Publié le 1 Octobre 2007

Déjà...
Le vent retrouve de la vigueur et les jours racourcissent. La brume reprend petit à petit du terrain à la douceur des rayons du soleil. L'automne est déjà là.

Le week-end dernier passé en Valais ne m'a plus laissé le moindre doute à ce sujet. C'est la période des vendanges. Les raisins dorés et sucrés sont récoltés pour être pressés, mais heureusement également pour être picorés par des doigts gourmands, à l'occasion d'une brisolée par exemple !


raisins.jpg

 

Mais c'était également la dernière occasion de profiter des petits fruits tardifs. Framboises d'automne ou encore dernières groseilles, d'un beau rouge vibrant, gorgées du soleil de l'été. Pouvoir faire des confitures aussi tard dans la saison, c'est le privilège des jardins d'altitude !

 

 
branche-framboises.jpg
Et ce ne sont pas celles de mon balcon cette fois, mais celles du jardin de mes parents !
 


Pour la confiture de framboises, c'est vraiment tout bête. Une belle récolte de framboises bien mûres, dans une casserole avec un jus de citron et 700 grammes de sucre de canne par kilo de fruits. Mener à ébullition et cuire jusqu'à ce qu'une goutte de confiture déposée sur une assiette froide ait la consistance voulue.



framboises-confiture.jpg



Il y a une épice que j'adore avec la framboise, c'est la badiane. Essayez, pour changer, d'ajouter à la cuisson de votre confiture une de ces jolies étoiles d'anis, vous serez surpris comme son parfum boisé rappelle à la framboise son origine sauvage. Mais attention à ne pas trop en mettre pour ne pas couvrir l'arôme délicat de la baie, la badiane a un pouvoir aromatique très puissant. Et dans ce cas, une moitié d'étoile vaut mieux que toute une constellation !

 

 


confiture-de-framboises.jpg

 
Mettre en pots, préalablement lavés et chauffés, fermer immédiatement et une fois refroidis, les conserver précieusement pour retrouver, tout au coeur de l'hiver, un odorant rayon de soleil sur ses tartines. J'avoue, j'en ai déjà ouvert un, et j'ai rarement goûté une confiture aussi parfumée. L'ouverture du pot m'a plongé le nez et la tête toute entière dans une pleine récolte de framboises, un vrai bonheur instantané comme l'odorat sait si bien en déclencher.
 


Comme j'ai eu la surprise de découvrir encore de belles groseilles cachées au milieu du feuillage buissonnant, ni une ni deux, la super casserole à gelée (qui en vrai s'appelle extracteur de jus) de ma grand-mère a été mise à contribution.



casserole-a-jus.jpg
 

Cette casserole est encombrante mais géniale ! Absolument indispensable pour faire des gelées et des sirops, mais aussi simplement du jus qui est directement stérilisé-pasteurisé (grâce à la vapeur) et se conserve donc très longtemps.
Et hop ! La moindre dernière petite groseille y est passée, sans pitié aucune. Comment ça marche ? Le récipient du fond est rempli d'eau et la casserole est chauffée pour faire de la vapeur, qui va faire éclater les fruits et libérer leur jus. Les fruits sont mis dans une sorte de passoire qui laisse s'écouler le jus dans le récipient central, où il est recueilli grâce au tuyau. Euh, je suis pas vraiment sûre que ce soit très clair. Mais en gros, vous avez compris, hein ?


groseilles-jus.JPG

Une fois le jus extrait, le mettre dans une casserole avec 700 grammes de sucre par litre de jus. Porter à ébullition et laisser cuire jusqu'à la consistance désirée. Pas besoin d'ajouter quoi que ce soit pour faire prendre la gelée, la groseille est suffisamment riche en pectine et le fait donc très bien toute seule ! Je n'ai jamais utilisé de sucre gélifiant. Du sucre normal ou de canne, comme d'habitude dans ma cuisine, font très bien l'affaire.


Gelee-de-groseilles.jpg

 

Et voilà encore quelques réserves colorées pour l'hiver. Vives les tartines et Bon Appétit !





Autre recette de confiture dans la Cuisine des Frangines :

- Confiture de courge aux épices
- Confiture fraises-rhubarbe à l'orange





 

Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #De saison, #Les Douceurs

Repost 0

Publié le 19 Septembre 2007

Oups, j'ai pris du retard pour le compte-rendu de mon balcon-potager d'août... Voici donc un petit résumé de ce qui a poussé, fleuri ou été mangé le mois passé.

Pour commencer, LA grande surprise qui se préparait déjà à la fin juillet : les framboises sont arrivées !

premiere-framboise.JPG
Un peu timides au début, elles n'ont pas tardé à se passer le mot pour mûrir toutes ensemble. Ce qui m'a permis de faire quelques jolies récoltes gourmandes.

framboises.JPG
Hourra ! Ma lubie de planter un framboisier en pot sur le balcon n'était donc pas si farfelue que ça. C'est drôlement bon, une petite framboise à peine cueillie, chauffée par le soleil, comme au jardin quoi !

