Articles avec #les douceurs tag

Publié le 26 Juillet 2007

C'est une recette "collective" que je vous présente aujourd'hui. Vous savez, une recette qui fait envie à tel point que chacun la teste et y ajoute son petit grain de sel, la transformant un peu selon le contenu de ses armoires et sa gourmandise du moment.
Comme souvent, tout a commencé sur Miam, mon forum culinaire préféré. Anne-Lise, ma chocolatière préférée, nous proposait une recette de tarte aux abricots bien alléchante. Sergio fut vite tenté et inspiré, et en proposa à son tour sa version qu'il publia parmi ses Notes de coin de nappe.

De retour en Valais pour un petit week-end ensoleillé (enfin, surtout le dimanche !), et voyant ma maman préparer une tarte aux abricots, je n'ai pas pu m'empêcher d'y ajouter la petite touche qui change tout : du miel et du romarin.

 

abeille-sur-lavande.JPG

La tête dans le sac ?  Miam, ça promet du bon miel de lavande !

Donc, pour une belle tarte aux abricots qui change un peu, il vous faut d'abord : des abricots bien mûrs !
 


abricots-du-Valais.JPG

 
Ensuite, c'est très rapide. En cinq petites étapes, la tarte sera faite.

- Garnissez un moule à tarte avec une pâte brisée, sablée ou feuilletée, comme vous voulez. Maison ou toute prête selon le temps à disposition et l'envie. Si vous la faites vous-mêmes, n'oubliez pas d'y incorporer quelques brins de romarins ciselés.

- Piquez la pâte et saupoudrez de semoule de blé ou d'amandes en poudre, pour absorber le jus des fruits et ne pas détremper la pâte.

- Répartissez les abricots coupés en moitié ou en quart.

- Faites légèrement chauffer 2 cuillères à soupe de miel (d'acacia, de lavande, de fleurs, de forêt...) dans lequel vous couperez quelques brins de romarin. Répartir sur les abricots.

- Cuire au four préchauffé à 180-200°C pour une bonne demie-heure et saupoudrez un peu de sucre de canne sur la tarte encore chaude.

Franchement, vous connaissez un dessert moins compliqué à préparer ?
 
 
tarte-aux-abricots-et-romarin.JPG

Le romarin est absolument parfait avec les abricots, une petite touche en plus dont il me sera difficile de me passer désormais, et le miel calme gentiment l'acidité du fruit.
Cette tarte donne plein d'idées et permet beaucoup de variations : avec du beurre salé, en tarte tatin, avec de la lavande, peut-être même du thym. N'hésitez pas à vous approprier cette recette en la faisant à votre manière !

Et puisque c'est la période des barbecues, pensez pour le dessert aux moitiés d'abricots sur lesquelles vous verserez un petit peu de miel avant de les saupoudrer de brins de romarin. Réchauffés sur les braises après le repas, en brochettes (sur une tige de romarin) ou en papillotes, c'est un dessert tout simple, vite fait et délicieux.

 
 
Bon Appétit !




Autres recettes de tartes dans La Cuisine des Frangines :

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #De saison, #Les Douceurs, #Recettes suisses et Terroir valaisan

Repost 0

Publié le 8 Juillet 2007

Si je ne devais retenir qu'un seul délice du pique-nique des bloggeurs gourmands, ce serait les adorables cupcakes au champagne amenés par Rai. Ils étaient non seulement magnifiques, tout rosés et joliment décorés, mais également délicieux. Un glaçage savoureux et un biscuit fondant, une petite merveille de finesse.
Je n'avais encore jamais osé me lancer dans la confection de cupcakes, ces desserts emblématiques des Etats-Unis, sorte de muffins couronnés d'un glaçage coloré et souvent, très nourrissant !

Après le pique-nique, les cupcakes me trottaient en tête. Je me suis donc lancée, pas culottée, au pif et selon mon envie. Mes cupcakes seront aussi verts que ceux de Rai étaient roses ! Vous connaissez ma passion pour le thé vert et pour la science-fiction. Cette recette est l'occasion de réunir les deux, voici mes aliens cupcakes au thé vert et au chocolat blanc !

Pour la recette, j'ai écumé les sites et les blogs, à la recherche du biscuit parfait. Comme rien ne me convenait tout à fait, j'ai tenté une recette "à ma sauce". Le biscuit est bien moins sucré que ce qui était proposé habituellement, mais le glaçage étant déjà une vraie bombe sucrée, je voulais un biscuit moelleux au goût de matcha, mais pas écoeurant de sucre.

cupcakes-sans-gla--age.JPG
Le biscuit, pour 15 à 20 cupcakes (selon la taille de vos moules)

Fouetter 200 grammes de beurre fondu avec 300 grammes de sucre (de canne toujours pour moi, le sucre blanc n'a toujours pas retrouvé le chemin de ma cuisine), jusqu'à ce que le mélange blanchisse légèrement. Ajouter 3 oeufs, les uns après les autres, en mélangeant bien entre chaque ajout, puis une pincée de sel. Dans un autre bol, mélanger 300 grammes de farine avec 2 cuillère à café de levure et 1 cuillère à café de bicarbonate de soude. Incorporer la moitié de la farine au premier mélange. Bien diluer 2 cuillères à café de poudre de thé vert matcha dans 10 cl de lait froid. Ajouter au mélange et finir par le reste de la farine. Bien mélanger. La préparation doit être lisse et un peu élastique. Si elle est trop sèche, ajouter un peu de lait jusqu'à ce que la consistance soit bonne.

