Publié le 7 Décembre 2006

Ayéééééééééééééé !
Le facteur a sonné ce matin et m'a livré un gros paquet venant de Paris :


Pas de doute, c'est bien mon blogcolis qui est arrivé, youpiiiie !
Mi-octobre, Clairechen nous proposait un nouveau jeu inter-blogs qui consistait à envoyer des colis emplis de spécialités régionales. Plusieurs gourmandes s'y sont évidemment rapidement inscrites et voilà ce que ça donne !

Mon blogcolis vient de Marie du blog "Les Carnets de Marie", et il contient plein de petites choses gourmandes, amusantes et originales.


Des produits français :


- Un des livres d'Ester, bloggeuse et amie de Marie. Super ! Je ne l'avais pas encore, et effectivement, il est très chouette, tout simple et appétissant, plein de petites astuces.

- Deux produits bretons : chocolat au caramel au beurre salé et petit pot de confiture de lait.

- Des pochettes parfumées au thé vert, ça tombe bien, j'adore l'odeur du thé vert !

- Des sachets de Flan de France, que je testerai par curiosité, promis !

- Et deux rigolotes petites tours Eiffel, une pour chacune des frangines !


Pour marquer le côté cosmopolite de Paris, des produits asiatiques :
Marie, tu as très bien compris mon attrait pour la cuisine japonaise et ses petits gadgets !

- De la poudre pour faire de la glace au thé vert (oui oui, j'adoooooore le thé vert !). J'ai ma petite recette de glace à base de matcha, mais je n'ai encore jamais tenté avec ces mélanges spéciaux. Je me réjouis d'essayer !

- Un mélange pour le riz, que je n'ai jamais testé non plus !

- Des mikados Hello Kitty à la fraise, hihi ! Avec une petite tour Eiffel sur le paquet !

- Un biscuit chinois tout rond aux graines de sésames

- Des fleurs chinoises comestibles, qui m'intriguent vraiment. Ce sont des Zinni Elegant, garantes de longévité. Si quelqu'un les a déjà utilisées, je suis preneuse de conseils !


Et pour finir, quelques macarons :



Qui ont assez bien supporté le voyage, rassure-toi Marie !

Un ENORME merci à Marie pour ce colis plein de surprises, je vais m'empresser de tester et de goûter tout ça, en ayant à chaque fois une petite pensée vers Paris ! Merci également à Clairechen pour cette idée vraiment sympa.

Mon blogcolis est parti la semaine passée en direction de la France. En voyant la taille de celui que j'ai reçu, le mien me semble ridiculement petit...


Je me suis pliée aux dimensions des colis de la Poste suisse pour ne pas passer dans la catégorie "gros colis" aux tarifs internationaux exhorbitants (le moins cher est à plus de 20 euros pour la France !).
J'y ai mis peu de choses mais que j'espère bien choisies, des spécialités régionales et genevoises que j'apprécie, en restant dans les gourmandises sucrées selon les envies de la destinataire.

Je me réjouis qu'il arrive à destination, en bon état si possible car il y a quelques petites choses assez fragiles à l'intérieur... Donc si vous n'avez pas encore reçu votre blogcolis, c'est peut-être le mien qui est en route vers votre cuisine. J'espère qu'il arrivera vite et qu'il vous plaira. Suspens !


EDIT : Mon blogcolis étant arrivé à bon port, je peux maintenant vous dire qu'il était destiné à ... Manoue, des Gamelles d'Emmanuèle ! Je suis très contente d'avoir envoyé ce blogcolis à un "bec sucré", et me réjouis d'avoir son avis sur le contenu ; )



Ce texte et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Vie du blog

Repost 0

Publié le 5 Décembre 2006

J'aime l'Italie !
Ca a commencé toute petite, les vacances d'été sur les plages bondées de Rimini, salles de jeux et gelati. Aaaah, la tournée des stands de glaces au coucher du soleil, l'anti-moustique et les paparazzi ! Ca a continué avec la découverte de Rome et de Milan, la cioccolata calda, puis la Toscane, Florence, Sienne, San Gimignano. Encore plus tard, l'Emilie-Romagne : Ferrare, Parme, Modène, Bologne, Ravenne...
C'est le pays que j'ai le plus visité, où j'ai le plus voyagé. J'aime son climat, sa culture et ses habitants. Ses paysages et son pittoresque. Son histoire à chaque coin de rue. Sa langue et bien sûr, sa cuisine !

