Articles avec #miams sales tag

Publié le 17 Juin 2007

Les cakes salés sont faits pour l'été. Brunch entre amis, pique-nique ou grillade, il y a toujours une bonne occasion. Rapide et facile à faire, c'est aussi une bonne idée pour un repas un peu différent, accompagné d'une grande salade.
Depuis quelques semaines, je fais régulièrement celui-ci, aux couleurs de l'Italie. C'est d'ailleurs celui que j'ai amené au pique-nique des bloggeurs dimanche dernier.

La recette n'a rien de sorcier, je me suis très largement inspirée de celle d'Ôdélices (on la retrouve un peu partout sur le net, impossible de savoir d'où elle vient au départ) en y faisant quelques modifications. Pour un moule à cake standard (le mien est en silicone, c'est tellement pratique, et fait 25x10 cm), ce qui fait un repas pour 4 personnes et un en-cas pour un peu plus normalement, enfin, tout dépend des gourmands présents !



Pour la base de la pâte, préparer 160 grammes de farine avec 1 sachet de poudre à lever et incorporer petit à petit 3 oeufs en mélangeant bien. Ajouter ensuite 10 cl de lait et 1 cuillère à soupe d'huile d'olive, mélanger à nouveau.
Puis vient la garniture. Vous pouvez bien sûr modifier les ingrédients ou les proportions, mais voilà ce que j'y mets habituellement : 100 grammes de gruyère râpé, 150-200 grammes de feta détaillée en petits cubes, des tomates séchées découpées assez finement, une quinzaine de feuilles de basilic ciselé et quelques branchettes de thym.
Saler (pas trop, entre les fromages et les tomates, il y a déjà pas mal de sel), poivrer et ajouter selon vos goûts un peu de paprika, du piment d'espelette ou du poivre de cayenne, pour relever un peu tout ça.



Cuire dans le four préchauffé à 180-200°C pour 45 à 55 minutes. Comme d'habitude, ça dépend du four de chacun. Attendre quelques minutes avant de le démouler, et encore un peu avant de le découper pour qu'il ne se défasse pas.



La recette est très simple, mais a toujours beaucoup de succès. C'est un délice tiède, quand la feta est encore fondue, mais il est tout aussi bon froid !


Bon Appétit !




Chez Catherine, Cake à la courgette, aux tomates séchées, aux pignons et fromage de chèvre (recette du 28 mai 2007).

Autres recettes avec des tomates séchées dans la cuisine des Frangines :
- Variations apéritives à l'ail des ours
- Quelques recettes pour conserver l'ail des ours





Ce texte et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

 

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Miams salés

Repost 0

Publié le 22 Avril 2007

Ces drôles de grandes tiges vertes titillaient ma curiosité depuis longtemps. J'avais pris l'habitude de passer devant le rayon légumes en leur jetant un oeil circonspect, mais sans jamais vraiment m'arrêter. Cette fois, j'ai franchi le pas. Je les ai embarquées dans mon panier et rapatriées chez moi, sous le regard suspicieux des passants se demandant pourquoi j'avais une plante verte dans mon cabas de nourriture !

cima-di-rapa.JPG

Arrivée chez moi, je consulte mon encyclopédie de la cuisine italienne, La Cuillère d'Argent. J'y apprends que les cime di rapa sont en fait des pousses de navet. Elles portent parfois le nom de broccoletti et quand on voit le petit bouquet caché dans les feuilles, on comprend pourquoi.

coeur-de-cima-di-rapa.JPG

Apparemment, c'est un légume qui se cuisine beaucoup dans les Pouilles, et ça tombe bien puisque les produits que je vous ai présentés il y a peu viennent aussi des Pouilles. Dans La Cuillère d'Argent, on les cuisine simplement avec de l'huile, de l'ail, du citron, du parmesan ou du piment. Ca me fait beaucoup penser aux légumes thaïlandais que je mange régulièrement et que j'adore : les liserons d'eau. Il faudra que je vous les présente bientôt !

