Articles avec #ras l'blog ! tag

Publié le 29 Mars 2007

Vous l'aurez sans doute remarqué en vous promenant sur le net, de plus en plus de sites et de blogs comportent de la publicité, de manière plus ou moins ostentatoire selon les cas, et sous des formes très variées. Certaines sont imposées par la plateforme, d'autres sont choisies par l'auteur du site pour gagner un peu d'argent.

Dans la Cuisine des Frangines, nous refusons depuis le début de mettre des bandeaux publicitaires, même si l'audience actuelle de notre blog pourrait nous ramener un peu d'argent (1 pub nous rapporterait environ 300 euros par année, et 3 pubs, quelque chose comme 750 euros/an !). De quoi nous payer notre connexion internet, nous acheter un nom de domaine et quelques kilos de chocolat dans l'année !

C'est un choix délibéré qui implique des raisons esthétiques mais surtout idéologiques. La publicité est présente partout, poussant toujours plus à la consommation, créant de faux besoins. Difficile de passer à côté : en ville, dans les journaux, à la télévision, nous sommes cernés ! Alors pas question d'en rajouter une couche. Nous avons voulu créer un endroit virtuel chaleureux et accueillant, un lieu de partage et de détente, et nous nous voyons mal y intégrer de la publicité qui n'aurait rien à y faire.

 
nid-d-hirondelle.JPG
Publicité pour de la soupe de nids d'hirondelles à une station de SkyTrain à Bangkok.

 


Ce blog sert à partager une passion, celle du bien manger, de l'éducation au goût. Nous voulons aussi défendre les produits de saisons, de proximité, la consommation raisonnable, consciente et équitable, les petits artisans passionnés. Il serait donc vraiment paradoxal d'y introduire une quelconque publicité pour on-ne-sait-qui ou on-ne-sait-quoi !

Je comprends l'attrait qu'un partenariat avec une marque d'aliments ou de vaisselle peut avoir pour un site parlant de cuisine. Je ne fais pas ici le procès des bloggeuses (de plus en plus nombreuses d'ailleurs) qui se sont lancées dans l'aventure ! Mais quand je présente un produit ou un lieu gourmand, je le fais de manière totalement subjective certes, mais sans aucune pression, et je tiens vraiment à cette indépendance, à cette liberté d'expression que le blog permet.

C'est donc véritablement un choix réfléchi de notre part.
 

 

EDIT 2015 : depuis la nouvelle politique de notre plateforme d'imposer des publicités, nous payons pour ne plus en avoir. Les propositions de partenariats ont explosé ces dernières années, mais nous continuons de ne pas les accepter - même si parfois elles font envie ou proviennent de sites marchands que nous aimons bien et dont nous sommes clientes !


Aux lecteurs, faites-vous attention aux publicités sur les sites que vous visitez ? Cela vous gêne-t-il ou cela vous laisse indifférents ?

Aux bloggeurs, avez-vous choisi de mettre ou non de la publicité sur vos blogs ? Quelles sont vos raisons ?

Je me réjouis de lire vos réactions !




 
Ce texte et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.
 

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Ras l'blog !

Repost 0

Publié le 18 Juin 2006

Une fois encore, je tombe par hasard sur un site m'empruntant une photo, et ce, sans citer sa provenance, évidemment...



Je pensais que signer systématiquement chacune des images mises en ligne éviterait ce genre de désagrément. Apparemment, cela n'est pas suffisant puisque celle-ci a tout simplement été recadrée pour éliminer l'adresse du site. Enlever la possibilité du clic droit serait pénalisant pour beaucoup de visiteurs qui utilisent cette fonction pour naviguer, je ne m'y résoudrais donc pas.

Je prends un soin tout particulier à illustrer chaque recette de ce blog par des photos personnelles, en essayant d'en faire de la meilleure qualité possible. Alors bien sûr, je ne suis pas photographe, et je veux bien "prêter" mes photos (voir le contrat Creative Commons au bas de la page), mais à condition que leur auteur et leur provenance soient citées. Ce qui me paraît être un respect logique et normal des droits d'auteur n'a apparemment pas la même importance pour tous. Et cette attitude venant d'une autre bloggeuse culinaire m'étonne encore plus : mettant elle-même des photos personnelles sur son blog, elle devrait comprendre que ce genre de choses ne se fait pas.

Bref, ce n'est pas bien grave, mais ce genre d'"emprunt", autant pour les photos que pour les recettes, m'agace de plus en plus. Et me donne parfois l'envie de tout arrêter.


Petit rappel des droits d'auteur. Merci de lire cet article si vous souhaitez reprendre images ou textes de ce blog.



Ce texte et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.


Voir les commentaires

Rédigé par Les frangines

Publié dans #Ras l'blog !

Repost 0

Publié le 12 Mai 2006

Ca commence comme un cours de botanique : le thé est plein de bienfaits pour votre santé. Pour profiter de ses vertus anti-oxydantes, buvez notre Ice Tea *machin* et vous vous sentirez jeune, beau, plein de vitalité et vous aurez beaucoup d'amis ! "Buvez mieux, vivez mieux !"

Image : Le Palais des Thés

D’ailleurs, pour bien nous le rappeler, ils sont gentils : ils ont ajouté une petite feuille de thé dans un cercle vert, là, au coin des emballages… Vert, rond, nature : vous pouvez acheter sans hésiter, c’est bon pour votre santé !
Ce qui n’est pas dit, par contre, c’est quelle quantité de thé contiennent vraiment ces boissons (vous aurez deviné, ce n’est pas leur composante majoritaire), et surtout combien de sucre vous avalerez par la même occasion !
Il est bien clair que pour profiter de « tout l’effet du thé », je vais plutôt continuer à boire un vrai thé, vous savez, celui en feuilles, que l’on fait infuser dans de l’eau chaude !

