Publié le 29 Mai 2006

Parmi les nombreuses spécialités que nous aimons retrouver en Valais, le pain de seigle tient une place toute particulière.


Le seigle est une des rares céréales à supporter les conditions difficiles des montagnes valaisannes : altitudes élevées, sols secs et légers, écarts de températures importants, neige et grand froid en hiver, sécheresse et chaleur en été. Sa culture en Valais est millénaire, et sa panification remonte déjà au Ier siècle de notre ère.
Pendant longtemps, ce pain constituait l'essentiel de l'alimentation quotidienne des valaisans. Le four banal n'était chauffé que 2 à 3 fois par an dans les villages, il fallait que le pain ainsi fabriqué puisse se conserver sur une longue durée.


Il n'est donc pas étonnant qu'une demande d'AOC ait été déposée, puis acceptée après plus de 6 ans de procédures. C'est un signe de qualité qui préserve l'authenticité du produit et sa fabrication traditionnelle.
Parmis les exigences du cahier des charges : la farine utilisée doit contenir au moins 90% de seigle, produit et moulu en Valais, le levain doit subir une longue fermentation et le pain doit être cuit dans un four à sole.
La production de seigle ayant fortement diminué depuis quelques années (de 50% entre 1995 et 1998 !), nous espérons que cette appellation permettra le maintien de cette culture ancestrale.


Rond à fond plat, un aspect craquelé, une acidité particulière due au levain à longue fermentation, telles sont les caractéristiques du pain de seigle valaisan.
Anciennement considéré comme le pain du pauvre, c'est un délice en simple tartine de beurre ou avec du miel.


Mais surtout, il est indispensable en accompagnement de la traditionnelle assiette valaisanne !

Jambon cru et viande séchée faits maison et saucisse de viande de vache d'Hérens de la ferme.


Pour en savoir plus, n'hésitez pas à faire un tour sur le site officiel du pain de seigle valaisan, où vous trouverez le cahier des charges de l'AOC ainsi que la liste des 61 boulangers certifiés par l'OIC chez qui vous pourrez découvrir ce véritable petit morceau de terroir.




Ce texte et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Recettes suisses et Terroir valaisan

Repost 0

Publié le 27 Mai 2006

Le samedi, pas de trop bon matin, nous adorons nous rendre au petit marché de Carouge.


Un panier à la main, nous flânons d'un stand à l'autre, choisissant des fruits et légumes de saison :


Admirant les magnifiques échoppes fleuries :


Les épices et les parfums :


Retrouvant nos stands préférés, fromages ou olives, toujours bien achalandés :


Le panier d'aujourd'hui ?


Pain paysan artisanal, magnifique tomate coeur de boeuf, carottes fanes, petits pois et en arrière-plan, les fromages de chèvres, fromage blanc de la ferme, olives et tomates séchées.


De quoi passer un week-end plein de fraîcheur et haut en saveurs !



Marché de Carouge : mercredi et samedi matin dès 7h30, place du marché, 1227 Carouge.



Ce texte et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.


Voir les commentaires

Rédigé par Les frangines

Publié dans #Lieux de perdition

Repost 0

Publié le 22 Mai 2006

Ces derniers temps je cuisine souvent thaï, surtout du curry panang au poulet ou aux légumes : rapide, facile et délicieux.
Pour compléter le dépaysement, j'ai tenté de reproduire un des étranges desserts dont je me régalais en Thaïlande.
Voici ce que donne le premier essai.



Faire chauffer du lait de coco et y ajouter des perles du Japon (ou autre formes à base de tapioca), laisser mijoter une petite quinzaine de minutes. Sucrer à volonté avec si possible du sucre de palme, éventuellement un tout petit peu de sel et terminer avec quelques morceaux de mangue ou des rondelles de banane.
C'est tout !