Garnir un moule à muffins de petits godets en papier et les remplir au 3/4 de pâte. Cuire au four préchauffé à 180°C pour 25 minutes.

cupcakes-avec-gla--age.JPG
Pour le glaçage, j'ai également bidouillé un peu. Souvent, il est composé presque uniquement de beurre et de sucre glace. Enfin, pour être plus précise, de beaucoup de beurre et de beaucoup de sucre glace ! Comme je le voulais au chocolat blanc, qui se marie parfaitement avec le thé vert, c'était déjà bien sucré. A la place du beurre, j'ai utilisé du Philadelphia, fromage frais à la crème que l'on utilise aussi pour les cheesecake.

Faire fondre 120 grammes de chocolat blanc. Travailler 150 grammes de fromage frais Philadelphia avec 50 grammes de beurre ramolli. Incorporer le chocolat fondu, puis 1 cuillère à café de thé vert matcha dilué dans un peu de lait. Bien mélanger et lisser la préparation, et terminer en ajoutant un peu de sucre glace tamisé, jusqu'à ce que la texture et le goût vous conviennent.
Tartiner les petits gâteaux avec le glaçage, ou les décorer avec une poche à douille (un sachet de congélation auquel vous aurez coupé un coin fait tout aussi bien l'affaire). Ne reste plus qu'à les mettre au frais pour que le glaçage prenne bien.

cupcake-the-vert-nouveau.JPG
Décorer avec ce que vous voulez, ici des éclats de chocolat blanc au thé vert de chez Tristan, je vous en parlerai très bientôt !

Le résultat m'a beaucoup plu, et mon Goûteur Officiel a tout simplement adoré ! Pour une première, je suis assez fière de moi ! Le biscuit est très moelleux et parfumé, et le glaçage délicieux. La texture avec chocolat blanc et fromage frais est parfaite. Ca m'encourage à tester d'autres cupcakes, j'ai déjà plein d'idées d'association biscuit-glaçage. Si le mois de juillet est aussi pluvieux que juin, ça risque d'être le mois des cupcakes dans ma cuisine !


Bon Appétit !




Autres recettes au thé vert dans la cuisine des frangines :

- Petits fours au thé vert et aux amandes
- Madeleines au thé vert
- Thé froid maison




Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Les Douceurs

Repost 0

Publié le 5 Juin 2007

 
Ca y est ! C'est la saison des fraises pour de vrai ! Elles sont rouges, elles sont parfumées, elle sont douces. Bref, elles sont mûres et pas dures et insipides comme celles venant de Pétaouchnok qu'on essayait de nous vendre depuis le mois de mars déjà...
Et comme j'ai gentiment reçu quelques tiges de rhubarbe du jardin de mes parents, j'ai sauté sur l'occasion pour faire quelques pots de confiture. Parce que c'est quand même drôlement sympa de la bonne confiture maison sur les tartines du matin, et qu'en plus, ça fait toujours plaisir aux copains !
 
 
fraises-et-rhubarbe.JPG
 
J'ai donc lavé, effilé et coupé en dés la rhubarbe, ce qui m'a donné 600 grammes en tout. J'ai recouvert avec 1 kilo de sucre de canne et j'ai laissé reposer quelques heures. La rhubarbe se ramollit un peu et surtout rend de l'eau. J'ai ensuite ajouté à la place du citron habituel le jus de deux oranges et 700 grammes de fraises coupées en 2 ou en 4 selon leur grandeur.
Hop ! Sur le feu, petit bouillon pour une vingtaine de minutes. Mixer tout ça et tester la consistance de la confiture dans un petit bol ou sur une assiette froide. Si elle coule lentement en attachant, c'est bon ! Sinon, poursuivre la cuisson encore quelques minutes. Je préfère la cuire le moins longtemps possible. Même si elle reste un peu plus liquide, ça préserve mieux le goût des fruits.
 



confiture-prise.JPG

 

Ecumer si besoin, et mettre en pots que vous aurez préalablement bien lavé (voire stérilisé) et chauffé. Fermer immédiatement et retourner le pot sur son couvercle jusqu'à refroidissement, c'est une garantie contre les moisissures.
Je n'aime pas les confitures trop sucrées. La règle que je suis en général c'est 800 grammes de sucre pour 1 kilo de fruits. En dessous de ces proportions, il y a des risques de mauvaise conservation. Pour cette recette, j'ai mis un tout petit peu plus de fraises que de rhubarbe, mais vous pouvez tout à fait inverser les proportions ou utiliser moitié rhubarbe, moitié fraises.
 