Les restaurants italiens sont très nombreux en Suisse, la forte immigration italienne n'y est pas pour rien. Et fort heureusement, la plupart sont de bonne qualité et offrent une vraie cuisine italienne. Ce sont les restaurants les plus abordables pour un petit budget, et les occasions de se réunir autour d'une bonne pizza au feu de bois ou d'un délicieux plat de pasta ne manquent pas.
Les penne alla siciliana sont une de mes spécialités préférées depuis quelques temps. Tous ceux qui ont un jour dégusté celles de l'Incontro à Genève me comprendront sans peine ! C'est donc cette recette que j'ai essayé de reproduire "au pif" aujourd'hui.



Commencer par préparer la sauce. Pour cela, faire revenir dans un peu d'huile d'olive un oignon émincé et plusieurs gousses d'ail pressées. N'hésitez pas à en mettre beaucoup, c'est une des saveurs importantes du plat. Ajouter une belle aubergine détaillée en petites lanières et la faire revenir quelques minutes. Il faut ensuite des tomates, et comme ce n'est plus la saison, j'ai utilisé une boîte de tomates concassées. Si vous avez vos propres réserves de tomates, c'est encore mieux ! Je me suis déjà promise d'en faire l'été prochain.

Bien assaisonner pour relever l'aubergine, sel, poivre, poivre de cayenne ou piment doux (ceux qui l'aimerait un peu plus relevé peuvent ajouter un petit piment rouge avec l'ail au début), origan et/ou basilic, à vous de voir. Laisser mijoter au minimum une demie-heure. C'est toujours pareil avec les sauces tomates, plus elles mijotent, meilleures elles sont. Ce n'est qu'une question de patience !

Faire cuire des penne rigate, bien al dente. Surtout ne les cuisez pas trop, "à la française", c'est une horreur (je vais pas me faire des amis sur ce coup-là !)... L'astuce c'est de mettre beaucoup d'eau (1 litre par 100 grammes de pâtes) et de calculer le temps exact indiqué sur le paquet (voire une minute de moins) dès que l'eau recommence à bouillir.
Quand les penne sont cuites, les mélanger à la sauce et les disposer dans un plat à gratin.

Recouvrir de mozzarella, de la vraie di bufala si possible, ou au moins de la mozzarella de bonne qualité. Ce n'est pas parce qu'on va la faire gratiner qu'il faut utiliser cette espèce de pâte compacte, caoutchouteuse et insipide que certains commerces osent nous vendre ! Le goût du plat s'en ressentirait terriblement...

Mettre le plat au four préchauffé et faire gratiner vos penne pendant 10-15 minutes, jusqu'à ce que la mozzarella soit bien dorée. Servir rapidement et bénir l'Italie pour tant de bonheur offert à nos papilles...



Buon Appetito !



Autre recette de pâtes dans la Cuisine des Frangines :

- Pâtes "à la Sergio" tomates olivettes et basilic
- Straccetti alle cime di rapa

Autres recettes de gratins dans la Cuisine des Frangines :

- Gratin de courgettes au fromage de chèvre
- Gratin de courge


Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.


Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Miams salés

Repost 0

Publié le 2 Décembre 2006

Nous vous en avions déjà parlé, à Carouge, il y a un petit marché très agréable tous les samedis et mercredis matins, et il y a aussi la chocolaterie de Philippe Pascoët.

Comme chaque année à l'approche de Noël, cette charmante petite ville se transforme, parée de belles décorations lumineuses. Les dimanches 3, 10 et 17 décembre, plus de 100 boutiques resteront ouvertes. Quand on sait le nombre d'artisans qui exercent dans le Vieux Carouge et les adorables petites échoppes qui s'y trouvent, on se rend vite compte de l'intérêt particulier de ces portes ouvertes.
Du 15 au 17 décembre, ce sera le traditionnel marché de Noël, et là aussi, de nombreux commerces de la place seront mêlés aux stands artisanaux divers et variés, il y en a vraiment pour tous les goûts. De quoi passer un joli moment dans une ambiance chaleureuse, un verre de vin chaud à la main, à la recherche de cadeaux originaux pour les fêtes.
Mais ce week-end, l'esplanade du Théâtre de Carouge deviendra pour la troisième fois un Village Gourmand, l'occasion de déguster des spécialités du monde entier mais aussi d'autres délices plus régionaux. On vous ramenera quelques photos, promis !

