Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Amis gourmands,

soyez les bienvenus !

 


Pour retourner à la page d'accueil, cliquez sur la tartelette 

 

En ce moment,
vous êtes gourmands
dans notre cuisine


Et déjà 

visites depuis la création du site !


Les textes et photos de ce blog sont protégés mais volontiers partagés.

Ils parlent de nous !

Revue de presse


Qui sont les frangines ?


Pour nous soutenir :
La Boutique des Frangines
undefined

 

nti_bug_fck

12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 12:09

Vous connaissez mon engagement pour la consommation de saison et les bons produits. Je voulais depuis longtemps m'inscrire à une ACP (AMAP pour les français) mais celles près de chez moi ont toutes une liste d'attente de plusieurs années... Heureusement, il y a d'autres possibilités et je vous en présente une aujourd'hui.

 

store logo2

 

J'ai découvert espace-terroir presque à leur lancement en 2009, mais ne m'y suis inscrite qu'il y a quelques semaines. Et j'ai bien vite regretté de ne pas l'avoir fait plus tôt !
Le concept est simple : recevoir chez soi (ou sur son lieu de travail ou dans un point de distribution) un panier (un carton en fait) de fruits et légumes locaux, donc de saison.

 

bandeau proximite diversite


Le système est vraiment très simple et très souple : aucun temps d'attente, on s'inscrit pour 10 ou 20 paniers, version tandem ou famille, bio ou non bio, et on commence à les recevoir immédiatement. La gestion de son compte en ligne permet de choisir les semaines où l'on veut recevoir le panier (une semaine sur deux dans mon cas) et on peut interrompre la livraison en cas d'absence ou de vacances par exemple. Pas de panier perdu ! Le petit plus non négligeable, les responsables répondent aux e-mails avec beaucoup de gentillesse.


La composition du panier est disponible quelques jours avant la livraison sur le site, ou par e-mail si vous le désirez. J'ai choisi pour ma part l'option tandem bio, plus chère que la version non bio, mais tant qu'à faire !

 

panier1           panier1 2

 

Exemple de composition d'un panier :
à gauche : épinards, rampons, salade batavia et le petit plus : des lentilles vertes, pour compenser l'absence de radis dans le panier précédent; à droite, en dessous : topinambours blancs, carottes noires, oignons et pommes

 

 

Ce que j'aime dans ce système ?

 

* La facilité avant tout : le carton vous attend devant votre porte, c'est aussi simple que ça !

 

* Le principe d'agriculture contractuelle de proximité, bien sûr. Les réseaux courts (le moins d'intermédiaires possibles entre le producteur et le consommateur) et le soutien direct aux agriculteurs locaux. Je ne vais pas redévelopper ici tout l'intérêt gustatif, sanitaire, écologique et éthique de consommer local et de saison, mais là, tout y est ! Et plus de 60 % des livraisons sont effectuées... à vélo ! Un engagement de plus et un souci de cohérence appréciable.

 

* Le contenu des paniers est en lien direct avec la production disponible, le climat de la semaine, les conditions de récoltes. Et surtout, le contenu des paniers est très varié ! Ne pas choisir ce que l'on va recevoir, et donc consommer, est une expérience assez déstabilisante. Mais très rapidement, j'ai vu l'avantage que cela représentait : la surprises, tout d'abord, la curiosité ensuite. En effet, je n'aurais pas forcément acheté tous les légumes trouvés dans le panier. Par habitude et par facilité, nous avons tous tendance à consommer souvent les mêmes produits. Là, il faut s'adapter, découvrir, tester. Loin d'être une corvée, c'est un enrichissement que personnellement j'apprécie beaucoup, et qui casse la monotonie dans les assiettes. Et leur goût est sans conteste bien supérieur : difficile de remanger des carottes ou des pommes du supermarché après avoir goûtés celles-là. Sans compter que beaucoup de ces produits sont introuvables en supermarché ! Carottes blanches, violettes et noires, topinambours blancs, betteraves roses, ...

 

panier2

 

betteraverose

 Carpaccio de betterave rose
Alors, c'est pas beau les légumes ???

