Articles avec #ras l'blog ! tag

Publié le 18 Octobre 2010

Je vous ai déjà parlé à plusieurs reprises des AMAP (en France) ou des ACP (en Suisse). Pour plus d'informations, voir par exemple le manifeste Ras la fraise ! ou mon compte rendu de Mangeurs d'avenir.

 

C'est justement de l'une de ces initiatives qu'il est question aujourd'hui. Les jardins des Charrotons sont une coopérative maraîchère qui existe depuis 1997 à Confignon (Genève). Ils permettent à 140 familles de recevoir chaque semaine des fruits et légumes frais et de saison, produits juste à côté de chez eux suivant les normes biologiques. Une procédure de déclassement de ces jardins a été lancée et pour la contrer et sauver ces jardins, un référendum est disponible sur leur site. Si cette cause vous intéresse et que vous habitez Genève, n'hésitez pas à aller signer !

 

courges-jardin.jpg

 

Voir les commentaires

Rédigé par San

Publié dans #Ras l'blog !

Repost 0

Publié le 18 Mars 2008

Suite à mon ras le blog "Des fraises en février ???", mon agacement n'a fait qu'empirer.
Chaque jour au supermarché, des fruits et légumes toujours plus à contre saison, et venant d'aussi loin que l'Afrique du Sud pour les raisins et les prunes, le Mexique et le Pérou pour les asperges, le Honduras pour les melons, le Kenya pour les haricots, pour ne citer que quelques exemples. Et tout cela en février !!!

Décidément, il devient vraiment difficile de consommer de saison et local...
Pour réagir concrètement, je suis heureuse de pouvoir enfin vous présenter aujourd'hui la campagne "Ras la fraise !".


undefinedUn énorme merci à Vincent qui a réalisé le site, et à Krum qui a dessiné la fraise.




Après plusieurs semaines d'hésitations, de réflexions et de recherches, j'ai essayé de faire une synthèse de ce qu'implique ce mode de consommation à contre saison au niveau éthique, écologique, du goût et de la santé. Mais également de soulever les contradictions des grands distributeurs, en comparant leurs engagements et leurs actes.


* * * * *




Parce que les fruits et légumes hors saison ne sont pas bons

  • cultivés sous serre et hors sol, ils ne mûrissent pas au soleil, sont récoltés avant leur pleine maturité et ont peu de saveur.
  • leur mode de culture et les longs transports réduisent considérablement leurs bienfaits pour la santé en diminuant leur teneur en nutriments, vitamines et minéraux.

Parce que les fruits et légumes hors saison sont polluants

  • leur mode de culture est gourmand en énergie. Les cultures sous serres, souvent chauffées, consomment des énergies fossiles et sont à l’origine d’émissions de CO2.
  • ils nécessitent l’utilisation de nombreux pesticides et fongicides, responsables de pollutions de l'air, des sols et des eaux, nuisibles pour la santé des agriculteurs et des consommateurs ainsi que pour la faune et la flore.
  • ils viennent de loin et leur transport consomme pétrole et kérosène, dégageant de grandes quantités de CO2.

Parce que les fruits et légumes hors saison ne sont souvent pas éthiques

  • une grande partie d’entre eux vient d’exploitations agricoles où les conditions sociales et de travail des ouvriers sont catastrophiques.

Parce que les fruits et légumes hors saison nous coupent du rythme de la nature

  • ils nous font perdre le contact avec la nature et avec le rythme des saisons.
  • ils uniformisent nos assiettes tout au long de l’année, nous privant de la joie de retrouver la saison des fraises ou celle des tomates.

Pour toutes ces raisons, nous ne voulons pas de fruits et légumes à contre saison et demandons aux plus gros distributeurs du pays de montrer l’exemple.
Nous leur demandons de tenir leurs engagements écologiques et éthiques, et de mettre concrètement en pratique ce qu’ils prônent en réduisant l’importation de fruits et légumes hors saison.

Pour soutenir la campagne, vous pouvez signer le manifeste ici.
(Il est nécessaire d'indiquer une adresse e-mail valable car vous recevrez un message qui vous permettra de valider votre signature. Votre adresse restera entièrement confidentielle et ne sera ni publiée ni utilisée.)

* * * * *


Le but est avant tout de faire circuler ces informations pour sensibiliser un maximum de consommateurs. Il s'agira par la suite de transmettre les signatures aux plus gros distributeurs (comme j'habite en Suisse, ce sera la Coop et la Migros). Si vous n'habitez pas en Suisse, vous pouvez également signer et transmettre l'information pour soutenir le mouvement, qui j'espère s'étendra bien au-delà des frontières helvétiques !

