Articles avec #a la cueillette tag

Publié le 15 Avril 2007

Tous les printemps dans le jardin de ma grand-mère, entre les petits plants de rhubarbe et les massifs de pivoines en attente d'été, pousse un petit coussin de feuilles vert tendre : de l'ail des ours. Appelé aussi ail des bois, ce serait la première chose que les ours mangent au sortir de leur hibernation, ceci explique le nom. Mais les humains seraient bêtes de s'en priver, car cette plante est un trésor de saveurs et de santé. Vitamine C, magnésium, fer, plein de bonnes choses pour nous requinquer après notre hibernation à nous ! Il purifie le sang, ouvre l'appétit et stimule la digestion, équilibre la flore intestinale et stimule la pousse des cheveux.

Cette année, j'en ai trouvé des champs entiers dans les sous-bois de la région et comble du luxe, dans les talus boisés au pied même de mon immeuble ! Je n'ai qu'à me pencher pour les cueillir !



Son odeur d'ail ne passe pas inaperçue, alors dans vos promenades, gardez l'oeil (et les narines) ouvert !

L'ail des ours se consomme frais, c'est là qu'il a le plus d'arômes. Cueillez les petites feuilles et les boutons, avant la floraison. Ensuite, les feuilles perdent de leur saveur.

fleur-d-ail-des-ours.JPG

Attention si vous n'êtes pas familier de la plante à ne pas la confondre avec de l'arum (qui ressemble peu) ou du jeune muguet (qui ressemble énormément), qui sont très toxiques. L'odeur qui se dégage de l'ail des ours est un bon repère, et le dos des feuilles est légèrement irisé, contrairement au muguet.

Aujourd'hui, je vous présente quelques façons de l'accomoder frais, et dans quelques jours, je vous parlerai des moyens de le conserver pour en profiter toute l'année ou presque. L'ail des ours s'utilise comme une herbe aromatique. Ajoutez-en quelques feuilles dans une salade pour la relever de manière originale, ou hachez-en dans votre vinaigrette.

Le plus irrésistible, en rentrant de la cueillette, c'est de s'en faire des tartines. Bien laver les feuilles et les hacher fin, puis les répartir sur une tartine beurrée. Ma tartine préférée ? Mélanger l'ail des ours haché à du fromage de chèvre frais. Un régal !

tartine-ail-des-ours.JPG

Et sur du pain aux figues, c'est encore plus irrésistible !

tartine-ail-des-ours-figue.JPG

Avec ce même fromage de chèvre frais à l'ail des ours, tartinez des tomates séchées et faites-en de délicieux petits rouleaux apéritifs. Merci Pauline pour l'idée !


Voilà de belles bouchées aux couleurs de l'Italie !

Et pourquoi ne pas profiter de ce subtil goût aillé pour relever un guacamole ? J'avoue en faire très régulièrement ces dernières semaines, c'est un régal avec une bonne bière blanche...

ingr--dients-guacamole-ours.JPG

Pour un guacamole de printemps, il vous faut 2 avocats bien mûrs, le jus d'un citron vert ou d'un demi citron, quelques feuilles d'ail des ours (qui remplace l'échalotte que j'y mets habituellement) et des épices.

Dans un bol, écraser la chair des deux avocats à la fourchette et arroser du jus de citron. Ajoutez l'ail des ours haché puis du poivre de cayenne ou du piment, du paprika et un peu de sel. Goûter et rectifier l'assaisonnement à votre convenance. On peut aussi ajouter des tomates très finement détaillées, mais j'ai préféré y mettre des tomates séchées.



Bon Appétit !




D'autres recettes avec de l'ail des ours dans la cuisine des frangines :
D'autres recettes à l'ail des ours chez Véro et chez Liliy.




Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.



Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #A la cueillette

Repost 0

Publié le 7 Juin 2006

Depuis quelques jours, les articles sur le sureau fleurissent sur le site de Claude-Olivier. Grâce au magnifique soleil de ce week-end, les ombelles se sont bien ouvertes un peu partout en Valais.


J'en ai profité pour faire une petite cueillette et pour tester une première recette de dessert :
   
 
Il s'agit d'une crème anglaise toute simple et très vite faite. Mais la saveur inhabituelle et très parfumée des fleurs de sureau la transforme de manière originale. A la recette de base, je ne changerai pas grand chose, si ce n'est un tout petit peu moins de sucre et de Maïzena (pour qu'elle soit moins épaisse).
 
Me reste à détacher toutes ces petites fleurs de leurs ombelles (et à déloger leurs habitants minuscules...) pour en faire un sorbet et du sirop, qui nous permettra de retrouver tout au long de l'année le goût délicieux du sureau !
Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

 

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #De saison, #A la cueillette, #Les Douceurs

Repost 0