Articles avec #de saison tag

Publié le 25 Mai 2007

La rhubarbe est sans doute pour beaucoup la première (et la plus forte !) expérience de l'acidité. Il y a toujours eu un petit buisson de rhubarbe dans le jardin de ma grand-mère, on l'utilisait surtout pour garnir des tartes au printemps. Avec ma soeur, nous allions parfois piquer une tige pour la tremper dans un petit récipient de sucre et la croquer telle quelle. Grimaces et rires, le sucre tempérant petit à petit l'explosion acide qui réveille drôlement les papilles.

 

rhubarbe-sureau.JPG
 
Depuis quelques jours, j'imagine une recette de verrine mêlant deux produits en pleine saison : la rhubarbe et les fleurs de sureau. Petit à petit, plusieurs idées se sont mises en place et aujourd'hui j'ai enfin testé "en vrai" ce que ça pouvait donner.
Pour la crème de fleurs de sureau
 
J'ai mélangé 2 dl de demi-crème avec 200 grammes de séré (pour les français, il s'agit d'une sorte de fromage blanc frais ferme) et 2 cuillères à soupe de sirop de sureau. On peut tout à fait remplacer le séré par du yaourt nature, du fromage blanc ou pour les plus gourmands, du mascarpone !
J'ai mis tout ça dans le siphon que j'avais récupéré chez ma maman, une capsule de gaz, on secoue bien et on laisse au frigo jusqu'à utilisation.
A la place du sirop de sureau, il est tout à fait possible de faire macérer des fleurs de sureau dans la crème tiédie. Une fois refroidie, tamiser et monter en chantilly, tout simplement.
 
 
creme-sureau.JPG

Pour la compote de rhubarbe
 
Effiler 500 grammes de rhubarbe, laver les tiges et les couper grossièrement en dés. Mettre dans une casserole et ajouter 2-3 cuillères à soupe de sucre. J'ai utilisé un nouveau sucre de canne complet brut très bon, au léger arôme de caramel. Laisser quelques minutes que le sucre fasse sortir l'eau de la rhubarbe puis ajouter le jus d'une orange. Faire cuire à feu doux quelques minutes jusqu'à ce que la rhubarbe se défasse. C'est très rapide.


Pour la touche finale
 
Il fallait une petite note croquante pour contraster avec le reste. J'ai pensé à des amaretti, très croustillants et parfumés.
 
amaretti.JPG
 

Il suffit ensuite de dresser dans un bol ou un grand verre, d'abord la compote tiédie ou refroidie, puis la crème aux fleurs de sureau, et au-dessus, les amaretti grossièrement brisés.
 
 
verrine-rhubarbe.JPG
 
Il ne reste plus qu'à y plonger une longue cuillère pour prendre un peu de compote, un peu de crème et des biscuits. L'association est telle que je me l'imaginais, le mélange des textures très agréable. La rhubarbe-orangée est légèrement acide mais pas trop, vite compensée par la douceur de la crème fleurie et le tout est réveillé par le croustillant des amaretti. J'adore !

 

 

 

C'était ma première conception de verrine et ma première utilisation du siphon. Je suis ravie et réfléchis déjà aux prochaines associations !

 


Bon Appétit !

 

 


Autres recettes avec de la rhubarbe ou du sureau dans la Cuisine des Frangines :

* Confiture fraises-rhubarbe à l'orange
* Tarte à la rhubarbe et crumble

* Sirop de fleurs de sureau
* Soupe de fraises à la citronnelle et crème aux fleurs de sureau

* Crème anglaise aux fleurs de sureau
 


 
Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

 

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #De saison, #Les Douceurs, #A la cueillette

Repost 0

Publié le 28 Avril 2007

La météo incroyable de ce mois d'avril fait tout pousser plus vite, certaines plantes ont jusqu'à trois semaines d'avance. La saison de l'ail des ours se termine, celle des fleurs de sureau commence déjà. Il va falloir tenir le rythme !
Presque 25°C ces jours, et un soleil de plomb. De quoi souffrir de sécheresse avancée du gosier !
L'été passé, je vous avais fait part d'une technique que j'apprécie tout particulièrement pour faire du thé froid maison, il s'agit de l'infusion à froid, qui empêche l'amertume du thé de se développer.

Pour ce week-end qui s'annonce encore très chaud, voici une petite recette dérivée, adaptable presque à l'infini, de boisson très rafraîchissante, goûteuse et saine.

menthe-et-melisse.JPG

Dans un grand pichet d'eau fraîche, mettre quelques feuilles froissées de menthe et de mélisse (du balcon dans mon cas !). Ajouter le jus d'un demi-citron et quelques rondelles ou zestes. Bien mélanger et laisser reposer quelques instants au frais. Même pas besoin d'ajouter de sucre, ce sera encore plus désaltérant. Mais si vous y tenez vraiment, personne ne vous en empêchera !

carafe.JPG

Les variations sont nombreuses, on peut préférer y ajouter du citron vert ou de l'orange, laisser infuser un bulbe de citronnelle coupé en deux, râper un peu de gingembre. Les herbes aromatiques peuvent également être remplacées et mariées selon les goûts de chacun. A essayer aussi avec de la verveine, de la sauge, de la camomille, ou des fleurs de sureau puisqu'elles sont déjà là ! Mais je trouve ce mélange menthe-mélisse particulièrement attrayant.


Alors par temps de grande soif, à vous de jouer ! N'hésitez pas à tester pour trouver votre association préférée !

Beau week-end ensoleillé à tous !