Il ne s'agit bien évidemment pas de refuser toutes les importations de fruits et de légumes, ce serait utopique et ridicule. Il est simplement question de retrouver un peu plus de modération et de bon sens dans nos habitudes de consommation, de demander aux grands distributeurs de mieux respecter les saisons et de ne pas importer de l'autre bout du monde des fruits et légumes qui poussent près de chez nous.

Pour ceux qui aimeraient en savoir plus, il y a quelques liens intéressants dans la rubrique "Plus d'infos".


En tant que bloggeurs culinaires, nous pouvons avoir une influence directe sur ce que nos lecteurs vont acheter et mettre dans leurs casseroles, cela devrait particulièrement nous sensibiliser. Attendons donc la vraie saison des asperges et des fraises avant d'en mettre des recettes en ligne, car c'est avec des petits gestes quotidiens que nous pouvons changer les choses ! 



La campagne est lancée, le débat est ouvert.
A vos blogs, à vos claviers, à vos plumes. Faites circuler l'information et réagissez !




D'ici quelques jours, un flyer et une bannière seront à votre disposition dans la rubrique "Diffuser".
La version allemande du site sera en ligne dans une petite semaine.


Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Ras l'blog !

Repost 0

Publié le 13 Février 2008

Je ne sais pas vous, mais j'ai tendance à laisser traîner mes yeux dans les files des caisses au supermarché, souvent sans vraiment y prêter attention. Mais parfois, j'y vois des choses tellement saugrenues que je ne peux m'empêcher de me poser des questions : des haricots surgelés en pleine période des délicieux haricots frais, du lait light (si si, ça existe !) perdu au milieu de paquets de chips, de bouteilles de soda et de plats tout prêts, et... des fraises en février !

undefinedFraises sur mon balcon, sous la neige, en janvier 2007.


Hier soir, alors que j'achetais de quoi faire une bonne petite soupe d'hiver (carottes, pommes de terre et poireau) en rentrant du boulot, la dame devant moi achetait deux belles barquettes de grosses fraises, qui ressemblaient plus à du plastique qu'à des fruits. J'ai eu soudain un gros doute sur la date à laquelle je vivais, mais les décorations en coeurs présentes partout m'ont confirmé que nous n'étions bien que début février...

Mais que peuvent bien faire des fraises en supermarché à cette date ??? Cette fois, ça dépasse vraiment les bornes. Ces dernières années, j'ai rongé mon frein en voyant apparaître dans les commerces et sur les sites de cuisine des fraises ou d'autres fruits et légumes plusieurs semaines voire plusieurs mois avant leur saison, toujours plus tôt. Mais là ! Les fraises sont des fruits d'été ! Des fruits qui ont besoin de chaleur et de soleil pour rougir de bonheur et développer leurs arômes incomparables.


undefinedFraises sur mon balcon en septembre 2007.


Quel intérêt y a-t-il à faire pousser des fruits d'été au coeur de l'hiver ? P
as honteux pour deux sous, ils en font un argument commercial imparable en les vendant dans des petites barquettes en forme de coeur, ça au moins, c'est de saison ! Et pour nous donner bonne conscience, ils indiquent bien visiblement que les fraises sont pleines de vitamines C. Enfin dans ce cas-là, elles sont surtout pleines d'eau...

Le monde est fou, et l'industrie agro-alimentaire encore plus. Vous allez me dire que c'est pareil pour les tomates, et vous aurez raison... Tous ces fruits sont cultivés sous serres, bien souvent hors-sol. Non seulement ils n'ont aucun goût et leur texture est horrible. Qui connait encore le "vrai" goût des fruits et des légumes ? Mais en plus, ce type de cultures est extrêmement coûteux en énergie et très polluant.

Il ne tient qu'à nous de boycotter cette folie et de ne pas nous laisser avoir par ces arnaques environnementales et gustatives.

Alors pour la Saint-Valentin, plutôt qu'acheter une triste barquette de fraises fades, préférez des fleurs ET du bon chocolat ! Et pour l'occasion, je vous offre un petit bouquet d'anémones, cueillies sur mon balcon ce matin. ^_____^

undefined


Suite à cet article : Ras la fraise !
Et la campagne contre les fruits et légumes hors saison, à lire et à signer ici : Ras la fraise !
Retrouvez les coups de gueule de la cuisine des frangines : Ras l'blog !
Et suivez les saisons au fil des recettes "De saison" !


