séchées conservées dans de l'huile. Les mixer finement et les réserver dans un bol. Mixer ensuite ensemble l'ail des ours déjà grossièrement coupé au couteau, les amandes, l'huile et le sel. Mélanger les deux préparations, tomates mixées et pâte à l'ail des ours, puis répartir dans des petits pots. Comme les précédents, recouvrir d'huile et conserver au réfrigérateur.

pots-de-pesto.JPG

Que faire ensuite avec ces pestos ? Plein de choses, et surtout tout ce dont vous aurez envie ! Tout simplement sur des pâtes, sur une salade dans la vinaigrette, avec du séré sur des pommes de terre, sur des gnocchi, etc...
Ma solution préférée, vous vous en doutez, c'est une fois de plus tartiné sur du bon pain avec du fromage de chèvre. J'y peux rien, je suis accro à ce mélange !

tartine-de-pesto.JPG

Mais il y a encore quelques solutions plus simples pour garder un peu d'ail des ours en réserve. Toujours dans mon ancien numéro de Cuisine de Saison se trouve une idée très sympa : faire du beurre à l'ail des ours !
Leur version est un peu améliorée, avec du persil, du citron, etc... Je me suis contentée de bien mélanger du beurre ramolli avec de l'ail des ours haché. Direction le réfrigérateur pour qu'il se raffermisse un peu, puis former un rouleau dans du film alimentaire et le mettre au congélateur. Il suffit ensuite de couper des rondelles et de les congeler par portion. Je ne doute pas que ce sera divin pour les grillades de l'été, sur de l'agneau par exemple. Miam !

Il me reste encore quelques feuilles pour faire de l'huile aromatisée. Je vais simplement laisser infuser quelques feuilles d'ail des ours dans de l'huile d'olive pour 3 semaines avant de filtrer.

Enfin, dernière proposition, congeler les feuilles, tout simplement. Après les avoir bien lavées et séchées, je les ai disposées dans un sachet de congélation, par petits groupes.

congeler-ail-des-ours.JPG

J'ai mis le sachet au congélateur, à plat. Une fois gelé, j'ai plié le sachet en accordéon. Ca ne prend pas de place et quand j'aurai envie de quelques feuilles, je n'aurai qu'à me servir étage par étage ! L'ail des ours perd un peu de son arôme avec la congélation, mais c'est un bon moyen pour patienter jusqu'au printemps prochain !


Bon appétit et beau week-end à tous !




Autres recettes avec de l'ail des ours chez les Frangines :

Variations apéritives à l'ail des ours

Boutons de fleurs d'ail des ours au vinaigre

Et chez Estèbe : ici et !




Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.


Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #A la cueillette

Repost 0

Publié le 1 Mai 2007

J'avoue. Cela fait plusieurs mois que j'ai de la peine à suivre. A tel point que parfois, je ne suis plus du tout !
Mais comment faites-vous pour suivre tous ces nouveaux blogs culinaires ? C'est inimaginable, il y en a tellement, et des nouveaux chaque jour !
Alors je me cramponne aux "anciens", aux "amis", à ceux qui sont dans mes liens. Et parfois, les jours où le moral est résolument au beau fixe, où je pense avoir un peu de temps devant moi, je prépare mon pique-nique pour la journée et je tente un regard vers Blog Appétit. Et c'est la claque à chaque fois. Vlan, que des noms que je ne connais pas ! Et plein de recettes qui ont l'air génialissimes, originales, savoureuses, etc... Et là je me sens dépassée, la vieille tartelette aux framboises qui touille depuis 20 mois ses préparations devant vous.

Alors oui bon, puisque j'en suis aux confessions, c'est vrai que tout n'est pas génial ni original. On retrouve beaucoup les mêmes choses, les mêmes recettes qui passent d'un blog à l'autre, les mêmes présentations. Mais il y a de réelles petites perles ! Je vous invite bien sûr à faire un petit tour dans mes liens, où je ne mets que des blogs que j'apprécie réellement. Car non, jamais au grand jamais je ne fais d'échange de lien. C'est comme pour la pub et les partenariats, ça marche pas chez moi. D'ailleurs en parlant partenariat, c'est incroyable mais je n'ai jamais reçu autant de propositions que depuis la publication de mon "ras l'blog" sur la publicité et les blogs ! Essaie-t-on de me tenter ? Ou peut-être que certains ne savent tout simplement pas lire...

Donc pour en revenir à mon sujet, je vous présente aujourd'hui quelques-uns de mes derniers coups de coeur. Pas tous, puisque je vous le dis, ils sont dans mes liens. Mais quelques nouveaux que j'aime tout particulièrement. Faites-leur bon accueil et une petite place dans vos prochaines visites !


La petite cuisine d'Ethel

ethel-reve.jpg

Ethel cuisine et rêve à la fois. Anecdotes, souvenirs, réflexions, odeurs et saveurs se rencontrent pour de jolis textes qui se laissent déguster avec bonheur. Un site épicurien où tous les sens sont mis en éveil, ça fait du bien!


Les recettes de Vinipette

vinipette-2.jpg

Vinipette dessine et cuisine. Ou peut-être cuisine et dessine ? L'idée est simple et belle. Les recettes sont toutes joliment illustrées, avec talent et tendresse.



johanna.jpg

Johanna n'est pas une courge. Ah ça non ! Et vous non plus d'ailleurs. Avec humour, elle démontre que tout le monde est capable de faire à manger. Son blog a le même but que le notre : démontrer que cuisiner c'est pas si compliqué, plutôt marrant et que surtout, ça en jette ! Avec déjà deux livres à son actif et un nouveau prévu pour la rentrée, je prédis un bel avenir à ce tout nouveau blog.