 

 

* Chaque panier est accompagné d'un petit carton détaillant son contenu et sa provenance, avec le nom du producteur et le lieu de production, ainsi qu'un petit descriptif du fruit ou du légume. Au dos du carton, des idées de recettes, que vous pouvez retrouver sur leur site. Aucune excuse du type  "mais je ne sais pas comment cuisiner ce légume !" ne sera donc possible.

 

    etprovenance        etrecettes

 

 

Même si je trouve ça un peu cher (la version bio du moins), tous les avantages cités plus haut en valent largement la peine. En choisissant d'être livrée une semaine sur deux, j'alterne avec une ou deux visites au marché et je suis parée ! C'est pour moi la solution idéale pour consommer très facilement des fruits et légumes délicieux, frais et locaux, sans même avoir à y penser puisque je suis livrée à domicile.

 

panier3Composition du panier : côtes de bettes, pommes de terre, oignons botte, laitue feuille de chêne verte, ciboulette, rhubarbe et pommes.

 

 

 

A noter qu'ils seront présents au Festival du Développement Durable, une manifestation à ne pas manquer à Genève, du 12 au 15 mai !

 

 

L'adresse : www.espace-terroir.ch

La liste des ACP en Suisse romande
Et les paniers bio pour la France : http://www.mon-panier-bio.com/

 

 

 

Petit hors-sujet : J'ai été longtemps absente de ce blog. Après 5 ans, j'avais besoin de prendre une petite pause. Je reviendrai de temps en temps ajouter une recette ou une note, mais plus aussi régulièrement qu'auparavant. Merci à vous tous, lecteurs et habitués, qui continuez à me lire à a m'envoyer de gentils messages ! Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais grâce à vous, le blog a dépassé le million de visites !!!

 

 

 

Ce texte et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Partager cet article

18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 20:05

Je vous ai déjà parlé à plusieurs reprises des AMAP (en France) ou des ACP (en Suisse). Pour plus d'informations, voir par exemple le manifeste Ras la fraise ! ou mon compte rendu de Mangeurs d'avenir.

 

C'est justement de l'une de ces initiatives qu'il est question aujourd'hui. Les jardins des Charrotons sont une coopérative maraîchère qui existe depuis 1997 à Confignon (Genève). Ils permettent à 140 familles de recevoir chaque semaine des fruits et légumes frais et de saison, produits juste à côté de chez eux suivant les normes biologiques. Une procédure de déclassement de ces jardins a été lancée et pour la contrer et sauver ces jardins, un référendum est disponible sur leur site. Si cette cause vous intéresse et que vous habitez Genève, n'hésitez pas à aller signer !

 

courges-jardin.jpg

 

Partager cet article

Published by San - dans Ras l'blog !
commenter cet article
26 août 2010 4 26 /08 /août /2010 13:01

Partager cet article

9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 13:58

Comme chaque printemps, les belles fleurs étoilées de l'ail des ours annoncent l'arrivée des ornithogales. Ces fleurs se cueillent avant éclosion, car se sont leurs boutons qui nous intéressent !

 

ornithogales sousbois

Il n'est pas toujours facile de les repérer dans le vert des sous-bois.

 

Il faut se dépêcher, car la saison ne dure pas longtemps. J'ai profité d'une petite éclaircie pour partir à la cueillette, et en ramener un joli bouquet.

 

bouquet ornithogales

 

Comme tout ce qui est cueilli dans la nature, il vaut mieux éviter de les ramasser trop près des chemins. Et n'en cueillez pas plus que vous n'en consommerez !


* Pour les préparer, couper les asperges des bois en gardant quelques centimètres de leur tige et bien les rincer. Pour cette recette, je les ai blanchies rapidement : les plonger 1-2 minutes dans de l'eau bouillante légèrement salée, puis arrêter la cuisson immédiatement en les transvasant dans de l'eau très froide.

 

* Pour les pâtes, j'ai testé des tagliolini carrés. Hérésie me direz-vous ? Et bien pas tant que ça ! Originaires du sud de l'Italie (de Basilicate, la plante du pied de la botte !), ils sont traditionnellement formés dans des moules en bois cannelés qui leur confèrent une surface irrégulière. Cette particularité permet une bonne accroche des sauces et une texture sous la dent très agréable. Je rappelle, sait-on jamais, que les pâtes se cuisent al dente et dans beaucoup d'eau : 1 litres par 100 grammes de pâtes.