Par contre, les vilains tétranyques à deux points, déjà précédement observés sous les feuilles, ne sont pas partis, bien au contraire. Le plant est colonisé, les feuilles sèchent et meurent, une vraie catastrophe ! Les fruits étant en pleine croissance, il n'est pas question d'insecticider à tour de bras. C'est en commandant des huiles végétales pour un usage cosmétique (et oui, le chimique quitte progressivement ma salle de bain aussi) que j'ai découvert l'huile de Neem. Extraite d'un arbre sauvage, le margousier, cette huile est bactéricide et antifongique, mais surtout répulsive contre les insectes, particulièrement les moustiques, les acariens, les puces et les poux, tout en préservant les coccinelles et les abeilles (voir la fiche-technique). Super pratique donc en cette période de rentrée scolaire, mais aussi pour les personnes allergiques aux acariens ou pour nos animaux de compagnie. Dans mon cas, j'ai trouvé mon nouvel insecticide bio ! Un pulvérisateur, de l'eau tiède et quelques millilitres d'huile. On secoue, on pulvérise et c'est tout !

Mon plant de tomates cerises jaunes se porte toujours aussi bien. Il continue de produire en quantité astronomique pour un si petit plan en pot et ne donne pas signe de faiblesse.


De nouveaux bouquets de fleurs se forment, mais je ne sais pas si la météo de cet automne leur permettra de se transformer en fruits... En attendant, je profite de ces petites tomates sucrées gorgées de soleil.

tomates-cerises-jaunes.JPG
Au milieu de ma jardinière de salade, j'avais planté quelques radis. Ca ne demande pas d'entretien et à la croqu'au sel, c'est toujours aussi délicieux !



Et pour agrémenter les salades, les capucines fleurissent toujours autant. C'est beau et c'est bon, sur le balcon comme dans l'assiette !


Des nouvelles aussi de mon basilic thaï, que vous aviez vu tout petit en juin et qui forme un joli bouquet aujourd'hui.




La citronelle que j'avais plantée en même temps n'a pas supporté les assauts répétés du chat... J'en ai planté à deux reprises, et rapidement, de longues et vigoureuses herbes vertes se formaient. Le prédateur à moustaches n'y résistant pas et ratiboisant tout régulièrement, j'ai abandonné. Je retenterai sans doute cette hiver, au chaud et à l'abri dans ma cuisine !

Mes fraisiers sont de plus en plus productifs. Après quelques semaines de calme, sans doute à cause de la météo chagrine, les voilà qui repartent de plus belle. Stolons en veux-tu en voilà, il faudra d'ailleurs que je les plante dans de nouveaux pots, et revoilà plein de fleurs et de fruits. S'ils décident de repartir comme l'année passée, j'aurais des fraises jusqu'en janvier !

stolons-fraises.JPG
Et pour terminer, voici quelques-unes des magnifiques anémones qui se relaient pour fleurir mon balcon. Si au départ je n'avais que de la verdure, aujourd'hui il y a toujours 2-3 fleurs ouvertes et 2-3 boutons en préparation.

anemones.JPG
Je ne me lasse pas de ces renonculacées élégantes aux coloris délicats. Qu'elles soient à pétales simples comme ci-dessus, ou doubles, comme en dessous.

anemones-doubles.JPG
Il paraît que la floraison est plus belle la deuxième année. Je me réjouis !

anemone-simple.JPG

Bon jardinage à tous !




Pour suivre la saga "Un potager sur le balcon" :

Episode 4 : Fin juillet 2007 - début des récoltes
Episode 3 : Fin juin 2007 - formation des fruits et décoction de prêle
Episode 2 : Fin mai 2007 - floraison et recette contre l'oïdium
Episode 1 : Fin avril 2007 - les plantations





 
Ce texte et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Un potager sur le balcon

Repost 0

Publié le 7 Septembre 2007

Hier, c'était le Jeûne genevois. Et le jour du Jeûne, on ne jeûne pas, on mange des tartes aux pruneaux ! Je vous avais parlé de tout ça l'année passée avec la recette qui va avec. Pour varier cette fois-ci, j'ai repris la même recette mais version mini. C'est bien sympa les tartelettes, pas plus long à faire et chacun a droit à sa petite tarte rien que pour lui. J'aime bien ce principe !

Du coup, j'ai envie de faire des tartelettes à tout ! Pour aujourd'hui, ce sera la version aux nectarines. En piochant un ingrédient dans ma corbeille de fruits (une lime) et un autre sur mon balcon-potager (du thym-citron), ça donne quelque chose d'original et de très sympa.



nectarines-lime-thymcitron.JPG

 

Mais commençons par le commencement, à savoir, la pâte. Quand on a une recette rapide et délicieuse, pourquoi en changer ? Je continue donc à faire ma pâte sablée maison au robot.