confiture.JPG

 
Le résultat me convient parfaitement. Les fruits étant bien mûrs, cette confiture est très parfumées et la petite pointe d'acidité de la rhubarbe équilibre la douceur des fraises. C'est une association qui mérite son succès, et je suis définitivement convaincue par l'ajout de jus d'orange avec la rhubarbe, que j'avais déjà testé dans la compote.
 


pots-de-confiture.JPG
Quelques pots pour retenir la fin du printemps, en attendant les petits fruits de l'été et de l'automne.

tartine-de-confiture.JPG

 
Bonnes tartines !


 
 
Autre recette avec des fraises dans la Cuisine des Frangines :
-
Soupe de fraises à la citronnelle et crème aux fleurs de sureau

Autres recettes de confiture dans la Cuisine des Frangines :
- Confiture de courge aux épices
- Gelée de groseilles et confiture de framboises à la badiane

Autres recettes avec de la rhubarbe dans la Cuisine des Frangines :
- Verrine fleurie-fruitée : compote de rhubarbe, crème aux fleurs de sureau et amaretti.
- Tarte à la rhubarbe et crumble




 
Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #De saison, #Les Douceurs

Repost 0

Publié le 25 Mai 2007

La rhubarbe est sans doute pour beaucoup la première (et la plus forte !) expérience de l'acidité. Il y a toujours eu un petit buisson de rhubarbe dans le jardin de ma grand-mère, on l'utilisait surtout pour garnir des tartes au printemps. Avec ma soeur, nous allions parfois piquer une tige pour la tremper dans un petit récipient de sucre et la croquer telle quelle. Grimaces et rires, le sucre tempérant petit à petit l'explosion acide qui réveille drôlement les papilles.

 

rhubarbe-sureau.JPG
 
Depuis quelques jours, j'imagine une recette de verrine mêlant deux produits en pleine saison : la rhubarbe et les fleurs de sureau. Petit à petit, plusieurs idées se sont mises en place et aujourd'hui j'ai enfin testé "en vrai" ce que ça pouvait donner.
Pour la crème de fleurs de sureau
 
J'ai mélangé 2 dl de demi-crème avec 200 grammes de séré (pour les français, il s'agit d'une sorte de fromage blanc frais ferme) et 2 cuillères à soupe de sirop de sureau. On peut tout à fait remplacer le séré par du yaourt nature, du fromage blanc ou pour les plus gourmands, du mascarpone !
J'ai mis tout ça dans le siphon que j'avais récupéré chez ma maman, une capsule de gaz, on secoue bien et on laisse au frigo jusqu'à utilisation.
A la place du sirop de sureau, il est tout à fait possible de faire macérer des fleurs de sureau dans la crème tiédie. Une fois refroidie, tamiser et monter en chantilly, tout simplement.
 
 
creme-sureau.JPG

Pour la compote de rhubarbe
 
Effiler 500 grammes de rhubarbe, laver les tiges et les couper grossièrement en dés. Mettre dans une casserole et ajouter 2-3 cuillères à soupe de sucre. J'ai utilisé un nouveau sucre de canne complet brut très bon, au léger arôme de caramel. Laisser quelques minutes que le sucre fasse sortir l'eau de la rhubarbe puis ajouter le jus d'une orange. Faire cuire à feu doux quelques minutes jusqu'à ce que la rhubarbe se défasse. C'est très rapide.


Pour la touche finale
 
Il fallait une petite note croquante pour contraster avec le reste. J'ai pensé à des amaretti, très croustillants et parfumés.
 
amaretti.JPG
 

Il suffit ensuite de dresser dans un bol ou un grand verre, d'abord la compote tiédie ou refroidie, puis la crème aux fleurs de sureau, et au-dessus, les amaretti grossièrement brisés.
 
 
verrine-rhubarbe.JPG
 
Il ne reste plus qu'à y plonger une longue cuillère pour prendre un peu de compote, un peu de crème et des biscuits. L'association est telle que je me l'imaginais, le mélange des textures très agréable. La rhubarbe-orangée est légèrement acide mais pas trop, vite compensée par la douceur de la crème fleurie et le tout est réveillé par le croustillant des amaretti. J'adore !

 

 

 

C'était ma première conception de verrine et ma première utilisation du siphon. Je suis ravie et réfléchis déjà aux prochaines associations !

 


Bon Appétit !

 

 


Autres recettes avec de la rhubarbe ou du sureau dans la Cuisine des Frangines :

* Confiture fraises-rhubarbe à l'orange
* Tarte à la rhubarbe et crumble

* Sirop de fleurs de sureau
* Soupe de fraises à la citronnelle et crème aux fleurs de sureau

* Crème anglaise aux fleurs de sureau
 


 
Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

 

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #De saison, #Les Douceurs, #A la cueillette

Repost 0