Articles avec #miams sales tag

Publié le 4 Mai 2006

Les beaux jours reviennent, et avec eux, des envies de délicieuses petites salades !


Impossible de se promener sur le forum du Café Gourmand sans en avoir l'eau à la bouche. Dernièrement, ça parlait d'épinards nouveaux. Comme je n'en avais encore jamais mangé en salade, il me fallait absolument tester ça très rapidement.

Les petites feuilles d'épinard crues juste lavées, quelques pignons grillés et quelques copeaux de pecorino (à défaut de parmesan dans mon frigo).
Pour la vinaigrette, j'ai suivi les conseils de Virginie : miel, jus de citron et huile d'olive.


Verdict : c'est absolument délicieux ! L'épinard cru a un petit goût de noisette, la sauce est surprenante alliant le côté sucré du miel à l'acidité du citron. A refaire sans aucune hésitation ! En plus, l'épinard (à défaut d'être aussi riche en fer que sa réputation le disait) est plein de bonnes choses : acide folique, vitamine A, calcium, potassium et magnésium.
 

Prochains tests avec les épinards nouveaux, toujours selon les suggestions des participants du forum : "à la Sergio" très légèrement cuits avec beurre et ail, et "à la japonaise" avec sauce soja et sésame.
 
Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #De saison, #Miams salés

Repost 0

Publié le 24 Avril 2006

Il y a quelques années, nous avons découvert une drôle de façon de cuire les pâtes en parcourant le site du Café Gourmand, là où Sergio dévoile ses bonnes recettes...


Aussitôt testé, aussitôt adopté ! L'expérience nous a convaincue et les pâtes façon risotto, cuites par absorption, font depuis lors partie de nos recettes faciles du quotidien.

Au mois de février, dans une émission sur la cuisine, quelle ne fut pas notre surprise de voir un chef présenter une "astuce" pour faire des pâtes autrement : il s'agissait tout simplement des pâtes façon Sergio ; )
La recette n'est pas passée inaperçue puisque depuis la diffusion de ce reportage, plusieurs blogs culinaires ont testé et relayé l'information.

Mais alors, c'est quoi cette fameuse astuce ?
Tout est très très bien expliqué en images et pas à pas chez Sergio, avec quelques propositions d'accompagnement.
Mais voici notre version du jour :

Nous avons fait revenir un oignon rouge dans un filet d'huile d'olive puis y avons ajouté les pâtes crues que nous avons également fait revenir un instant puis recouvertes de bouillon. Il suffit ensuite de laisser mijoter, quelques minutes de plus que le temps de cuisson indiqué sur le paquet. Un peu avant la fin de la cuisson, nous avons ajouté des tomates olivettes (les plus goûteuses en cette saison) coupées en deux, un peu d'huile d'olive et du basilic frais. Quelques copeaux de parmesan et c'est prêt !


Avec cette méthode de cuisson, aucun risque que les pâtes soient trop cuites, elles restent parfaitement al dente. L'amidon se lie avec le bouillon et enrobe les pâtes de manière succulente. Nous ne pouvons que vous conseiller d'utiliser des pâtes "grano duro" comme des De Cecco ou des Voiello par exemple, leur texture est incomparable. Les formes qui se prêtent le mieux à cette recette sont celles susceptibles de bien retenir la sauce : penne, fusilli, conchiglie, rigatoni,...

Rapide, simple et pratique (une seule casserole suffit), vous verrez : vous ne cuirez plus vos pâtes de la même manière dorénavant !


Autre recette de pâtes dans la Cuisine des Frangines :

- Mammamia ! Les penne alla siciliana qui te font parler italien subito presto !
- Straccetti alle cime di rapa





Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.


Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Miams salés

Repost 0

Publié le 15 Janvier 2006

Cette année le Père-Noël avait du lourd dans sa hotte: une magnifique cocotte grand modèle, une vraie, tout en fonte, comme dans les livres !



Nous n'avons pas tardé à la tester puisqu'elle a accueilli notre repas de Nouvel-An: un beau poulet fermier jaune de presque 2 kilos ! Trop occupées à le déguster avec les invités du dernier soir de l'année, nous avons oublié de prendre des photos... Une bonne excuse pour refaire la recette ce dimanche, avec un poulet un peu plus modeste et sans le gratin dauphinois !


Poulet en cocotte à l'orange, au miel et au thym.

Après avoir bien rincé et essuyé le poulet, le frotter avec une gousse d'ail, saler et poivrer (sans oublier l'intérieur), puis le garnir avec un joli bouquet composé d'ail, de thym et d'une belle écorce d'orange.



