Publié le 19 Juillet 2007

10 jours sans nouvel article... Petit break forcé, non pour cause de vacances, mais pour cause de pas de temps. Merci pour vos messages mais ne vous inquiétez pas, tout va bien, je ne vous abandonne pas ! Et promis : très bientôt de nouvelles recettes, faciles, rapides et gourmandes. En attendant, vous devriez certainement trouver quelques recettes que vous n'avez pas encore testées dans l'index des recettes du site.

L'été est revenu en force, et le soleil semble faire des miracles au jardin puisque voici ce que j'ai découvert un matin dans mon fraisier :

pendentif-fraise-2.JPG

Mais... mais c'est une fraise ! Oui, mais pas n'importe laquelle. Il s'agit d'un magnifique pendentif fraise de La Fille du Consul. Vous devez certainement déjà connaître son joli blog si vous épluchez mes liens (ce que je ne peux que vivement vous conseiller de faire, il y a de vraies perles !).

Il y a quelques semaines, j'ai eu la très belle surprise de gagner le petit concours qu'elle avait organisé pour fêter les 6 mois de son blog. Lors de ma première visite sur son site, j'avais complètement craqué sur ses petites fraises en pendentif. C'est donc ce que j'ai choisi et je ne regrette pas mon choix.

 pendentif-fraise.JPG

Ses bijoux sont frais, fleuris, fruités, beaux et gourmands. De vrais bijoux de princesse ! Un régal pour les yeux et une impression de redevenir, l'espace d'un instant, une petite fille en se promenant dans la ville, une fraise au cou.

Un grand merci à Delphine pour ce joli cadeau qui transforme le quotidien !


Et pour finir en parlant gastronomie, je suis très heureuse de vous présenter le tout nouveau blog de Sergio, chef inspiré et inspirant du célèbrissime Café Gourmand de Genève. Il livrait déjà ses recettes sur le site du restaurant, voici ses Notes de Coin de Nappe. Découvrez-les avec autant de plaisir que moi. Bonne lecture !



Première plantation en 2006, les fraisiers :

Plantation de mes fraisiers en août 06
Premières fraises en septembre 06 : Des nouvelles de mes fraisiers
Fraises de décembre
Et même en janvier, sous la neige !


Pour suivre la saga "Un potager sur le balcon" :

Episode 4 : Fin juillet 2007 - début des récoltes
Episode 3 : Fin juin 2007 - formation des fruits et décoction de prêle
Episode 2 : Fin mai 2007 - floraison et recette contre l'oïdium
Episode 1 : Fin avril 2007 - les plantations




Ce texte et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Vie du blog

Repost 0

Publié le 8 Juillet 2007

Si je ne devais retenir qu'un seul délice du pique-nique des bloggeurs gourmands, ce serait les adorables cupcakes au champagne amenés par Rai. Ils étaient non seulement magnifiques, tout rosés et joliment décorés, mais également délicieux. Un glaçage savoureux et un biscuit fondant, une petite merveille de finesse.
Je n'avais encore jamais osé me lancer dans la confection de cupcakes, ces desserts emblématiques des Etats-Unis, sorte de muffins couronnés d'un glaçage coloré et souvent, très nourrissant !

Après le pique-nique, les cupcakes me trottaient en tête. Je me suis donc lancée, pas culottée, au pif et selon mon envie. Mes cupcakes seront aussi verts que ceux de Rai étaient roses ! Vous connaissez ma passion pour le thé vert et pour la science-fiction. Cette recette est l'occasion de réunir les deux, voici mes aliens cupcakes au thé vert et au chocolat blanc !

Pour la recette, j'ai écumé les sites et les blogs, à la recherche du biscuit parfait. Comme rien ne me convenait tout à fait, j'ai tenté une recette "à ma sauce". Le biscuit est bien moins sucré que ce qui était proposé habituellement, mais le glaçage étant déjà une vraie bombe sucrée, je voulais un biscuit moelleux au goût de matcha, mais pas écoeurant de sucre.

cupcakes-sans-gla--age.JPG
Le biscuit, pour 15 à 20 cupcakes (selon la taille de vos moules)