Autres boissons désaltérantes dans la Cuisine des Frangines :
- Thé froid maison
- Sirop de fleurs de sureau



Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #De saison, #Cru et vegan

Repost 0

Publié le 22 Avril 2007

Ces drôles de grandes tiges vertes titillaient ma curiosité depuis longtemps. J'avais pris l'habitude de passer devant le rayon légumes en leur jetant un oeil circonspect, mais sans jamais vraiment m'arrêter. Cette fois, j'ai franchi le pas. Je les ai embarquées dans mon panier et rapatriées chez moi, sous le regard suspicieux des passants se demandant pourquoi j'avais une plante verte dans mon cabas de nourriture !

cima-di-rapa.JPG

Arrivée chez moi, je consulte mon encyclopédie de la cuisine italienne, La Cuillère d'Argent. J'y apprends que les cime di rapa sont en fait des pousses de navet. Elles portent parfois le nom de broccoletti et quand on voit le petit bouquet caché dans les feuilles, on comprend pourquoi.

coeur-de-cima-di-rapa.JPG

Apparemment, c'est un légume qui se cuisine beaucoup dans les Pouilles, et ça tombe bien puisque les produits que je vous ai présentés il y a peu viennent aussi des Pouilles. Dans La Cuillère d'Argent, on les cuisine simplement avec de l'huile, de l'ail, du citron, du parmesan ou du piment. Ca me fait beaucoup penser aux légumes thaïlandais que je mange régulièrement et que j'adore : les liserons d'eau. Il faudra que je vous les présente bientôt !

J'avais envie des les accomoder avec des pâtes. Habituellement, le cime di rapa accompagnent une spécialité des Pouilles, les orecchiette. Mais j'avais sous la main d'autres pâtes apuliennes (oui oui, c'est comme ça qu'on dit !), des straccetti.

straccetti.JPG

Formées sur des moules en bronze, ces pâtes sont rugueuses et absorbent mieux la sauce. C'est ce que dit l'étiquette, mais c'est aussi ce que l'on remarque très facilement en utilisant des pâtes grano duro type "De Cecco" ou "Voiello", à mon goût bien meilleures que les autres pâtes industrielles, et parfaites pour être cuites par absorption.

stracetti.JPG

Pour préparer les cime di rapa, il faut commencer par bien les laver. Enlever les tiges les plus grosses et garder les plus fines découpées en petits tronçons, les feuilles et les bouquets centraux. Je les ai faits cuire une dizaine de minutes dans de l'eau bouillante salée. Bien les égoutter puis les faire revenir dans de l'huile d'olive avec plusieurs gousses d'ail écrasées, un peu de piment et des tomates séchées découpées. J'ai ajouté de l'huile d'olive aromatisée au citron, mais des zestes de citrons blanchis ou quelques cuillerées de jus de citron devraient faire l'affaire. Assaisonnez selon vos goûts.

Cuire les pâtes bien al dente, puis mélanger avec les légumes. On peut y ajouter quelques copeaux de parmesan, et encore un peu de citron.

straccetti-alla-cima-di-rapa.JPG

Et voilà un plat de pâtes et de verdure, parfait pour marquer la transition entre l'hiver et le printemps !


Bon Appétit !




Autre recette de pâtes dans la Cuisine des Frangines :

- Pâtes "à la Sergio" tomates olivettes et basilic
- Mammamia ! Les penne alla siciliana qui te font parler italien subito presto !





Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.


Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #De saison, #Miams salés

Repost 0

Publié le 5 Avril 2007

Il y a quelques jours, VérO nous annonçait en fleurs l'arrivée du printemps. C'est vrai que nous avons eu droit à quelques rayons de soleil prometteurs ! Mais bien vite, c'était le retour de la méchante bise qui emmêle les plants de menthe et qui amène la grisaille dans le ciel...

Heureusement, il y a des signes qui ne trompent pas. Mes fraisiers (ceux dont le chat n'a pas mangé les petits pousses du moins !) donnent leurs premières fleurs et quelques tendres bourgeons apparaissent dans les différents pots déposés sur le balcon. Je ne sais même plus de quelle espèce florale il s'agit dans ce cas ! Ce sera la surprise.
 

bourgeons.JPG


Tout ça me donne envie de verdure. Peut-être faut-il montrer l'exemple à la nature ? Manger du printemps pour qu'il arrive vraiment ! J'ai donc fait le plein de vert, des légumes qui font la transition entre l'hiver et le printemps.


 

laitue-petit-pois-fenouil.JPG

 
Une belle laitue romaine, des petits-pois frais et un fenouil. Une salade toute verte quoi ! Et pas compliquée en plus. Il suffit de laver la laitue, de cuire les petits-pois 3 minutes dans de l'eau bouillante (les plonger dans de l'eau glacée dès leur sortie du bain pour qu'ils restent bien verts et bien croquants) et de détailler le fenouil en petits dés. La verdure du fenouil est aussi utilisée, mais vous pouvez encore ajouter quelques feuilles de menthe ou de persil, ou tout autre herbe aromatique qui vous fera plaisir !
 
 

salade-printemps.JPG

Pour la vinaigrette, j'ai utilisé de l'huile d'olive aromatisée à l'orange (dont je vous parlerai bientôt). Un vrai délice avec le fenouil ! A défaut, peut-être qu'un peu de jus d'orange frais avec votre huile d'olive habituelle fera l'affaire ? Ou quelques zestes d'orange ajouté dans votre vinaigrette. Ca amène un côté fruité très agréable dans toute cette verdure.


 
Belles fêtes de Pâques à tous !
Bonne chasse aux oeufs et pas de pitié pour les lapins... en chocolat ^___^



 
Le même jour, Béa avait aussi envie de verdure, de printemps et d'association petits-pois fenouil, mais en soupe !
  - Toutes les recettes de salades
 


Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.


 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #De saison, #Cru et vegan

Repost 0