Glisser sous les ailes et les cuisses encore un peu d'ail et quelques branches de thym et le faire revenir de tous les côtés dans un peu d'huile d'olive et de beurre.



Pour la marinade, faire fondre 30 grammes de beurre et 3 cuillères à soupe de miel. Y ajouter hors du feu le jus d'un citron et de deux oranges, quelques grains de poivre et deux clous de girofle.

Quand le poulet a été saisi, ajouter dans la cocotte plein d'échalottes grossièrement découpées et mouiller avec 3-4 cuillères à soupe de marinade. Et hop ! Au four préchauffé à 230°C pour les 15 premières minutes.

C'est là qu'il faut aborder la question du temps de cuisson. Nous avons testé l'astuce des "20 minutes par 450 grammes plus 20 minutes" et dans les deux cas, c'était parfait !

La suite est très simple. Après le premier quart d'heure de cuisson, baisser la température du four à 200°C et ajouter à nouveau quelques cuillères de marinade, ce qu'il faudra faire après chaque 15 minutes. A mi-cuisson, retourner le poulet.



Les échalottes, ajoutées dès le début de la cuisson, commencent déjà à confire dans la marinade... Voilà pourquoi nous vous conseillons de ne pas hésiter à en mettre beaucoup !

40 à 45 minutes avant la fin de la cuisson, ajouter des carottes coupées en rondelles et des pommes de terre.



Et voilà ! Un beau poulet du dimanche, bien tendre et savoureux, délicatement parfumé, sans oublier les échalottes confites... à s'en relever la nuit !

Bon Appétit !



Autres recettes de poulet dans la cusine des frangines :
- Papillotes de poulet à la sauge et au miel
- Brochettes de poulet à l'indienne
- Curry vert thaïlandais - Gang Kiau Wan



Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.


Voir les commentaires

Rédigé par Les frangines

Publié dans #Miams salés

Repost 0

Publié le 18 Décembre 2005

Voici une recette envoyée par Claude-Olivier. Merci à lui ! Nous la testerons très prochainement ;)

Pour 4 personnes:

    Chèvre frais (4 petits morceaux ronds)
Pâte feuilletée
Jaune d'oeuf
      Graines de sésames (2cs)
     Bière (style kriek, lambic à la cerise, 33cl)
    Sucre
    Salade
     Fruits exotiques style mangue, papaye ou un avocat





Vin: Un vin blanc fruité comme un muscat suisse ou un chardonnay australien. On peut aussi servir une bière style gueuze ou une blanche.


1. Commencer par le sirop de bière. Les bières acides comme les gueuzes ou ses dérivés (kriek, bière à la framboise) vont particulièrement bien pour faire ce sirop; elles donnent un côté piquant au chèvre. On peut aussi faire ce sirop avec des bières comme l'Adelscott ou autre bière aux malts de whisky. Cette fois, j'ai fait un sirop avec un Orval, bière trappiste belge. Amère et intense.... pas mal!
Mettre les 3/4 de la bière dans une casserole et faire chauffer gentiment. Ajouter env. 4 cs de sucre et laisser réduire tranquillement. La bière doit s'évaporer et le sirop doit prendre. Faire attention de ne pas trop réduire (ce n'est pas un caramel !!!). Poivrer et saler légèrement puis réserver. Si le sirop a trop pris, rajouter 1 à 2 cs de bière avant de servir.

2. Passons aux chèvres. Découper 4 rondelles de pâte feuilletée avec un bol ou autre. On doit pouvoir recouvrir le morceau de chèvre entièrement. Placer le chèvre frais au milieu. Poivrer légèrement. Fermer le feuilleté délicatement. Dorer au dernier moment avec le jaune d'oeuf, et parsemer de graines de sésame. Cuisson: 10 min au milieu de four à 180-200°C. En même temps, couper quelques petits carrés de pâte feuilletée. Dorer au jaune d'oeuf garnir de sésame. Faire cuire en même temps (cuit un peu plus vite, attention).

3. Pendant que les chèvres dorent, on peut préparer la salade. Là, libre à vous: roquette, cresson, jeunes pousses, tout ce qui vous passe par la tête. Pour la sauce, très simple : filet d'huile d'olive et vinaigre balsamique... Je coupe de très fines lamelles de mangue pour décorer et le tour est joué. Ajouter les croûtons au sésame.

4. Dresser la salade d'un côté, le chèvre de l'autre. Napper délicatement le chèvre avec le sirop chaud et servir tout de suite !!!



Bon appétit !



Ce texte et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par Les frangines

Publié dans #Miams salés

Repost 0