 

* Dans une poêle haute, faire revenir un oignon nouveau dans un peu d'huile d'olive. Y ajouter les ornithogales et les faire revenir quelques minutes à feu vif puis moyen. 

 

ornithogalespoelées

 

* Ajouter ensuite ce qui vous fait plaisir ou ce que vous avez sous la main : tomates séchées, jambon cru, lardons... Pour ma part, j'ai mis des petites tomates ovales coupées en 4 (les premières tomates locales de l'année ! Bon, encore en culture hors-sol, mais elles m'ont fait de l'oeil...) et un filet de vinaigre balsamique.


* Egouter les pâtes et les mélanger aux ornithogales directement dans la poêle. Bien mélanger et terminer par un filet d'huile de noix ou de noisettes. Selon votre goût, vous pouvez parsemer  vos assiettes de copeaux de parmesan,  de pécorino, d'éclats de noisettes ou de fromages de chèvre frais émietté.

 

pasta-ornithogales

 

 

Bon Appétit !

 

 

 

 

Poêlée de petites asperges vertes et cueillette d'asperges des bois  


 

 

Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.


Partager cet article

24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 21:17
Pour reprendre contact avec mon blog (9  mois d'absence, ça fait long !), je voulais partager avec vous une découverte toute récente et fort agréable.

C'est en allant faire quelques réserves de chocolat avec une amie parisienne (coucou Titi !) que Monsieur Paganel m'a fait découvrir le nouvel espace Tea-Room récemment ouvert à l'arrière du magasin. Il y a quelques mois que sa deuxième échoppe a été ouverte sur la rive droite genevoise. Le laboratoire ayant déménagé dans les nouveaux locaux, l'ancien a pu être transformé en coquette pièce fort accueillante, qui étoffe avec bonheur les quelques places disponibles jusqu'à présent à l'avant de la chocolaterie.



TeaRoomPaganel2

Murs rouge basque (j'aiiiiiime le rouge basque !), ribambelle d'anciens moules à pâtisserie, petite estrade et charmante petite verrière, je crois que j'ai trouvé mon nouveau QG ! Comme l'hiver est encore là pour quelques temps, il fera bon y déguster de réconfortants chocolats chauds.


TeaRoomPaganel

Et en partant, passage obligé par la chocolaterie pour craquer sur les valeurs sûres (je ne me lasse pas de Madame Rose, la fameuse tablette aux fleurs de rose cristalisées et piment d'Espelette) ou sur de plus récents délices comme les dattes fourrées au miel et au chocolat :


DSC04722

Ou "Le Lait des Augustins", avec des pétales de fleurs et du miel d'acacia :


laitaugustins


L'adresse
:
Paganel, Chocolatier à Genève
Tea-Room Rive Gauche
71, rue de Carouge
1205 Genève

Rive Droite
26, Jean-Charles Amat
1202 Genève


Et c'est promis, bientôt, de nouvelles recettes !




Ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Partager cet article

16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 22:16

Lundi 11 mai, première fraise de l'année sur mon balcon-potager.






Depuis, une petite dizaine se sont mises à rougir et quelques-unes ont été dégustées.


La (vraie) saison des fraises est arrivée, profitez-en !





Partager cet article

2 mai 2009 6 02 /05 /mai /2009 18:41

La saison de l'ail de ours passe vraiment trop vite... Les ornithogales prennent déjà le relais, suivies de près par les fleurs de sureau. Mais pour avoir la chance de profiter à nouveau dès l'automne de l'arôme délicat et inimitable de l'ail des ours, il y a une astuce : mettre ses boutons au vinaigre !

J'en avais fait l'année passée, en suivant la recette de Véro. Verdict : c'est un régal ! J'en refais donc plusieurs petits bocaux cette année.


Il faut pour cela une belle récolte de boutons de fleurs d'ail des ours. Partez à la cueillette sans tarder, les fleurs s'ouvrent déjà depuis quelques jours.





