Sublime Petite Arvine

Publié le 15 Septembre 2006

Presque deux semaines après l'événement Vinéa, il fallait bien un petit compte rendu.
L'année passée, impressionnée par la multitude des vins à déguster (plus de 1'500 crus...), j'avais goûté à plusieurs cépages, me laissant guider au fil des caves et des spécialités. De quoi me persuader un peu plus s'il le fallait de l'exceptionnelle variété des vins valaisans.


Cette année, j'ai choisi une approche toute différente. Je pensais tout d'abord y aller les deux jours, et consacrer le premier aux vins rouges (Syrah, Cornalin, Gamay, Pinot Noir...) et le deuxième aux vins blancs (secs et surmaturés). Je n'y suis allée qu'un seul jour finalement, que j'ai décidé de réserver uniquement à un cépage très spécial : la Petite Arvine.

Ce cépage blanc a comme particularité de n'exister qu'en Valais ! Plusieurs études, dont de récentes recherches génétiques, ne lui ont pas trouvé de parenté directe. Il semble donc bien être originaire du Valais. Cultivé sur la rive droite du Rhône, c'est la région de Fully qui semble le mieux lui convenir.


C'est un raisin exigeant et fragile, qui a besoin de temps pour arriver à maturité. Depuis quelques années, la Petite Arvine profite d'un réencépagement très important, les hectares dévolus à sa culture ne cessent d'augmenter. Et chaque deux ans, une manifestation consacrée à la découverte de ce cépage autochtone, "Arvine en Capitales", est organisée à Fully. Le prochain rendez-vous est prévu pour novembre 2007.

J'ai donc dégusté une douzaine de Petites Arvines, ce qui m'a permis de découvrir la richesse de ce cépage et les différences énormes qui existent en fonction du millésime, du sol ou de la vinification.

La Petite Arvine est un vin sec très expressif. A la fois floral et minéral, acide et fruité, il est d'une grande complexité, développant des arômes d'agrumes, de rhubarbe et de glycine. Une de ses particularités est cette finale saline si typique, que je n'ai pourtant pas retrouvée à chaque dégustation. La Petite Arvine se prête également très bien à la surmaturation, devenant encore plus complexe, fruitée mais conservant ce qu'il faut d'acidité pour ne pas être écoeurante.

Recherchant avant tout la typicité du cépage, j'ai été étonnée de la douceur de certaines, trop sucrées en fonction de ce que l'on attend d'un tel vin et manquant d'acidité. Peut-être est-ce une caractéristique de ce millésime ? Un effet du climat de 2005 ?


Voici quelques notes choisies de dégustation. Je ne suis pas oenologue du tout, il ne s'agit donc que d'impressions notées sur le vif et d'appréciations très personnelles de vins que j'ai appréciés !

André Valloton & Fils, à Fully
- Petite Arvine de Planche-Billon AOC Valais : c'est un vin élaboré à partir de 50% de jeunes vignes et de 50% de vieilles vignes. Arômes très prononcés de citron et d'agrumes, légère acidité très agréable.
- Petite Arvine "Tradition" Fully Grand Cru AOC Valais : vin élaboré uniquement à partir de vieilles vignes de 27 ans. Plus doux que le précédent, fortes notes de rhubarbe.


Benoît et Maryline Dorsaz, à Fully
- Arvine de Fully les Perches 2005 : un peu sèche, légère acidité et pointe saline très typique.
- Arvine de Fully Quintessence 2004 : premier nez très iodé surprenant, arômes de pamplemousse et de rhubarbe, un peu plus sucré que le précédent mais bonne acidité et saline finale typique.

Rémy et Florian Besse, à Martigny
- Petite Arvine Plan Cerisier : vin très fruité mais avec une belle acidité au retour. Vin très intéressant et complexe. Ce vigneron travaille beaucoup en fonction du fruit. Je n'ai malheureusement pas eu le temps d'y revenir pour déguster son Diolinoir qui m'avait été conseillé.

Cave Gilbert Devayes, à Leytron
- Petite Arvine : très beau nez iodé, vin fruité mais avec une belle acidité. Bien équilibré et bonne longueur en bouche.

Cave de la Pierre, Jacques & Lucie Clavien, à Venthône
- Petite Arvine 2004 : très typique avec une belle note saline. Une valeur sûre !


Vins des Chevaliers, Gérard Constantin, à Salgesh
- Petite Arvine : vin sec, arômes de glycine et de citron, légère acidité et belle salinité. Tout à fait ce que l'on attend d'une petite arvine !

Domaine des Muses, Robert Taramarcaz, à Sierre
- Euterpe : assemblage d'humagne blanche et de petite arvine : vin blanc sec très intéressant, mêlant deux cépages autochtones. Bel équilibre entre la virilité minérale de la petite arvine et la finesse florale de l'humagne blanche.