J'avais envie des les accomoder avec des pâtes. Habituellement, le cime di rapa accompagnent une spécialité des Pouilles, les orecchiette. Mais j'avais sous la main d'autres pâtes apuliennes (oui oui, c'est comme ça qu'on dit !), des straccetti.

straccetti.JPG

Formées sur des moules en bronze, ces pâtes sont rugueuses et absorbent mieux la sauce. C'est ce que dit l'étiquette, mais c'est aussi ce que l'on remarque très facilement en utilisant des pâtes grano duro type "De Cecco" ou "Voiello", à mon goût bien meilleures que les autres pâtes industrielles, et parfaites pour être cuites par absorption.

stracetti.JPG

Pour préparer les cime di rapa, il faut commencer par bien les laver. Enlever les tiges les plus grosses et garder les plus fines découpées en petits tronçons, les feuilles et les bouquets centraux. Je les ai faits cuire une dizaine de minutes dans de l'eau bouillante salée. Bien les égoutter puis les faire revenir dans de l'huile d'olive avec plusieurs gousses d'ail écrasées, un peu de piment et des tomates séchées découpées. J'ai ajouté de l'huile d'olive aromatisée au citron, mais des zestes de citrons blanchis ou quelques cuillerées de jus de citron devraient faire l'affaire. Assaisonnez selon vos goûts.

Cuire les pâtes bien al dente, puis mélanger avec les légumes. On peut y ajouter quelques copeaux de parmesan, et encore un peu de citron.

straccetti-alla-cima-di-rapa.JPG

Et voilà un plat de pâtes et de verdure, parfait pour marquer la transition entre l'hiver et le printemps !


Bon Appétit !




Autre recette de pâtes dans la Cuisine des Frangines :

- Pâtes "à la Sergio" tomates olivettes et basilic
- Mammamia ! Les penne alla siciliana qui te font parler italien subito presto !





Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.


Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #De saison, #Miams salés

Repost 0

Publié le 11 Février 2007

Ce qui est bien avec les courges, c'est que si vous faites de bonnes réserves en automne, vous pouvez en avoir pendant tout l'hiver ! Un légume aussi coloré et qui se laisse apprêter avec tant de possibilités, c'est un rayon de soleil pendant la saison froide.



Depuis l'automne, je vous ai présenté plusieurs recettes avec de la courge, et pas mal de soupes également. La courge parce qu'il y a tellement de manière de la préparer, et plein de variétés à découvrir. Et les soupes, parce que c'est vite fait et terriblement réconfortant.

Aujourd'hui, voici une soupe très simple. Classique mais avec un petit quelque chose en plus qui change tout. Je l'ai dégustée pour la première fois il y a deux semaines au Café Gourmand, à l'occasion de mon anniversaire. Et comme souvent pour les petits plats de Sergio, la recette est disponible sur son site. Un chef qui confie sans chichis ses secrets à tous les gourmands intéressés, ça vaut la peine d'être cité !

Le petit plus de cette soupe de courge, c'est le crottin. Comme j'adore le fromage de chèvre, je n'ai pas résisté longtemps à refaire cette soupe chez moi.

crottins.JPG

Je vous disais que la recette était très simple, et je ne vous ai pas menti. Il y a deux étapes.

Commencer par préparer une soupe de courge, selon votre habitude. J'ai fait revenir quelques minutes des échalottes hachées et les cubes de courge dans un peu de beurre, puis j'ai recouvert de bouillon de légumes. Assaisonner, pour moi c'est sel, 5 baies avec un rab' de coriandre moulue, un peu de paprika et un mélange de curry. Laisser cuire une bonne demie-heure et mixer, plus ou moins finement selon votre goût.

La deuxième étape consiste à mettre au four un crottin par personne. Oui oui, un crottin entier chacun ! C'est un plat d'hiver, il nous faut de l'énergie et du réconfort pour atteindre le printemps ! Disposer sur une plaque, et zou, au four à 250°C pour 5-7 minutes environ, le temps que le crottin commence à fondre...


soupe-de-courge-avec-ile-de-crottin.JPG

Disposer ensuite le crottin chaud au centre de l'assiette et répartir tout autour la soupe dans laquelle vous aurez rajouté une noix de beurre et éventuellement un peu de crème. Mais ce n'est vraiment pas indispensable, le fromage aportera suffisamment d'onctuosité lorsqu'il aura fondu dans la soupe !

