Publié le 3 Août 2006

Comme vous l'avez constaté, il y a eu plusieurs semaines de silence sur ce blog. Les raisons sont simples : période d'examens puis déménagement en pleine canicule. Mais nous n'avons pas pour autant cessé de cuisiner (que Claude-Olivier soit ici rassuré !).

Dans l'intervalle, un petit article sur notre site est paru dans Le Nouvelliste, le journal régional valaisan. Nous souhaitons donc la bienvenue aux éventuels nouveaux lecteurs que cet article aurait guidé jusqu'ici ! (En passant, la deuxième frangine se nomme bien Aurélie, et non Amélie comme écrit dans le journal. Les habitués auront rectifiés d'eux-mêmes !).

Déménager sa cuisine, ce n'est pas rien. Et cela peut s'avérer plus culinaire que prévu ! Tout commence par la course aux cartons, bien souvent au rayon fruits et légumes des supermarchés, à la recherche des très courrus "cartons de bananes". Ce fut pour nous des cartons de bananes équitables, mais également des cartons de pommes dans lesquels j'ai récupéré les feuilles préformées. Celles-ci furent parfaites pour tapisser le fond des cartons dans lesquels je comptais transporter ma vaisselle.


Emballées individuellement dans du papier journal, puis reprotégées par des morceaux de "papier pomme", toutes mes assiettes sont arrivées entières, hourra !


Ce ne fut malheureusement pas le cas d'un autre carton plus petit où j'avais emballé quelques pièces de vaisselle auxquelles je tenais tout particulièrement. Ecrire en grosses lettres "TRES FRAGILE" sur tous les côtés n'a pas empêché les déménageurs d'empiler sur ce carton quelques autres... emplis de livres...

Mon beau grand plat céladon n'a pas survécu :


Ni le joli petit bol à riz...


Allez savoir pourquoi ce sont toujours les pièces irremplaçables et à valeur sentimentale qui sont détruites, et non les simples assiettes d'Ikea que l'on remplace bien facilement.

J'officierai donc désormais dans une nouvelle cuisine, toute neuve et toute belle. Il me faut un peu de temps pour prendre mes marques, l'organiser un chouilla et trouver mes repères. Mais promis, tout bientôt, de nouvelles recettes et encore plein de bonnes adresses pour les gourmands ;)



Ce texte et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Dans la cuisine

Repost 0

Publié le 17 Juillet 2006

Pfiou... vu la température tropicale de ces jours, mieux vaut ne pas oublier de s'hydrater ! Pour varier facilement les boissons, nous vous proposons un thé froid maison qui s'adapte aux goûts de chacun.
Il suffit de remplir une grande carafe d'eau fraîche et d'y ajouter un ou deux sachets de votre thé préféré. Cette technique d'infusion à froid a le grand avantage de n'impliquer aucune amertume, et de respecter la délicatesse et les saveurs du thé choisi.

Les thés aux fruits (que nous ne buvons presque jamais en thé chaud) se prêtent vraiment bien à cette préparation, tout comme les tisanes et mélanges d'herbes. Par exemple, très rafraîchissant et léger, un mélange de fleurs de sureau, verveine odorante et menthe à feuilles rondes (tisane de la Migros).
Mais c'est aussi délicieux avec des thés aromatisés comme par exemple le Thé des Courtisanes de Betjeman & Barton, aux arômes de mûre sauvage, myrtille et vanille, et avec de l'huile essentielle de clémentine, des écorces d'orange et des pétales de rose.
 




Les thés verts sont aussi très désaltérants, thé vert à la menthe ou genmaicha japonais, aussi surprenant froid que chaud avec son riz et son maïs soufflé ! Je l'adore en boisson fraîche, avec son goût de pop-corn, il a de quoi étonner les papilles !