L'année prochaine, il faudra vraiment que je songe à réserver tout le week-end de Vinéa. Il faut au-moins ça pour pouvoir profiter de toutes les merveilles du vignoble valaisan !


Si vous êtes près de Genève, ne manquez pas le Gala des vins valaisans 2006 qui a lieu aujourd'hui, vendredi 15 septembre 2006 au Noga Hilton (Quai du Mont-Blanc 16) de 15 heures à 21 heures. Entrée libre pour une belle soirée de dégustation. 44 caves seront présentes dont quelques noms à ne pas manquer :

- Le Domaine des Muses, R. Taramarcaz de Sierre
- La Cave des Cailles, Cédric Flaction de Sion
- La Cave la Fournaise, Philippe et Joëlle Epiney de Veyras
- La Cave de la Petite Vertu, L & P Schmaltzried de Chamoson


Le compte rendu de Vinéa 2006 par Claude-Olivier ici : Un jour au paradis



Ce texte et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Recettes suisses et Terroir valaisan

Repost 0
Commenter cet article

Claude-Olivier 15/09/2006 18:27

Salut,Rien que de lire ton article et j'ai le sourire !!! Journée magnifique en tout point de vue !!! Merci pour le lien sur mon blog, je vais faire de même sur mon article ;-)Jolies notes de dégustations pour une "amatrice" (au bon sens du terme, je ne me permettrai pas). Je m'étais aussi intéressé à ce cépage il y a 2 ans. Tellement de différences pour un même raisin. J'aime personnellement plus les version sèches et aux notes d'agrumes avec cette petite pointe saline sur le bout de la langue que les versions mi-flétries voir surmaturée. Il y a bien d'autres cépages qui vont très bien pour cela. L'arvine mérite d'être bue pour elle-même. La cave de la petite Vertu (un nom tellement sympathique) fait aussi une petite arvine fantastique... avis aux amateurs.Amitiés et à bientôtClaudeP.S Avant l'heure, si tu veux déjà te faire plaisir avec les surmaturés, il y a déjà quelques notes de dégustations sur mon blog (polymnie, mytis, grain noble confidenCiel et autre). Je suis un passionné de vin surmaturé. Petite colle: Peux-tu me dire d'où vient le vin "Coeur du Clos" (de quelle cave) ? Si tu trouves.... on verra ;-)Bon week-endP.S 2 Je passe dans votre beau canton demain pour aller visiter le domaine de la Colline de Daval, mon domaine coup de coeur.... histoire à suivre...Bye

Les frangines 16/09/2006 12:15

De la Petite Arvine, j'attends également un vin sec et minéral, avec ce goût d'agrumes, de rhubarbe et surtout, l'inimitable finale saline que j'adore !J'apprécie beaucoup les vins surmaturés, mais c'est autre chose, à classer dans une tout autre catégorie ; ) J'ai à nouveau dégusté hier soir du fendant surmaturé, un cépage à qui on ne donne pas souvent une telle faveur. Et mes impressions ont été confirmées : c'est absolument sublime ! Très intéressant, des notes de fruits confits complexes et très différentes des autres surmaturés. A retenir absolument.Sinon, j'ai découvert quelques vins de la Cave de la Petite Vertu, discuté un peu avec François. Mais j'ai préféré leur Païen, que j'ai trouvé plus intéressant que leur Petite Arvine.Beau week-end en Valais !

texmex 15/09/2006 14:32

Hum un vin que j'ai decouvert il y a seulement quelques années (je ne savais meme pas à l'époque que la suisse avait des vins doux) et j'ai adoré.  Maintenant je sais qu'il y a d'autres vins doux et l'or du Conthey est un de mes préférés.  Mais c'est aussi parce que j'aime bien les demi bouteilles.Je ne suis pas une connaisseuse comme toi, mais j'adore les vins doux.

Les frangines 15/09/2006 15:28

Ahhhhhh, les vins surmaturés, c'est tout un programme ! Il faut que je pense à faire un article sur les vins flétris du Valais, les grains nobles. Sans doute au moment des fêtes.Oui, "L'or de Conthey" est un classique, tout comme le célèbre "Mitis" de Jean-René Germanier. Je peux te conseiller les yeux fermés les deux vins flétris sur souche de la Cave de la Pierre (Chardonnay et Johannisberg), deux petites merveilles. Mais également l'assemblage "Polymnie" du Domaine des Muses de Sierre, un régal. J'ai découvert l'année passée le fendant surmaturé : c'est vraiment très intéressant. Je retourne ce soir déguster celui de la Cave de la Fournaise. Je t'en donnerai des nouvelles  ; )