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #De saison, #Miams salés

Repost 0

Publié le 5 Février 2007

Le 2 février, c'est La Chandeleur, le jour où faire des crêpes porte chance pour toute l'année. Comme cette fête est millénaire et que le rite est plutôt plaisant, pas question de passer à côté.

Vendredi soir j'ai eu le privilège de déguster une crêpe d'anthologie : pâte préparée par Martin et crêpe réalisée par Sergio, selon une recette très gourmande de Feu Monsieur Meunier, grand pâtissier. Pourquoi très gourmande ? Je vous laisse le soin de deviner en vous transmettant la recette :

250 grammes de farine
5 dl de lait
250 grammes de beurre fondu ou noisette
10 grammes de sel et 10 grammes de sucre
5 oeufs
Bien mélanger pour obtenir une pâte homogène et laisser reposer 2 heures.

Je crois que les ingrédients et surtout leurs proportions se passent de tout commentaire ! Je suis persuadée que c'est la même recette que celle de la maman de Petzi. Que celui qui n'a jamais terriblement eu envie de crêpes en lisant Petzi lève la main !

Mais les crêpes, c'est aussi le souvenir d'un séjour en Bretagne et de délicieuses galettes au sarrasin à la saveur si particulière. Ca tombait bien, j'avais en réserve un paquet de farine de blé noir, d'importation directe (merci Michelle !).
C'est parti, faisons des krampouzh !


farine.jpg

La recette est toute simple et très rapide à préparer. Les proportions sont pour 10-12 crêpes environ.

Dans une terrine, disposer 250 grammes de farine de blé noir en fontaine, déposer au centre 1 oeuf et une cuillère à café de sel. Ajouter petit à petit un mélange de 2.5 dl de lait et de 4 dl d'eau, en mélangeant bien jusqu'à l'obtention d'une pâte lisse. Il est également permis d'ajouter un peu de beurre salé fondu si le coeur vous en dit.

p--te.jpg

Vous pouvez soit laisser reposer un peu la pâte, soit préparer vos crêpes tout de suite. Pour cela, bien faire chauffer une large poêle (à défaut d'une vraie plaque à crêpes), l'enduire de beurre salé et y verser une petite louche de pâte en faisant tourner la poêle pour répartir la pâte de manière uniforme.
La laisser cuire jusqu'à ce qu'elle se décolle toute seule, la retourner (et hop ! C'est le passage ludique de la recette, petit coup de poignet, rattrapage de la galette, applaudissements de l'assemblée !).
La garnir selon vos envies : jambon, oeuf, fromage râpé, saumon, fines herbes, tout est possible. Pour moi, c'est souvent jambon-fromage de chèvre ou roquette-parmesan !

cr--pe-sal--e.jpg

Laisser cuire le deuxième côté et la garniture, fermer la galette et déguster !

Pour le dessert, là aussi toutes les fantaisies sont permises. Avec simplement du sucre, de la cannelle, de la pâte à tartiner au chocolat, de la confiture, ou des variantes plus complexes avec compote de pommes et calvados, glace et amandes effilées, crème chantilly...

J'ai testé cette fois avec une confiture Max Havelaar à l'orange et aux fruits de la passion. Très fruitée, rafraîchissante, pleine de vitamines et de soleil, parfaite au creux de l'hiver !



Je ne peux m'empêcher de faire une dernière proposition, en souvenir d'un événement précis. Me croirez-vous si je vous dis que la première chose que j'ai mangée à l'arrivée de mon premier séjour en Thaïlande, c'est une crêpe ? Et pourtant c'est vrai ! Par plus de 35°C, dans une rue de la périphérie de Bangkok, Nam fait de délicieuses crêpes bretonnes dont les étudiantes du quartier raffolent. Garnies de rondelles de bananes ou de confiture de citron, elles sont fines et savoureuses.

Alors pourquoi ne pas tenter une version thaï ? Garnissez votre crêpe de petits dés de mangue thaï et nappez de crème de coco sucrée et légèrement salée, comme on le fait pour le traditionnel sticky rice with mango.

Alors à vos poêles, que les crêpes volent dans vos cuisines, même si la Chandeleur est déjà passée. Car pour manger des crêpes, il n'y a ni date ni heure, il suffit d'une envie et d'un peu de farine !



Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #De saison, #Miams salés

Repost 0