Choisissez de préférences de petits boutons, encore bien fermés.
Les laver, les égoutter, puis les répartir dans des petits bocaux bien lavés, voire stérilisés. Ajouter quelques graines de moutarde, un ou deux grains de poivre et/ou de coriandre et une pincée de sel.
Remplir alors les bocaux avec du vinaigre blanc bouillant, et refermer immédiatement les pots avant de les retourner pour les laisser refroidir sur leur couvercle.




Oubliez ensuite les bocaux quelques mois, bien à l'abri de la chaleur et de la lumière de l'été. Puis ressortez-les en automne, un soir de raclette ou pour accompagner une assiette valaisanne.

Et là, vous regretterez de ne pas en avoir fait plus...



Bonne cueillette !




Recettes pour conserver l'ail des ours

Variations apéritives à l'ail des ours




Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.


Partager cet article

30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 16:39

Elles pointent leur nez, les revoilà !


Mais qui ça ?

Les asperges des bois !


Vite, cueillons-les avant qu'il n'y en ait plus !




Pour en savoir plus sur ces délicieuses ornithogales, en route vers l'article de l'année passée.


Partager cet article

11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 19:52
Pas de recette d'agneau pascal ni de cabri rôti, mais un autre mouton de saison : avez-vous déjà vu mouton plus mignon que celui-ci ? A croquer sans remord !


Un mouton du Petit Prince, par la toujours aussi parfaite chocolaterie Noz de Lausanne.



Délicieuses fêtes de Pâques à tous !




Partager cet article

23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 19:00

Cette fois c’est officiel : le printemps est de retour !
Mais ce n’est pas encore la saison des asperges, qui pointeront leur nez mi-avril, et encore moins celle des fraises, pour qui il faudra attendre jusqu’en mai. Soyons patients, la nature commence tout juste à se réveiller, et elle nous livre déjà ses premiers cadeaux : jolies primevères sucrées et, roulement de tambour, l’ail des ours est arrivé, à vos paniers !

 

En cuisine, il nous reste suffisamment de ressources pour attendre de manière gourmande encore quelques semaines l’arrivée des produits printaniers. La proposition du jour démontre une fois de plus que les produits d’hiver sont loin d’être tristes, et que l’on peut se régaler en suivant le rythme des saisons.


 

Pour la tatin aux échalotes et à l’orange, c’est par ici.

 


- Je les prépare sous forme de tartelettes, dans des petits moules individuels. C’est pratique et joli dans l’assiette, mais ça marche très bien pour une grande tarte aussi ! -

 


Peler une bonne poignée d’échalotes par personne. Si elles sont petites, les laisser entières, sinon les couper en deux.

Les faire revenir dans un peu d’huile d’olive pour qu’elles colorent légèrement, puis ajouter le jus d’une ou deux oranges, une petite cuillère à soupe de sucre (de canne brut toujours pour moi), un peu de thym, sel, poivre et un petit verre d’eau.

Laisser frémir pendant 20 à 30 minutes (plus si vous avez le temps), en ajoutant de l’eau si nécessaire, jusqu’à ce qu’elles soient bien caramélisées.

Beurrer les moules à tarte, saupoudrer éventuellement d’un peu de sucre et répartir les échalotes. Recouvrir de pâte (feuilletée, brisée – le top du top étant bien sûr une pâte maison, à l’huile d’olive par exemple) en repliant bien les bords à l’intérieur.

Cuire au four préchauffé à 220°C pour environ 20 minutes. Laisser reposer quelques minutes avant de démouler pour contempler les échalotes dorées et brillantes.

 


Servir avec une salade, ici par exemple : de la mâche (ou rampon ou doucette) avec quelques cerneaux de noix, quelques fleurs de primevères, un peu d’huile de noisettes et du vinaigre balsamique.

 


Les échalotes sont fondantes et caramélisées, avec le petit côté acide de l’orange et le parfum du thym, la pâte est croustillante, bref, comment dire... y'en a plus !

 

 

Bon Appétit !

 

 


 

Quelques images de cette recette à voir dans un sujet du Téléjournal suisse romand, qui réhabilite le (bon) gras comme élément important pour la santé et... le plaisir gustatif !


 



Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.


Partager cet article

Published by San - dans Miams salés
commenter cet article