Fouetter 200 grammes de beurre fondu avec 300 grammes de sucre (de canne toujours pour moi, le sucre blanc n'a toujours pas retrouvé le chemin de ma cuisine), jusqu'à ce que le mélange blanchisse légèrement. Ajouter 3 oeufs, les uns après les autres, en mélangeant bien entre chaque ajout, puis une pincée de sel. Dans un autre bol, mélanger 300 grammes de farine avec 2 cuillère à café de levure et 1 cuillère à café de bicarbonate de soude. Incorporer la moitié de la farine au premier mélange. Bien diluer 2 cuillères à café de poudre de thé vert matcha dans 10 cl de lait froid. Ajouter au mélange et finir par le reste de la farine. Bien mélanger. La préparation doit être lisse et un peu élastique. Si elle est trop sèche, ajouter un peu de lait jusqu'à ce que la consistance soit bonne.

Garnir un moule à muffins de petits godets en papier et les remplir au 3/4 de pâte. Cuire au four préchauffé à 180°C pour 25 minutes.

cupcakes-avec-gla--age.JPG
Pour le glaçage, j'ai également bidouillé un peu. Souvent, il est composé presque uniquement de beurre et de sucre glace. Enfin, pour être plus précise, de beaucoup de beurre et de beaucoup de sucre glace ! Comme je le voulais au chocolat blanc, qui se marie parfaitement avec le thé vert, c'était déjà bien sucré. A la place du beurre, j'ai utilisé du Philadelphia, fromage frais à la crème que l'on utilise aussi pour les cheesecake.

Faire fondre 120 grammes de chocolat blanc. Travailler 150 grammes de fromage frais Philadelphia avec 50 grammes de beurre ramolli. Incorporer le chocolat fondu, puis 1 cuillère à café de thé vert matcha dilué dans un peu de lait. Bien mélanger et lisser la préparation, et terminer en ajoutant un peu de sucre glace tamisé, jusqu'à ce que la texture et le goût vous conviennent.
Tartiner les petits gâteaux avec le glaçage, ou les décorer avec une poche à douille (un sachet de congélation auquel vous aurez coupé un coin fait tout aussi bien l'affaire). Ne reste plus qu'à les mettre au frais pour que le glaçage prenne bien.

cupcake-the-vert-nouveau.JPG
Décorer avec ce que vous voulez, ici des éclats de chocolat blanc au thé vert de chez Tristan, je vous en parlerai très bientôt !

Le résultat m'a beaucoup plu, et mon Goûteur Officiel a tout simplement adoré ! Pour une première, je suis assez fière de moi ! Le biscuit est très moelleux et parfumé, et le glaçage délicieux. La texture avec chocolat blanc et fromage frais est parfaite. Ca m'encourage à tester d'autres cupcakes, j'ai déjà plein d'idées d'association biscuit-glaçage. Si le mois de juillet est aussi pluvieux que juin, ça risque d'être le mois des cupcakes dans ma cuisine !


Bon Appétit !




Autres recettes au thé vert dans la cuisine des frangines :

- Petits fours au thé vert et aux amandes
- Madeleines au thé vert
- Thé froid maison




Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Les Douceurs

Repost 0

Publié le 3 Juillet 2007

C'est maintenant devenu une habitude de vous donner des nouvelles de mon balcon-potager tous les mois. Voici donc le compte-rendu de ce mois de juin mitigé. Avec toute la pluie qui est tombée, c'est un peu la catastrophe pour les jardiniers : les maladies cryptogamiques (oïdium, botrytis et surtout le vilain méchant mildiou) attaquent en force, et certaines cultures ont été complètement décimées... C'est une mauvaise année pour les pommes de terre et les tomates, particulièrement touchées par le mildiou. 

Mais ici, ce sont de minuscules acariens très envahissants qui ont commencé à attaquer mon framboisier : les tétranyques à deux points. Ces petites saletés s'installent sous les feuilles et tissent leur maison pour y déposer leur progéniture sous forme d'oeufs microscopiques. On les repère aux piquetures sur le dessus des feuilles, et en les retournant, il faut presque prendre une loupe pour voir les parasites. Grmblll, j'avais déjà eu l'année passée des tétranyques rouges sur mon tout jeune fraisier, et cette année sous mes feuilles de tomates. Ce n'est pas si évident de les convaincre de partir, il paraît que les coccinelles les mangent, tout comme les pucerons. Mais quand il pleut, où se cachent les bêtes à bon dieu ? Je me suis donc résolue à utiliser un anti-acarien spécifique, avec parcimonie et sans trop de scrupules puisque mon framboisier n'avait alors que des feuilles.
J'ai également taillé pas mal de feuilles, touchées soit pas le mildiou soit par une autre sorte de maladie cryptogamique que je ne connais pas, peut-être la pourriture grise ? Mon pronostique était assez mauvais pour ce pauvre framboisier en pot...


