Publié le 10 Mai 2006

Notre goût pour la cuisson en papillote n’est plus un secret. Après la recette de poulet (que nous faisons régulièrement), voici une recette de rouget, un brin plus longue à préparer, mais ça en vaut la peine.

Adaptation « à notre sauce » d’une recette trouvée ici. Pour deux personnes.

Commencer par cuire deux patates douces dans de l’eau salée, pendant une vingtaine de minutes (elles doivent rester un peu croquantes). Les rafraîchir rapidement à l’eau froide pour stopper la cuisson.

La Sauce, Acte Premier : faire revenir une échalote émincée dans une bonne cuillère à soupe de beurre. Lorsqu’elle aura bien transpiré, la transférer dans une autre poêle à nouveau garnie d’un peu de beurre (conserver la première poêle avec le beurre imprégné des arômes de l’échalote, cela servira plus tard).

Détailler un petit bulbe de fenouil et une gousse d’ail et les faire revenir dans la poêle contenant les échalotes. Assaisonner avec du thym et éventuellement une feuille de laurier, poivrer et saler. Recouvrir d’eau à hauteur et laisser mijoter une dizaine de minutes.

S’attaquer alors à la papillote : sur du papier d’alu, disposer une couche de patates douces en lamelles puis le fenouil. Déposer délicatement deux filets de rouget, côté peau vers le haut. Parsemer de gros sel et de persil plat puis clore habilement la papillote. Enfourner à 200°C pour 7 petites minutes.

La Sauce, Acte Deux : ajouter au beurre dans lequel l’échalote a sué deux verres de vin rouge puis un verre de porto (vous pouvez le remplacer par du vermouth blanc), saler et poivrer. Réserver quelques dés de beurre au congélateur.

La Sauce, Acte Dernier : lorsque le poisson est prêt, ajouter les dés de beurre glacés à la sauce (pour la rendre bien brillante et encore meilleure !). Remuer vigoureusement et rectifier l’assaisonnement s’il y a lieu.


Ouvrir la papillote, humer les fumets délicieux qui s’en échappent et verser un peu de sauce avant de servir…




Bon Appétit !

 


Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par Les frangines

Publié dans #Miams salés

Repost 0

Publié le 8 Mai 2006

Je vous avais déjà parlé de ces délicieuses mangues, reines des desserts thaïlandais, que je regrettais de ne pas trouver en Suisse.


Parmi les innombrables sortes de fruits, plus ou moins étranges, que l'on trouve à chaque coin de rue en Thaïlande, les mangues sont indéniablement les plus savoureux.

Le pire et le meilleur...

En voici juste au dessus des plus atroces fruits que vous puissiez imaginer : le durian, que les thaïs adorent sous toutes ses formes (en gâteau, en biscuits, en glace ou tout simplement tel quel) répandent une odeur fétide que vous ne pouvez ignorer, surtout par 40°C à l'ombre... Si un étal de durian se trouve dans les environs, vous le sentirez plusieurs dizaines de mètres à la ronde, suffisamment à l'avance pour vous préparer à retenir votre respiration !
Ces nauséabonds sont d'ailleurs interdits dans les avions (à l'image du nuoc mam), mais aussi dans les hôtels et dans certains lieux publics clos.

Durian interdit, ici à l'entrée d'un hôtel de Chiang Mai


Revenons à l'extrême inverse, les mangues ! Car j'ai une très bonne nouvelle : depuis quelques mois, deux variétés thaïs (nam dok mai et chok anan, selon leur saison de récolte) sont disponibles en Suisse dans un grande chaîne de magasins d'alimentation.




Rien à voir donc avec les mangues que l'on trouve habituellement en Europe, originaires d'Afrique ou du Brésil. Les mangues thaïs sont plus petites mais leur noyau étant très plat (il ressemble à un os de seiche) il y a plus de chair pour se régaler.


Noyau plat d'une mangue thaï

Très sucrées, fondantes, ces mangues ont un arôme délicat très parfumé qui est bien différent des autres variétés. N'hésitez pas à les laisser mûrir encore quelques jours après l'achat, si elles ne sont pas uniformément jaune.



Si vous n'avez jamais goûté de mangues thaïs, préparez-vous à une explosion de saveurs. Alors certes, elles sont plus onéreuses que les autres variétés, mais je vous promets que ça en vaut la peine, et c'est toujours moins cher qu'un billet pour Bangkok !



- Autres desserts thaïlandais, avec photos et explications !
- Les mangues thaïs vertes.
- Recette d'un dessert thaï : lait de coco, perles de tapioca et mangue.




