Publié le 12 Avril 2006

Hier soir,  A Bon Entendeur (l'émission des consommateurs de la télévision Suisse Romande) testait les purées en flocon. Vous savez, celles qui sont prêtes en 2 minutes, en vidant un sachet dans de l'eau chaude et du lait.
Curieux de savoir comment l'on passe des pommes de terre aux flocons ? Les explications sont ici.

image TSR

Sur cinq purées industrielles testées, seules deux ne contenaient que des pommes de terre, du lait et des épices. Dans les autres, ça se corse un peu : antioxydants et émulsifiants, bref, des E machin-chose parfois à la pelle et comme d'habitude, pas vraiment inoffensifs, surtout en terme de capacités allergisantes.
Rien de bien nouveau, il suffit de regarder les étiquettes des produits prêts à consommer pour les voir défiler en rang serré, les E machin-chose !

La deuxième partie de l'émission était tout aussi intéressante : 10 enfants ont participé à une dégustation de plusieurs purées industrielles et d'une purée maison.
Le verdict est affolant : un seul enfant a apprécié la purée maison ! Pour les autres, celle-ci avait trop le goût de pommes de terre (!!!), avait des petits morceaux et n'était pas assez salée... En bref, pour les enfants, la purée ne doit pas trop avoir le goût de pomme de terre, être très lisse et bien salée.
Etonnant ? Pas vraiment. On parle bien ici d'une uniformisation du goût : à force de manger des produits industriels, les enfants ne connaissent et surtout n'apprécient plus le vrai goût des aliments.

Dernière question posée aux enfants : savent-ils comment faire de la purée ? Là aussi, un seul petit garçon fut capable d'expliquer en gros qu'il faut écraser des pommes de terre et y ajouter du lait. Pour les autres ? Mystère... La purée pousse sans doute en flocons dans les sachets !
Apparemment, plus personne ne prend la peine de faire une vraie purée en famille. Et là, c'est réellement la perte de l'apprentissage culinaire qui est en jeu.
Tout comme la mère et sa fille congédiaient casseroles et passoire pour cuire leurs pâtes au micro-ondes, il semblerait que le presse-purée ait déjà cédé sa place en cuisine aux sachets de flocons de pomme de terre...

Purée à la moutarde à l'ancienne de La cuisine des Frangines

Loin de nous l'idée de bannir la purée en flocons des cuisines familiales (du moins celles sans additifs), mais pourquoi ne pas prendre (un peu) plus de temps en week-end ou pendant les vacances pour cuisiner une vraie purée maison avec les enfants ? Ecraser des patates, c'est plutôt rigolo ! En présentant la cuisine comme un jeu, les enfants s'y intéressent facilement, et apprennent sans s'en rendre compte des gestes simples et une vraie tradition culinaire. Et ils sont toujours très fiers de manger quelque chose qu'ils ont fait eux-mêmes !

Pour voir l'émission en entier
(28 minutes) ou par sujet, c'est par-là.



Ce texte et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Ras l'blog !

Repost 0

Publié le 11 Avril 2006

Il y a 3 semaines, c'était la Saint Patrick, la fête du "patron" des Irlandais.

Il y a 3 ans, nous y étions, dans cette verte et magnifique Irlande !

Les midis, c'était Soup of the day : à chaque fois différente et délicieuse, servie avec une belle tranche de pain beurré.
Le soir, après une journée de visites et de marche au grand air (frais et venteux), nous nous installions au coin du feu dans un pub et nous réchauffions avec de grandes assiettes d'Irish Stew, sous les regards approbateurs des petits vieux de l'endroit !

Notre recette d'Irish Stew est toute simple : nous avons cherché à retrouver le goût de ceux dégustés là-bas. Pas de proportions, c'est à vous de choisir, en fonction de vos goûts et du nombre d'estomacs qui seront autour de la table.

Il vous faut : de l'agneau (mais on peut aussi choisir du mouton ou du boeuf), des oignons, une gousse d'ail, des carottes, des pommes de terre et du thym. Certains y mettent aussi des navets ou encore d'autres légumes ou herbes, à chacun sa version.

Commencer par faire revenir la gousse d'ail dans un peu d'huile, puis les oignons et la viande découpée en morceaux d'une bouchée. Ajouter les carottes en rondelles et le thym, recouvrir de bouillon ou d'eau, assaisonner et laisser mijoter environ 30 minutes.


Ajouter ensuite les pommes de terres coupées en morceaux assez gros, rajouter du liquide et laissez à nouveau mijoter pour une bonne heure.


Quant la viande se défait facilement, c'est prêt ! Les carottes sont tendres et les pommes de terre se sont liées au bouillon qui a épaissi. Surtout, l'Irish Stew ne doit pas être sec, il ressemble même parfois presque à une soupe !


Une belle tartine beurrée, une pinte de Guinness et... Bon Appétit !



Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.


Voir les commentaires

Rédigé par Les frangines

Publié dans #Miams d'ailleurs

Repost 0

Publié le 9 Avril 2006

Printemps oblige, notre cuisine (virtuelle) a été nettoyée et repeinte de fond en comble pendant ce week-end (à voir de préférence avec Mozilla Firefox !).

Désormais, le site aura un visage différent selon les jours et notre humeur, nous vous laissons la surprise de découvrir les nouvelles images de fond au fur et à mesure ! Nous espérons bien sûr que ces changements plairont à nos fidèles lecteurs ; )

               
Quel est votre fond préféré ?

Un énorme MERCI à Vincent qui a tout retravaillé, designé et codé, le résultat est bien au-delà de la simple petite bannière que nous lui avions commandée.



Ce texte et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par Les frangines

Publié dans #Vie du blog

Repost 0

Publié le 6 Avril 2006

Nous vous l'annoncions, nous y sommes allées !
Spécialement pour vous, voici quelques images... Attention, à partir d'ici, nous ne répondons plus de vos réactions ; )


Sous la tente, les 15 chocolatiers étaient prêts à subir les assauts des milliers de gourmands par l'odeur et la vue alléchés...


Il faut dire que les tentations étaient belles et nombreuses.

Défilé de pâtisseries chez Cartier :


Lapin charmeur et cuve de chocolat chez Noz :


On peut tremper les doigts ?


Défilé d'oeufs et célèbres moustaches chez Paganel :


Monsieur et Madame Paganel


De la moutarde au cacao ? Quelle drôle d'idée ! Pour tout avouer, on n'a pas goûté...



Les truffes de chez Wodey-Suchard par contre...




Petites boîtes et dragées à la louche chez Philippe Pascoët.
























Pour terminer, visite de la fabrique Favarger.


Une bonne heure d'attente, mais l'odeur et la curiosité ont été les plus fortes. Et ça en valait la peine ! Avez-vous déjà goûté à une fève de cacao torréfiée ? C'est fabuleux : les arômes du chocolat sans le sucre, avec une pointe d'amertume sur la fin... Dommage, on ne nous a pas laissé repartir avec le sac de toile débordant que nous avions pourtant bien caché derrière notre dos...


Effluves ensorcelantes,
cuves de cuivre, machines colossales et assourdissantes, et une surprise: l'emballage se fait encore partiellement à la main !
Pour les curieux, les différentes étapes de la fabrication, c'est par ici !

Il ne nous restait plus qu'à prendre le chocotrain pour rentrer chez nous... Mais avec quelques provisions, vous vous en doutiez ; )



Voir les commentaires

Rédigé par Les frangines

Publié dans #Evénements gourmands

Repost 0