Cette publicité n’est pas la première du genre à me faire bondir. Et depuis quelques temps, les arguments « santé » se multiplient. Un autre exemple ?

Image : Wikipedia

Pour que votre enfant soit plein d’énergie et reste vif toute la matinée à l’école, qu’il se dépense à la récréation et soit heureux avec ses amis, que lui donner à manger le matin ? Des céréales, évidemment ! Car dans les céréales *machin *, il y a
tout plein de vitamines et du calcium (ah non, il faut suivre le petit astérisque, le calcium est dans le lait qu’on y ajoute…) et plein d’autres bonnes choses pour que votre enfant soit débordant d’énergie ! Avec parfois jusqu’à plus de 40% de sucre, on comprend mieux d’où vient toute cette énergie. Mais quand il est écrit bien gros et en couleurs que le produit contient des vitamines, du fer et du calcium, forcément, ça donne bonne conscience. Alors pourquoi proposer une tartine, un fruit et un verre de lait à son enfant alors que tout est réuni dans ces céréales magiques et délicieuses ?

Je me demandais si ces arguments commerciaux avaient un réel impact sur les acheteurs. Et bien c’est pire que ce à quoi je m’attendais... Une étude menée dans 5 pays auprès de 3'000 personnes montre que plus d’un consommateur sur deux s’y laisserait avoir. C’est énorme ! On ne peut pas vraiment qualifier cela de publicité mensongère (quoique…), mais il s’agit bien de berner l’acheteur, en dirigeant volontairement son attention sur les points positifs du produit, tout en rapetissant toujours plus les informations nutritionnelles complètes.

Le Bureau Européen des Unions de Consommateurs (BEUC) n’est pas resté les bras croisés. Les eurodéputés décideront le 16 mai prochain de l’avenir des ces allégations santé qui servent à promouvoir des aliments riches en sucre, sel ou matières grasses.

En cette période d'affolement sur la santé et d'obésité galopante, particulièrement chez les plus jeunes, il serait temps que chacun prenne ses responsabilités.

Sur ce, je retourne me faire un thé !


A lire également pour ne plus se faire avoir : Dis-moi ce que je mange, les allégations alimentaires


EDIT : Les liens du BEUC changent souvent, ce qui rend parfois les liens de l'article invalides. Pour les retrouver, faites-un tour sur le site du BEUC, dans la section Nutrition et cherchez "Allégations santés" pour retrouver tout leur dossier, très intéressant mais un peu effrayant...



Ce texte et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.


Voir les commentaires

Rédigé par Les frangines

Publié dans #Ras l'blog !

Repost 0

Publié le 12 Avril 2006

Hier soir,  A Bon Entendeur (l'émission des consommateurs de la télévision Suisse Romande) testait les purées en flocon. Vous savez, celles qui sont prêtes en 2 minutes, en vidant un sachet dans de l'eau chaude et du lait.
Curieux de savoir comment l'on passe des pommes de terre aux flocons ? Les explications sont ici.

image TSR

Sur cinq purées industrielles testées, seules deux ne contenaient que des pommes de terre, du lait et des épices. Dans les autres, ça se corse un peu : antioxydants et émulsifiants, bref, des E machin-chose parfois à la pelle et comme d'habitude, pas vraiment inoffensifs, surtout en terme de capacités allergisantes.
Rien de bien nouveau, il suffit de regarder les étiquettes des produits prêts à consommer pour les voir défiler en rang serré, les E machin-chose !

La deuxième partie de l'émission était tout aussi intéressante : 10 enfants ont participé à une dégustation de plusieurs purées industrielles et d'une purée maison.
Le verdict est affolant : un seul enfant a apprécié la purée maison ! Pour les autres, celle-ci avait trop le goût de pommes de terre (!!!), avait des petits morceaux et n'était pas assez salée... En bref, pour les enfants, la purée ne doit pas trop avoir le goût de pomme de terre, être très lisse et bien salée.
Etonnant ? Pas vraiment. On parle bien ici d'une uniformisation du goût : à force de manger des produits industriels, les enfants ne connaissent et surtout n'apprécient plus le vrai goût des aliments.

Dernière question posée aux enfants : savent-ils comment faire de la purée ? Là aussi, un seul petit garçon fut capable d'expliquer en gros qu'il faut écraser des pommes de terre et y ajouter du lait. Pour les autres ? Mystère... La purée pousse sans doute en flocons dans les sachets !
Apparemment, plus personne ne prend la peine de faire une vraie purée en famille. Et là, c'est réellement la perte de l'apprentissage culinaire qui est en jeu.
Tout comme la mère et sa fille congédiaient casseroles et passoire pour cuire leurs pâtes au micro-ondes, il semblerait que le presse-purée ait déjà cédé sa place en cuisine aux sachets de flocons de pomme de terre...

Purée à la moutarde à l'ancienne de La cuisine des Frangines

Loin de nous l'idée de bannir la purée en flocons des cuisines familiales (du moins celles sans additifs), mais pourquoi ne pas prendre (un peu) plus de temps en week-end ou pendant les vacances pour cuisiner une vraie purée maison avec les enfants ? Ecraser des patates, c'est plutôt rigolo ! En présentant la cuisine comme un jeu, les enfants s'y intéressent facilement, et apprennent sans s'en rendre compte des gestes simples et une vraie tradition culinaire. Et ils sont toujours très fiers de manger quelque chose qu'ils ont fait eux-mêmes !

Pour voir l'émission en entier
(28 minutes) ou par sujet, c'est par-là.



Ce texte et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Ras l'blog !

Repost 0