framboisier-juin-07.JPG
Et pourtant le voici qui continue de pousser, sa plus haute branche dépassant maintenant allégrement le tuteur d'1 mètres 50. J'avais prévu un peu court ! Et très agréable surprise un beau matin, que vois-je : des boutons de fleurs !!! Youpiiiie ! J'aurais peut-être des framboises à la fin de l'été ?

fleurs-framboisiers-juin-07.JPG
Le fraisier lui se porte comme un charme. Il finirait même par ressembler à un buisson !

fraisier-juin-07.JPG
Il continue de faire des fleurs et des fraises, de plus en plus grandes d'ailleurs. J'ai l'impression qu'il se plaît bien sur mon balcon.

Le plant de tomates a atteint le sommet du tuteur : 1m 50. Il continue de grandir et de faire de nouveaux bouquets floraux. J'hésite à le "pincer" pour qu'il arrête et qu'il se concentre sur les fruits. Car oui, les fruits sont arrivés ! Ca a commencé comme ça :


Je vous dis pas mon explosion de joie en apercevant les premières mini-tomates qui remplaçaient petit à petit les fleurs ! Tous les matins, j'allaient inspecter pour voir s'il y en avait de nouvelles !

Maintenant, ça ressemblent à ça :


Il y a déjà près de 80 tomates en formation, de nouvelles tous les jours et encore des fleurs ! Où est-ce que ça va s'arrêter ?
Lors de la grosse tempête orageuse du 20 juin, j'ai eu très peur. Surtout quand il a commencé à grêler ! Heureusement, pas de dégât. Par contre, quelques jours plus tard, une bourrasque de vent violent a fait tomber le plant : quelques branches cassées, mais que des feuilles. Ouf !

basilic-thai-juin-07.JPG
Le basilic thaïlandais grandit bien, et je lui ai planté un ami : de la citronnelle !


C'est tout simple. S'il vous reste un bulbe de citronnelle, même depuis longtemps au frigo, plongez-le dans un verre d'eau et après quelques jours, vous verrez des racines se former puis d'autres petits bulbes. Ne reste plus qu'à le planter et attendre que la verdure se développe. Enfin, si votre chat ne le confonds pas avec son herbe à chat, comme c'est arrivé chez moi... J'espère que ma citronnelle va vite se remettre de son traumatisme félin !

Les capucines que j'ai plantées devaient être des capucines naines. Ahem ! Vu la taille qu'elles font actuellement, je me demande à quelle hauteur poussent les capucines normales ! J'ai une vraie forêt de jolies feuilles en parasol :

capucines-juin-07.JPG
Et nouvelle bonne surprise, enfin un matin : une fleur !



Et là, pas de pitié, même si elle est jolie, colorée et ensoleillée : dans la salade illico ! C'est pour ça que je les ai plantées, non mais !

En parlant de salade, j'ai une vraie cargaison de feuilles de roquette. Ca tombe bien, j'adore ça. Et j'en ai laissées quelques-unes grimper pour faire des fleurs. J'ai bien fait, c'est mignon et surtout délicieux !

Hop ! En salade aussi !

Ma première expérience de fleurs comestibles cette année a été faite avec des fleurs de thym :

thym-en-fleurs.JPG
J'ai eu la curiosité d'en goûter une, et j'ai bien fait. C'est légèrement sucré, commes les fleurs de primevères sauvages que j'allais cueillir au printemps quand j'étais petite, puis vient le goût du thym, un régal ! J'ai une recette en cours avec ces fleurs d'ailleurs, c'est pour bientôt, promis !

Du coup, j'ai également osé goûter des fleurs de menthe :

menthe.JPG

Quant aux autres fleurs comestibles plantées le mois passé, elles poussent gentiment, mais il n'y a que des feuilles pour l'instant. Un peu de patience encore !