Le petit clin d'oeil du jour se trouve sur mon balcon. Nous sommes le 2 décembre, et pourtant...


Non, vous ne rêvez pas ! Il y a encore des fraises dans mes bacs, et elles continuent de mûrir ! Peut-être y en aura-t-il encore pour Noël ?


Ce texte et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Evénements gourmands

Repost 0

Publié le 28 Novembre 2006

Le vin cuit est une spécialité régionale suisse qui, comme son nom ne l'indique pas, n'est pas à base de vin. Pas de panique, je m'explique !

Spécialité automnale par excellence, le vin cuit, appelé aussi raisinée, est une réduction de jus de pommes, poires et parfois de raisins selon les régions. Ce sirop très concentré était à l'origine une façon de conserver les fruits et de remplacer le sucre, alors très onéreux. Le vin cuit servait aussi de fortifiant, ce qui n'est pas étonnant vu sa concentration extrême. Pour vous en rendre compte, il suffit de quelques chiffres : 100 kilos de fruits donneront 70 litres de jus qui seront réduits à 7 litres de vin cuit !


Sa fabrication est l'occasion de grandes réunions festives où les habitants se relaient pour brasser le jus des fruits dans un grand chaudron en cuivre. En fonction des quantités, il faut de vingt à soixante heures de réduction au feu de bois pour arriver à cette sorte de mélasse très aromatique qui se conserve presque indéfiniment.
Redevenu "à la mode" dans les années 80, le vin cuit est traditionnellement apprêté en dessert, et surtout en tarte comme notre recette du jour. Mais ses arômes de fruits d'automne, son équilibre d'acidité et de sucre accompagnent également très bien des mets salés comme du foie gras ou de la chasse.

Mais revenons à notre tarte. Voici la recette, inspirée de celle de Girardet.

J'ai utilisé du vin cuit à base de jus de poires que j'ai trouvé au marché de Carouge.


Pour vous rendre compte de la texture "mélasse" épaisse, foncée mais ambrée :



Faire cuire à blanc une pâte sucrée (brisée, sablée, ou même feuilletée si vous préférez), 15-20 minutes au four préchauffé à 200-210°C.


J'ai perdu mon bocal-à-haricots-pour-cuisson-à-blanc dans le déménagement (il doit sûrement être encore dans un carton), alors j'ai utilisé du riz pour cette fois.

Pendant que la pâte précuit, préparer la garniture en mélangeant : 4 cuillères à soupe de vin cuit (environ 120 grammes),
4 cuillère à soupe de sucre - brun pour moi, comme d'habitude ! - (entre 50 et 75 grammes), 2 dl de demi-crème (ou 1,5 dl de crème double pour les encore plus gourmands !) et 3 oeufs. Bien mélanger au fouet et répartir sur la pâte pré-cuite.


Enfourner à nouveau pour 25-30 minutes mais en baissant la température à 180°C. Quand la garniture a l'aspect d'un flan, c'est prêt !




Un goût corsé, sucré mais légèrement acide, arômes de noix et de fruits, texture fondante. C'est un dessert vraiment étonnant. Si vous ne connaissez pas, difficile de deviner à base de quoi est cette tarte.

Bon Appétit !



Pour commander du vin cuit sur Internet :
Le Chant des Sources : http://www.lcds.ch/fr/cadre.htm
Le Moulin de Sévery : http://www.huilerie-de-severy.ch/ProdReg.htm

Pour d'autres recettes à base de vin cuit : http://www.lcds.ch/fr/pdf/re7_raisinee.pdf


Et un livre : "Raisinée, cougnarde et vin cuit. Histoire et recettes authentiques", par Michel Vidoudez, Cabédita éditeur, ISBN: 2882954107








Les autres tartes dans La Cuisine des Frangines :





Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Recettes suisses et Terroir valaisan

Repost 0