Ce texte et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par San

Publié dans #Ras l'blog !

Repost 0

Publié le 2 Décembre 2007

Depuis quelques semaines, les émissions sur l'alimentation fleurissent. Est-ce dû à l'approche des Fêtes ? A chaque fois, je me fais avoir : je regarde et je m'énèrve... Soit parce que l'industrialisation alimentaire y est montrée sous son côté le plus sombre, soit parce que le message sur l'alimentation me semble faussé.
 
Je ne compte plus le nombre de fois où sont présentés des "consommateurs types", des gens comme vous et moi donc, qui se plaignent du prix de la nourriture, Oh comme ça coûte cher de manger, tout en remplissant leur caddie de plats-tout-prêt ("convenience food" pour les plus branchés, cassoulet en boîte pour les autres), de soupes-en-berlingots et de petits-gâteaux-industriels-sur-emballés... Ben tu m'étonnes ! Consommer des fruits et des légumes, préparer des repas à base d'aliments de base ? Oui mais... on n'a pas le temps de cuisiner, rétorquent-ils. Et voilà le retour des deux clichés habituels : bien manger coûte cher et prends du temps. Tiens, tiens, ce n'était pas contre cette idée-là justement que nous avions décidé de lancer ce blog de recettes rapides, faciles et pas chères ?



D'un autre côté, les journalistes commencent aussi à s'inquiéter de l'uniformisation et de la perte de goût induite par la consommation quotidienne de produits industrialisés, bourrés de sel, de sucre et d'arômes artificiels. A tel point que certains ne font déjà plus la distinction entre  le "fait maison" et ce qui sort d'usine... Nous en avions déjà un peu parlé lors de l'enquête sur les purées en flocon réalisée par A bon entendeur. Les mises en garde contre les colorants, les conservateurs et autres arômes artificiels, omniprésents, commencent enfin également à se faire entendre. Encore faudra-t-il que l'avertissement soit pris au sérieux.

La solution ? Ne pas se laisser avoir par la pub et son insidieux message : "Achetez tout prêt, vous n'avez de toute façon pas le temps de cuisiner puisque c'est très compliqué et très long. Et comme ça, vous aurez plus de temps pour... regarder encore plus de pubs à la télé !". Caricatural, vraiment ? Juste pour rigoler (jaune), prenez le temps de décrypter les publicités alimentaires qui passent aux heures des repas. C'est édifiant.

Alors pour le coup, voici une petite recette rapide, pas chère, et qui ne manque pas de goût.
Quand j'étais à l'école enfantine (l'équivalent de la maternelle), ma maîtresse d'école s'appelait Catherine. Je me souviens très exactement d'un jour où nous avions fait un petit-déjeuner en classe. Pour cela, nous avions planté du cresson sur le rebord de la fenêtre, sur un peu de ouate humidifiée. Rien n'était plus magique que de voir ces petites graines pousser et de pouvoir, quelques jours plus tard, les déguster sur une tartine au goût unique.



J'ai ressorti il y a peu mon germoir à graines, une boîte en plastique brun moche, mais qui coûte trois francs six sous
à peine et qui permet au miracle d'opérer sans aucun effort. Oh, il y a plein de graines à faire germer, des fameux haricots mungo aux mélanges d'alfalfa, de moutarde, de roquette, de radis... Délicieuses et pleines d'éléments précieux pour la santé (vitamines, minéraux,...), à parsemer dans une salade, sur une soupe ou dans un sandwich, pour égayer un peu la grisaille hivernale. Mais ma préférée reste la pousse de cresson qui, grâce à cette incroyable faculté mémorielle de l'odorat et du goût, me projette à chaque fois dans cette petite salle de classe, il y a bientôt 25 ans de cela.

Il suffit donc d'acheter des graines de cresson et de le faire pousser soit dans un germoir, soit sur un peu d'ouate humidifiée. Après quelques jours seulement, les pousses seront prêtes à être dégustées, entières ou coupées à la racine, comme vous préférez.
Tartinez une tranche de bon pain avec du beurre (salé, yum !) ou du fromage frais, et répartissez les pousses dessus.



Ouf, c'était compliqué à préparer ! Vous avez bien mérité de la déguster, cette tartine au goût d'enfance et de nature. Au VRAI goût de cresson, de beurre et de pain. A quand du pain parfumé aux pousses de cresson ? Tiens, ça va peut-être donner des idées à l'industrie alimentaire...


Bon Appétit !





Les autres Ras le blog de La Cuisine des Frangines.




Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Ras l'blog !

Repost 0