Enfin, je termine une fois encore avec une recette pratique pour vos potagers. Il s'agit de décoction de prêle. La prêle est une plante que l'on trouve partout, il est très difficile de s'en débarrasser d'ailleurs. Composée à 40% de silice, c'est un bon fortifiant pour tous les végétaux, ce qui les aide à résister aux maladies. C'est également un antifongique et une solution préventive et curative pour certaines maladies cryptogamiques comme l'oïdium, le mildiou, la tache foliaire (pour vos rosiers), l'antrachnose,... Mais cette décoction fait également fuir les pucerons et les araignées rouges ! Une solution naturelle et simple, qui évitera bien des produits chimiques dans vos assiettes ou vos fleurs !

prele-coup--e.JPG
La recette : cueillir de la prêle fraîche (il y en a vraiment partout ! Promenez-vous et ouvrez les yeux. Je parie qu'en moins d'un quart d'heure, vous en aurez trouvé tout un champ : elles ne poussent jamais seules.)
Couper la prêle assez fin, en mettre 100 grammes dans 1 litre d'eau et laisser macérer toute la nuit. Le lendemain, la faire bouillir durant 20-30 minutes, et laisser refroidir avant de filtrer. Ensuite, diluer à 20% (1/5) et pulvériser sur tout le potager ou les plantes.
Vous pouvez aussi utiliser de la prêle séchée, on en trouve en droguerie ou para-pharmacie (c'est aussi très bon pour la santé et notamment la peau). Il faudra alors réduire le dosage à 15 grammes de prêle pour 1 litre d'eau.

Voilà ! Des nouvelles de mon balcon à la fin du mois prochain.
Bon jardinage à toutes et à tous !





Ce texte et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

 

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Un potager sur le balcon

Repost 0

Publié le 26 Juin 2007

Brrrr...  Après la canicule, voici le presque hiver en plein mois de juin !  De la pluie, du vent, et facilement 15°C en moins en quelques jours à peine. La gorge s'enroue et le nez renifle, zut, manquait plus que ça ! Pour se réchauffer l'estomac et le moral, rien de mieux qu'une bonne soupe, mais avec des légumes de soleil, au cas où ça le ferait réapparaître !


Pour deux personnes, prévoir 2-3 grandes courgettes, environ 500-600 grammes. Couper grossièrement un gros oignon (pas besoin de l'émincer tout fin, il sera impitoyablement broyé au mixer plus tard) et le faire revenir dans un peu d'huile d'olive. Ajouter les courgettes en gros dés, pelées ou pas selon votre flemme et votre envie. Ajouter un bon mélange de curry, du piment moyen ou doux (j'aime bien quand le velouté est un peu relevé, ça réchauffe encore plus !), de la coriandre en poudre, une petite branchette de thym et un peu de sel. Bien mélanger, laisser revenir quelques minutes et ajouter 1/4 de litre d'eau, ça ne doit juste pas couvrir les courgettes.

Oignon-1.JPG
Laisser mijoter une quinzaine de minutes, puis ajouter la botte secrète, l'ingrédient magique qui rendra le velouté irrésistible, goûtu et pêchu : quelques rondelles de bûche de chèvre ! Pour les rabats-joie qui n'aiment pas le fromage de chèvre (mais comment font-ils ?), il est tout à fait possible de le remplacer par un peu de crème, un yaourt épais, ou n'importe quelle sorte de fromage frais. Mais forcément, ce ne sera plus pareil... Rien ne remplace la force et la douceur du chèvre !
Laisser fondre le fromage, puis mixer le tout avant de servir, rehaussé de quelques pluches de coriandre fraîche, de persil plat, ou... d'encore une rondelle de bûche !

soupe-de-courgette.JPG
Accompagné de tartines de bon pain beurré, ce velouté est vraiment terriblement délicieux. Je ne peux que vous conseiller d'en faire en plus grande quantité, non seulement parce que c'est très bon, mais parce que réchauffé le lendemain, c'est tout aussi réconfortant !


Bon Appétit !



 

- Soupe froide de melon aux agrumes - version entrée
- Soupe thaï épicée aux crevettes - Tom Yum Kung



Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.


Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Miams salés

Repost 0