Laissez donc infuser le thé dans la carafe au frigo pendant une heure ou plus. Avec les thés aux fruits et les tisanes, vous pouvez ajouter le jus d'un demi citron. Lorsque vous vous servez, rajoutez de l'eau dans la carafe. Ainsi, vous aurez du thé pour toute la journée ! Il est bien sûr possible d'y ajouter un peu de sucre selon votre goût, et de diluer dans un peu d'eau fraîche selon l'intensité de l'infusion.



Une recette facile et aux possibilités quasi-infinies. Ca tombe bien, l'été n'en a pas fini de nous assoiffer !




Autres boissons désaltérantes dans la Cuisine des Frangines :

- Boisson rafraîchissante pour été en avance

Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #De saison, #Cru et vegan

Repost 0

Publié le 14 Juillet 2006

Samedi 15 juillet, c'est la traditionnelle Fête de la Tomate à Carouge. Dès 10 heures, produits du terroir et même animaux de la ferme seront au rendez-vous à la rue Blavignac. Une bonne occasion pour découvrir la tomate sous toutes ses formes.



Si ce fruit-légume est présent toute l'année en supermarché, ce n'est malheureusement pas pour le meilleur du goût... Elevées sous serre, hors sol, les tomates sont bien souvent plus qu'insipides. C'est le moment de déguster de vraies tomates, qui ont poussé en pleine terre, qui ont rougi sous le soleil torride de ces dernières semaines et qui ont le goût... de tomate !

Pour l'occasion, voici une recette toute simple, rapide et customisable à l'envie de tarte à la tomate.


Sur une pâte (brisée ou feuilletée selon votre goût), répartir quelques belles cuillérées à soupe de moutarde en grains.




Puis ajouter (ou non) un peu de fromage râpé, les tomates découpées en rondelles, et de la mozzarella (en fondant, elle se liera avec l'eau des tomates et empêchera ainsi la pâte de ramollir !).



Une belle mozzarella bien fraîche et onctueuse (surtout si c'est une vraie au lait de bufflonne) se défait très facilement en filaments. Et elle est bien meilleure comme ça que sauvagement découpée en cubes géométriquement irréprochables !
Ajouter encore un peu de fromage râpé, des herbettes (origan pour cette fois), un peu de sel, un filet d'huile d'olive, pourquoi pas des filets d'anchois ou de sardines...
Et hop ! Au four pour une demie-heure environ, à 200°C.

Servie chaude, tiède ou même froide, avec une belle salade verte, c'est un parfait petit repas d'été.

 

 
 
 
Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par Les frangines

Publié dans #De saison, #Miams salés

Repost 0

Publié le 5 Juillet 2006

J'allais régulièrement jeter un oeil curieux à la recette de la semaine du Café Gourmand (qui a malheureusement fermé depuis...).
Mi-juin, Sergio y présentait une marinade pour agneau au barbecue. C'était le début de la saison des grillades, et j'ai essayé très rapidement, avec de simples tranches d'agneau. Verdict ? Absolument délicieux !
J'ai donc retenté la recette, mais cette fois avec du poulet et en brochettes.
La recette de base est celle du Lamb BBQ Masala.

Pour la marinade, il suffit de tout jeter en vrac dans un mixer. Dans mon cas : 1 gros oignon, 2-3 gousses d'ail frais, un petit morceau de gingembre, 1/2 cuillère à café de cumin en poudre, quelques graines de coriandre, 1 belle cuillère à café de garam masala, 1/2 cuillère à café de girofle en poudre, le jus d'un petit citron. Tout mixer bien finement, puis mélanger au yaourt nature (environ 250-300 grammes. Plus vous en mettez, moins la marinade sera forte).

Piquer le poulet en dés ou en petits filets sur des piques à brochettes, et laisser mariner le plus longtemps possible (au moins 12 heures dit Sergio... j'avoue les avoir laissés un peu moins).



Et hop ! Au barbecue, ou à défaut, à la poêle. Le poulet est bien tendre grâce au yaourt et les saveurs sont très riches. Un délice avec plein de salades d'été !




Bon appétit !




Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Miams salés

Repost 0