Articles avec #les douceurs tag

Publié le 24 Octobre 2006

C'est la pleine saison des courges, dans les jardins, sur les marchés et bien sûr, dans nos cuisines ! Dans une semaine, elles se retrouveront taillées en visages grimaçant, Halloween oblige.


Pour utiliser le reste de ma courge butternut, j'ai voulu tester quelque chose d'un peu différent de l'habituelle (mais très bonne) soupe.
Je n'ai pas eu le temps de faire des confitures de petits fruits cet été, et il me faut bien quelques réserves pour les tartines hivernales. La butternut est une courge douce et plutôt sucrée, j'ai donc décidé de la faire macérer avec quelques épices et du sucre.


Pour un peu plus de 400 grammes de courge, j'ai mis 300 grammes de sucre de canne (je n'utilise plus de sucre blanc raffiné), 1/2 gousse de vanille Bourbon, quelques zestes de citron, 4 gousses de cardamomes écrasées et 1 étoile de badiane.
J'ai laissé le mélange macérer quelques heures.


Puis j'ai ajouté le jus d'une orange et j'ai fait cuire à petits bouillons pendant une petite demie-heure.
 


Quand la confiture a commencé à prendre, j'ai enlevé les épices. Comme je voulais conserver la texture fibreuse de la courge pour ne pas avoir une confiture toute lisse, je n'ai pas mixé mais j'ai écrasé les dés à la fourchette. Retour sur le feu pour un dernier bouillon rapide et hop ! En pot.
Enfin... dans 2 petits pots. Avec 400 grammes de courge, pas de quoi faire des réserves pour tout un bataillon !


C'était un test, j'ai mélangé les ingrédients un peu au hasard selon mon envie et je ne savais pas du tout à quoi m'attendre. Le résultat me plaît bien ! A la vue, cela ressemble à une marmelade d'orange. Au goût, c'est étonnant, une vraie confiture d'hiver, épicée et douce. Mon GO (goûteur officiel) a aussi beaucoup aimé, lui trouvant même un petit goût de figue !
Très agréable en tartine sur un pain sucré au safran ou une tresse au beurre, j'imagine qu'elle doit également bien se marier avec certains plats salés. Mais pour ça, il faudra que j'en refasse quelques pots !


 
 
 
Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #De saison, #Les Douceurs

Repost 0

Publié le 6 Octobre 2006

Oups ! L'été est déjà passé... Avant les savoureuses recettes d'automnes, potirons, châtaignes, raisins et champignons, voici une idée rigolote pour apéritif festif.


Mettre des glaçons dans son verre ? Cet été, nous avons fait autrement...



Les ingrédients habituels du petit apéritif coloré sans alcool : Sanbitter et oranges.
Jusque-là, rien d'original. On mélange le jus d'une orange et le contenu de la petite bouteille. C'est là que l'habitude change : ne remplissez pas votre verre, mais remplissez plutôt vos formes à glaces !
 


Et hop ! Au congélateur pour quelques heures !
Mais attention aux petites bulles : la congélation ne semble pas trop aimer ça, et le fait bien remarquer en faisant déborder la glace dans le fond du congèle... C'est à éviter ce genre de petit désagrément que devaient servir les cours de physique !
En prévention, il suffit de bien touiller le mélange avant de remplir les formes pour éliminer un peu le côté gazéifié du Sanbitter.

 


Et voilà une glace-apéro toute prête à être dégustée sur le balcon, sous les derniers rayons de soleil de la saison.

Tous les apéritifs non-alcoolisés devraient se prêter au jeu. Il ne tient qu'à vous de vous laisser guider par votre imagination et de tester !
 
Santé !

 
 
 
Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #De saison, #Les Douceurs

Repost 0

Publié le 8 Août 2006

La cinquième a commencé ce dimanche la diffusion d'une série de reportages sur le Mexique. Dans le premier de ces "Carnets du Mexique", on y parlait maïs, cacao et tequila.

Nous avions tenté un retour aux origines du chocolat, car les aztèques le dégustaient pimenté, épicé et épaissi au maïs. Source de développement économique déjà chez les Mayas, le cacao était une boisson fortifiante, utilisé comme médicament (vous voyez, quand on vous dit que le chocolat est bon pour la santé, on ne rigole pas ^___^ !), comme onguent (les instituts chics ne le proposent-ils pas en massage ou recouvrement depuis peu ? Quel gâchis...), et servait même de monnaie.