Hop, pour 4 personnes, 120 grammes de farine, 60 grammes de sucre (de canne complet bio pour moi, tellement meilleur !), 60 grammes de beurre froid, 25 grammes de poudre d'amandes et une pincée de sel. Tout dans le robot pour quelques tours de lame jusqu'à ce que le mélange devienne sableux.



pate-sablee-robot.JPG
Ajouter ensuite un oeuf et faire tourner encore un tout petit peu jusqu'à ce que ça devienne lisse. Sortir le mélange et former une boule de pâte.



pate-maison.JPG

Si elle est trop sèche, ajouter un peu d'eau, si au contraire elle est un peu trop humide, ajouter un peu de farine. L'emballer dans du cellophane et l'oublier au frigo pour quelques heures (si vous vous y êtes pris à la dernière minute, vous pouvez la mettre au congélateur).

Coupez la pâte en 4 parties égales, et étalez-là directement dans le moule avec les doigts. C'est bien plus simple qu'au rouleau, rapide et rigolo. Répartir des fins quartiers de nectarines, un joli filet de miel liquide (j'utilise un délicieux miel d'asphodèles ramené de Sardaigne par une amie. Merci Rachel ! Et selon l'usage mythologique, il a bien un goût d'enfer, mais dans le bon sens du terme !), quelques gouttes de jus de lime et pour finir, quelques feuilles de thym-citron.


tartelettes-nectarine.JPG
 
Confiez vos tartelettes au four préchauffé à 200°C pour une vingtaine de minutes. Comme d'habitude, la température et le temps de cuisson dépendent de votre four. Et voilà, c'est prêt ! Il ne reste plus qu'à déguster !
 


tartelette-nectarine-finie.JPG

Ces petites tartelettes sont toutes simples mais délicieuses. La pâte ressemble à un biscuit, le jus des nectarines, sucré par le miel, est légèrement acidulé par le jus de lime et rehaussé par la saveur subtile du thym-citron. Un régal fruité de saison qui ne demande pas de passer la journée aux fourneaux. Enjoy !
 

Bon Appétit !

 
 
 
Les autres tartes dans La Cuisine des Frangines :
  Salée : Tarte à la tomate et à la moutarde


 
Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #De saison, #Les Douceurs

Repost 0

Publié le 28 Août 2007

Fin-août 2005, la frangine n° 2 s'installait à Genève. Les cartons à peine déballés, on décidait sur un coup de tête de créer notre blog de cuisine. Oh, pas grand chose, juste un petit coin de cuisine bien à nous, où l'on pourrait parler de nos dernières découvertes et y inscrire nos recettes préférées pour les partager avec nos amis (plus simple que de les noter sur le coin d'une serviette en papier !).

Nous voilà déjà deux ans plus tard... Et les amis se sont transformés en 400'000 affamés, visiteurs de notre petite cuisine qui s'est depuis bien agrandie !

frangines-anni.JPG
Tous ces inconnus visitant notre cuisine... Ca donne un peu le vertige ! Heureusement, certains prennent le temps de laisser un petit mot, nous faisant part de leurs avis sur nos recettes et nos articles.

Mais surtout, nous avons reçu quelques messages particulièrement touchants, de personnes qui auparavant clamaient :

hate-cooking.JPG
et à qui notre site a donné envie de se lancer, de se mettre aux fourneaux, de tenter ou de retenter la grande aventure des goûts et des saveurs, et qui désormais prennent plaisir à cuisiner. Youpie ! Rien que pour ça, ces deux années de recettes, de tests, d'inventions et de rédaction en valaient la peine !


Merci donc à vous tous, amis, lecteurs et gourmands. Et vive la cuisine !


Pour l'occasion, quelques nouveautés sont apparues sur le site. Tout d'abord, une sympathique petite fonction qui permet de piocher une recette au hasard parmi toutes celles du site. Un bon moyen pour revoir d'anciennes recettes ! Ce sera aussi bientôt possible dans les index des recettes où vous pourrez choisir, toujours au hasard, une recette salée ou sucrée.

Nous continuons à résister aux pressions de la publicité, malgré les offres qui arrivent régulièrement. Mais nous avons par contre ouvert tout récemment la Boutique des Frangines où vous pouvez commander des tabliers de cuisine, petits sacs en tissu pour le marché ou habits pour petits et grands, avec des logos toujours en rapport avec la nourriture et la cuisine. Nous avons testé, les produits sont de très bonne qualité et surtout livrés très rapidement. Avec les 1 ou 2 euros que nous touchons par article, peut-être arriverons-nous à acheter un nom de domaine pour notre site ?

Il y a quelques semaines, nous avions été contactées par A Bon Entendeur pour une dégustation assez particulière : de la Fleur de Sel. Je ne sais pas si vous avez déjà essayé de déguster du sel ? Inhabituel mais pas inintéressant du tout. Sur place, nous avons eu le plaisir de rencontrer l'éminent Estèbe avec qui nous avons partagé quelques bols... de sel ! Tout cela sera résumé ce soir sur la TSR. Si vous êtes amateur de fleur de sel, ça pourrait bien vous intéresser !


Et maintenant ? Et bien nous repartons
volontiers pour un tour !

reparties-pour-un-tour.JPG
En espérant que vous acceptiez de nous suivre encore pour un petit bout de chemin ensemble ; )





Pour voir les articles et reportages télé sur la Cuisine des Frangines, c'est par là : Ils ont parlé de nous.




Ce texte et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Vie du blog

Repost 0