Ce texte et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Miams d'ailleurs

Repost 0

Publié le 5 Mai 2006

Début avril, nous avons reçu un e-mail nous notifiant que "Dans la cuisine des Frangines" avait retenu l'attention et était pré-inscrit à un concours nommé "La Souris d'Or".

Le nom est charmant, tout comme l'adorable petite statue de la récompense ! Il s'agit d'un concours de blogs suisses, "accessible au public et jugé sur ses qualités d'information, de suivi et également, d'originalité"
.


Nous nous sommes donc inscrites en nous disant que nous n'avions rien à perdre (et que 4'000 chf, ça donnerait un sacré coup de pouce à notre budget !), mais sans trop y croire, et avons commencé par la même occasion à nous intéresser à la blogosphère suisse, et suisse romande en particulier (la barrière des langues fait aussi des ravages dans le monde virtuel...). Et là, surprise ! Nous figurons
, loin derrière les blogs "stars" bien sûr, au top 100 des blogs suisses (classement selon les stats de Technorati) !

Sur le blog de la Souris d'Or, quelques participants au concours étaient présentés : des blogs dont le nom revient souvent et d'autres un peu moins connus. Mais il y avait aussi le Bondy Blog, vous savez, ce blog phénomène sur les banlieues françaises dont tous les médias ont parlés, en Suisse comme en France ? En le voyant inscrit, nous avons tout de suite pensé que ce serait le gagnant de la catégorie "Politique".


Revenons-en à notre souris... Les nominés ont été désignés hier soir par le jury (6 messieurs des medias, de l'éducation et du net) qui a visité ces dernières semaines plus de 160 blogs inscrits et quelques propositions supplémentaires. Et les nominés sont...

Explosion de joie dans la cuisine ! C'est incroyable mais nous en faisons partie : notre blog est nominé dans la catégorie Vécu-Vie quotidienne !

Nous nous somme bien vite calmées en apercevant les autres sélectionnés de la catégorie puisque le Bondy Blog en fait partie. Ah bah vi, ce sera difficile de faire face à un blog au concept aussi fort, mis en place par un magazine et lancé par des journalistes pros...
Mais aussi le blog de MariaPia, journaliste en direct de New-York, ancienne correspondante au Temps et collaboratrice régulière de Largeur.com et de l'Hebdo.
Et enfin le blog de Jens-Rainer Wiese, un allemand qui habite en Suisse depuis 5 ans et qui analyse les différences de language entre le "hochdeutsch" et le suisse allemand.

Une chose est sûre : nous serons à Zürich (avis à Bertrand et à Pascal) le 18 mai pour la remise des prix !
Un immense merci au jury qui nous a laissé notre chance et qui a apprécié notre travail. Comme quoi, avec peu de moyen mais beaucoup de passion, on peut faire de bonnes choses !



Alors, y aura-t-il une souris dans notre cuisine ?

-->  Résultats et compte rendu de notre expédition à Zürich


Pour voir tous les articles et reportages télé sur la Cuisine des Frangines, c'est par là : Ils ont parlé de nous.


Ce texte et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par Les frangines

Publié dans #Vie du blog

Repost 0

Publié le 4 Mai 2006

Les beaux jours reviennent, et avec eux, des envies de délicieuses petites salades !


Impossible de se promener sur le forum du Café Gourmand sans en avoir l'eau à la bouche. Dernièrement, ça parlait d'épinards nouveaux. Comme je n'en avais encore jamais mangé en salade, il me fallait absolument tester ça très rapidement.

Les petites feuilles d'épinard crues juste lavées, quelques pignons grillés et quelques copeaux de pecorino (à défaut de parmesan dans mon frigo).
Pour la vinaigrette, j'ai suivi les conseils de Virginie : miel, jus de citron et huile d'olive.


Verdict : c'est absolument délicieux ! L'épinard cru a un petit goût de noisette, la sauce est surprenante alliant le côté sucré du miel à l'acidité du citron. A refaire sans aucune hésitation ! En plus, l'épinard (à défaut d'être aussi riche en fer que sa réputation le disait) est plein de bonnes choses : acide folique, vitamine A, calcium, potassium et magnésium.
 

Prochains tests avec les épinards nouveaux, toujours selon les suggestions des participants du forum : "à la Sergio" très légèrement cuits avec beurre et ail, et "à la japonaise" avec sauce soja et sésame.
 
Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #De saison, #Miams salés

Repost 0