C'est bon comme là-bas, parfait pour apaiser le feu d'un repas bien épicé et l'aspect "oeufs de tétards" des perles de tapioca fera sûrement un malheur auprès des plus jeunes gourmands de votre entourage !
Vous pouvez également le servir froid, sur un lit de glace pilée. C'est très rafraîchissant en été.



Cette recette a été citée par La Toile Gourmande du Monde.fr :
voir l'article Tapio...quoi ?



- Autres desserts thaïlandais, avec photos et explications !
- Article sur les mangues jaunes thaïs. et sur les mangues vertes thaïs.

Recettes thaïlandaises salées :





Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.


Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Les Douceurs

Repost 0

Publié le 19 Mai 2006


La remise des Souris d'Or a eu lieu jeudi à Zürich.

Quelques heures de train...



puis quelques minutes de tram et un finish sous la pluie pour arriver à la salle de conférence K3 de la Messe, où tout le monde semblait très sérieux, costume-cravate et ordinateur portable sur les genoux.
La première souris est allée avec grande joie à "Une voix pour la Boillat", qui méritait bien ce soutien et ce petit supplément de visibilité qui, nous l'espérons, leur sera utile.
Dans notre catégorie, c'est comme prévu l'Hebdo, euh..., le Bondy Blog qui a remporté la souris. Les 3 autres blogs de la catégorie, malgré toutes leurs qualités, ne pouvaient rivaliser.
Tous les résultats et les appréciations du jury sont disponibles sur le blog de la Souris d'Or.

Nous avons quand même eu droit à un diplôme chacune :



Direction ensuite l'apéro officiel, avec quelques gentils blogeurs tout aussi bredouilles que nous : Sébastien et son ami le pirate, pressés; François et Guillaume d'un swissroll ; Maria Pia arrivant tout droit de NY; l'intarissable Jens sans cesse à la recherche des différences linguistiques; Roger, membre du jury et amateur de gastronomie japonaise; le tout filmé par la caméra jamais en grève de rebell.tv !

Et là, non contents de ne pas nous avoir donné la souris... ils ont voulu nous faire manger... ça !


Bratwurst et... risotto ?


Et Jens de nous expliquer qu'à Zürich, il y a moins de bonnes saucisses qu'en Allemagne. Et de mentionner cette fameuse rue de la Ruhr où les échoppes de saucisses sont réparties d'un côté de la route face aux échoppes de frites !


Fin de soirée entre blogeurs, à comparer nos référencements, nos visiteurs, notre vision des blogs et du monde ! Merci à tous pour ces rencontres IRL ; )


Le lendemain, nous en avons profité pour faire une petite promenade à Zürich (merci à Bertrand pour l'hébergement et le guide !).



Et puisque notre blog n'a pas remporté la souris, nous avons décidé de ne plus nous alimenter qu'avec de la junk food !


Sandwich à la dinde panée



Ce qui ne semble pas trop difficile, puisque Zürich, c'est aussi ça :



Hot-dog et Bratwurst à la gare, avec moutarde ou ketchup ?

Mais heureusement, la rencontre d'une magnifique épicerie en vieille ville nous a bien vite fait oublier ces nouvelles résolutions...






Voilà, c'est la fin de l'aventure Souris d'Or. Merci pour vos encouragements !
De belles rencontres avec des blogeurs passionnés, qui tiennent des sites de qualité.

Quant à nous, les sessions d'examens se rapprochant à grande vitesse, il se peut que nos articles soient un peu moins rapprochés que ces dernières semaines. Mais vos réactions et vos commentaires enthousiastes nous donnent envie de continuer encore un peu à partager notre intérêt pour les bonnes choses, nos recettes et nos coups de gueule avec vous ; )

Beau week-end à tous !


P.S.: Si la dernière souris n'a toujours pas retrouvé son propriétaire, nous lui offrons volontiers une petite place dans notre cuisine !




Pour voir tous les articles et reportages télé sur la Cuisine des Frangines, c'est par là : Ils ont parlé de nous.


 

Ce texte et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Vie du blog

Repost 0