 
Tablette de chocolat de Philippe Pascoët


A leur arrivée, les espagnols eurent du mal à se faire à cette drôle de boisson amère et piquante. Bientôt adoucie par de la vanille, de la cannelle, du musc et du sucre, la boisson devint pourtant vite indispensable à l'aristocratie de la Nouvelle Espagne. A tel point que les nobles en dégustaient même durant les offices religieux. Les femmes étaient les plus accros, qui se faisaient servir une tasse du divin mélange... toute les deux heures ! Cela ne manqua pas d'agacer un évêque du Chiapas qui les menaça d'excommunication s'ils continuaient à boire du chocolat pendant la messe. Son église fut désertée, au profit des monastères avoisinants. Ainsi privé des sommes rondelettes de sa quête, l'évêque menaça ensuite les moines, et les fidèles furent bien obligés de revenir suivre ses sermons... sans boire de chocolat. Mais pas pour longtemps. Car le brave évêque mourut par là où il avait péché... par un chocolat empoisonné !


Voici donc la petite recette du jour, qui est la troisième variante de nos madeleines préférées. Comme pour la recette de base, il vous faut :


2 oeufs
100 g de beurre
3 cuillères à soupe de miel
60 g de sucre
2 cuillères à café de sucre vanillé
120 g de farine
1 cuillère à café de levure
1 pincée de sel
pas de fleur d'oranger mais des pépites ou des éclats de chocolat
 

Faire fondre le beurre et y incorporer le miel.
Battre les oeufs avec une pincée de sel et le sucre.
Mélanger les deux préparations puis ajouter progressivement la farine avec la levure, puis les pépites de chocolat

Préchauffer le four à 230°C.
Remplir le moule avec la pâte (au 3/4 de chaque alvéole environ).
Et c'est là qu'intervient l'astuce pour que les madeleines soient bien bossues : enfourner 5 à 8 minutes à 230°C jusqu'à ce que vos madeleines se transforment en dromadaires, puis baisser le four à 180 °C et les laisser cuire encore 5 minutes.





Et pourquoi ne pas les déguster avec un bon chocolat chaud pimenté ?




Quand on pense que Christophe Colomb n'avait même pas daigné ramener un seul sac de fèves de cacao... On a eu chaud !


Les autres recettes de madeleines des Frangines :
- La recette de base : Nos madeleines préférées
- Variante n°2 : Madeleines au thé vert matcha

Notre recette de madeleines testées ailleurs :
- A la framboise et aux pistaches chez Audrey
- Au chocolat, rhum et raisins secs chez Claude-Olivier
- La recette de base à la fleur d'oranger chez Mélinda


 

 
 
Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Les frangines

Publié dans #Chocomania, #Les Douceurs

Repost 0

Publié le 21 Juin 2006

La saison des barbecues est de retour !
Pour profiter des braises encore tièdes, voici un dessert parfait pour les agréables soirées d'été.

Découper autant de morceaux de feuilles d'aluminium qu'il y a de convives. Y déposer des fruits variés en morceaux (là, j'ai mélangé des petits dés de pommes, de mangue thaï et des fraises), ajouter quelques gouttes de jus de citron, un peu de miel et une feuille de menthe. On peut varier les combinaisons presque à l'infini, ajouter du gingembre râpé ou des épices (un peu de cannelle, de la badiane, de la vanille, du thym ou du basilic aussi pourquoi pas, laisser parler vos envies !).

Bien refermer les papillotes et les déposer sur le barbecue, pas trop chaud, pour quelques minutes seulement (il ne faut pas que cela devienne de la compote).


Servir tel quel ou avec une glace ou un sorbet (déjà testé avec succès accompagné d'un sorbet maison au sureau et aussi avec une glace mangue-cardamome) pour un effet chaud-froid très agréable.

Pour ceux qui craignent la cuisson dans le papier d'alu, surtout s'il y a du citron, il suffit d'ajouter une feuille de papier sulfurisé entre les fruits et l'aluminium.


Bon appétit !



Une autre recette à faire au barbecue : les brochettes de poulet à l'indienne



Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.


Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Les Douceurs

Repost 0