Bonnes balades à tous, et n'oubliez pas de cuisiner !




Ce texte et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Vie du blog

Repost 0

Publié le 28 Avril 2007

La météo incroyable de ce mois d'avril fait tout pousser plus vite, certaines plantes ont jusqu'à trois semaines d'avance. La saison de l'ail des ours se termine, celle des fleurs de sureau commence déjà. Il va falloir tenir le rythme !
Presque 25°C ces jours, et un soleil de plomb. De quoi souffrir de sécheresse avancée du gosier !
L'été passé, je vous avais fait part d'une technique que j'apprécie tout particulièrement pour faire du thé froid maison, il s'agit de l'infusion à froid, qui empêche l'amertume du thé de se développer.

Pour ce week-end qui s'annonce encore très chaud, voici une petite recette dérivée, adaptable presque à l'infini, de boisson très rafraîchissante, goûteuse et saine.

menthe-et-melisse.JPG

Dans un grand pichet d'eau fraîche, mettre quelques feuilles froissées de menthe et de mélisse (du balcon dans mon cas !). Ajouter le jus d'un demi-citron et quelques rondelles ou zestes. Bien mélanger et laisser reposer quelques instants au frais. Même pas besoin d'ajouter de sucre, ce sera encore plus désaltérant. Mais si vous y tenez vraiment, personne ne vous en empêchera !

carafe.JPG

Les variations sont nombreuses, on peut préférer y ajouter du citron vert ou de l'orange, laisser infuser un bulbe de citronnelle coupé en deux, râper un peu de gingembre. Les herbes aromatiques peuvent également être remplacées et mariées selon les goûts de chacun. A essayer aussi avec de la verveine, de la sauge, de la camomille, ou des fleurs de sureau puisqu'elles sont déjà là ! Mais je trouve ce mélange menthe-mélisse particulièrement attrayant.


Alors par temps de grande soif, à vous de jouer ! N'hésitez pas à tester pour trouver votre association préférée !

Beau week-end ensoleillé à tous !




Autres boissons désaltérantes dans la Cuisine des Frangines :
- Thé froid maison
- Sirop de fleurs de sureau



Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #De saison, #Cru et vegan

Repost 0

Publié le 25 Avril 2007

A la fin de l'été passé, peu après mon déménagement, je vous avais présenté mes petits fraisiers de balcon. Ca avait fait gentiment sourire certains, et pourtant, j'ai eu des fraises jusqu'en décembre et même en janvier !
Oh, il n'y avait pas de quoi faire des pots de confiture, mais les ayant plantés si tard, c'était déjà une belle surprise de pouvoir en grignoter quelques-unes, colorées et savoureuses.

Et voilà le printemps, le premier dans mon nouvel appartement avec ses deux balcons donnant sur la nature. Je n'ai pas pu résister à la tentation d'y organiser un petit potager. C'est aussi l'occasion de créer une nouvelle rubrique sur ce blog, qui montrera l'évolution de mes "plantations".

Pas de jardin ? Ce n'est pas un drame. Il est tout à fait possible de jardiner en pots, sur une terrasse ou un balcon. Ca demande un peu d'organisation, mais ça en vaut la peine. Je me réjouis de voir évoluer mes petits protégés que je vous présente aujourd'hui.

Revoici mes fraisiers de l'année passée, ils ont bien passé l'hiver et ont déjà fait plus d'une vingtaine de fleurs ces dernières semaines. Quelques fraises sont déjà en préparation !

fraisiers-avril-07.JPG

Voici les nouveaux, en grands pots pour qu'ils puissent bien se développer :

pots-framboisier-tomates-et-chat.JPG
Un framboisier remontant, pour avoir des framboises tout au long de l'été et à l'automne.
Un plant de tomates cerises jaunes.
Un plant de petites tomates rouges en forme de poire.

Et au fond... l'herbe pour le chat ! Un élément essentiel pour éviter ça...

framboisier-mange.JPG
Non, ce n'est pas un nouvel insecte ravageur des framboisiers, mais un prédateur bien plus gros : une minette gourmande !

J'ai aussi installé une collection d'aromatiques, c'est tellement agréable d'avoir des fines herbes fraîches sous la main !


Du basilic et de la mélisse.

plants-de-menthe-avril-07.JPG
Des plants de menthe, pour le thé marocain ou les infusions à froid si rafraîchissantes !

J'ai aussi installé un grand pot de thym, pas pénible et si parfumé. De la ciboulette et encore du basilic viendront s'ajouter aux pieds des tomates. Il parait que c'est bon pour leur développement. Et pour nos papilles aussi !

Sur le balcon le moins exposé, j'ai installé dans une jardinière du mesclun et de la roquette, pour les salades de l'été. Des petites pousses viennent tout juste de montrer leur nez, je me réjouis de les voir grandir et de pouvoir les manger !

Et pour planter tout ça ? Souvenez-vous, je vous avais parlé de la possibilité pour les habitants de Genève de composter leurs déchets organiques. Et bien ce compost est transformé en terreau, parfait pour planter fleurs et légumes !

terreau.JPG
La boucle est bouclée !


Pour finir en beauté, j'ai aussi planté des fleurs. Petite rocaille blanche et campanule violette, des anémones pour l'été, et j'aimerais bien installer prochainement une clématite et une passiflore, toutes deux grimpantes, pour égayer un des murs du balcon ensoleillé. Je pense aussi aux fleurs comestibles, capucines naines et monarde.
En attendant, c'est ce magnifique mini-rosier, que j'ai reçu en cadeau, qui embellit le balcon !

rosier.JPG

Alors, à vos balcons, c'est le moment !
 



Ce texte et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.


Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Un potager sur le balcon

Repost 0