Publié le 14 Janvier 2007

En sortant de l'avant-première de Stranger than Fiction (L'incroyable destin de Harold Crick), je n'avais qu'une envie : un énorme verre de lait et des cookies maison encore tièdes. Il faut dire que la petite pâtisserie d'Ana est charmante, et que l'écouter énumérer toutes les sortes de petits gâteaux qu'elle prépare est particulièrement alléchant.

Il y a quelques années, je faisais très régulièrement des cookies, mais aussi des brownies hyper-chocolatés. Les amis en raffolaient et ce n'est pas une surprise, moi aussi. Je ne sais pas pourquoi, cela fait quelques temps que je n'en avais plus fait, donnant plutôt ma préférence aux coulants épicés, aux madeleines ou à des tartes.

J'ai donc ressorti mon vieux cahier de cuisine et j'y ai retrouvé LA recette de mes cookies fétiches. Impossible de me souvenir d'où elle provient, cela fait bien 10 ans que je l'ai recopiée dans ce cahier. Elle a été testée et goûtée un nombre incalculable de fois, avec toujours le même succès.



C'est une recette très simple et ultra rapide. Parfaite pour assouvir une envie subite, ou l'arrivée impromptue d'amis pour le goûter du dimanche.
Suivez le guide, ça commence ici :

Faire fondre 100 grammes de beurre et le mélanger avec 75 grammes de sucre de canne (ou de sucre brun). Quand le mélange mousse légèrement, ajouter 1 oeuf, bien mélanger, puis 100 grammes de farine, 50 grammes de poudre d'amandes et des pépites de chocolat.

La partie la plus longue de la recette est celle du dressage, sur une plaque protégée par du papier cuisson : prélever la pâte avec 2 cuillères et former des petits ronds légèrement aplatis.



Enfourner pour une dizaine de minutes au four préchauffé à 200°C.
Juste le temps de vous servir un grand verre de lait, ou de préparer du thé.


Le goûter est servi !

Ces cookies sont tout simples et bien moelleux. Vous pouvez bien sûr y ajouter d'autres ingrédients à votre guise, mais c'est comme ça que je les préfère, encore tièdes et accompagné d'un grand verre de lait.
Et si vous êtes sages, bientôt peut-être, la recette des non moins fameux brownies.


Bon Appétit !
Et si votre douce est cuisinière, pensez au bouquet de farines (bunch of flours), ça change des fleurs et ça peut toujours servir ^___^



 
Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.


Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Les Douceurs

Repost 0

Publié le 9 Janvier 2007

La cuisine des frangines a pris quelques vacances. Pour la première fois depuis la création du site, pas d'article en deux semaines, du jamais vu ! Mais rassurez-vous, il n'a pas été question de déserter les fourneaux, loin de là.

Chez nous, Noël est synonyme de famille plutôt que de dinde-foie gras-et-autres-petits-plats-onéreux. Un grand buffet partagé tous ensemble, la famille réunie autour du délicieux pain de notre grand-mère, viande et jambon séchés faits maison, fromages de la ferme et bonnes bouteilles valaisannes.
Un Nouvel-An sous le soleil niçois, avec les extraordinaires gambas au champagne du chef Philippe, au geste ample et généreux quand il s'agit d'ajouter élégamment l'ail dans les casseroles ! Un spectacle pour les yeux et une fête pour les papilles !

Retour au quotidien, et nous en profitons pour vous souhaiter à tous une

Très belle et très bonne année 2007 !

Qu'elle soit remplie de plein de petits bonheurs gustatifs et quotidiens.
Début d'année oblige, nous vous parlerons bientôt de quelques bonnes résolutions à tenter, en cuisine comme ailleurs.

Mais pour commencer en douceur, nous vous annonçons la création d'une nouvelle rubrique dans notre cuisine, celle des "Petits Bonheurs". Vous savez bien, ce sont ces petites choses toutes simples que l'on aime à retrouver au fil des saisons, des goûts et des odeurs qui à leur seule évocation font briller mille petits souvenirs agréables. Pas vraiment des recettes, mais plutôt des associations, des produits "nus", à peine travaillés, mais au pouvoir gustatif fort. Je suis sûre que vous avez tous les vôtres, n'hésitez pas à nous en faire part lorsque surviendront ces petits moments magiques.

Voici le premier petit bonheur de la cuisine des frangines.



Tout simplement un bon chocolat chaud accompagné d'une tranche de cuchaule, de pain au safran, de brioche ou de panettone. Un délice d'hiver, un petit ilôt de douceur et de réconfort nécessaire quand à l'extérieur il fait froid et il vente.

Et vous, quels sont vos petits bonheurs du moment ?



Deuxième Petit Bonheur : Fromage blanc et Vergeoise brune



Ce texte et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Petits bonheurs

Repost 0

Publié le 25 Décembre 2006

Pour compléter mon dessert de Noël épicé, composé du coulant au chocolat pimenté et de la glace vanille-miel-cannelle, voici le coulis que j'avais imaginé et que j'ai enfin pu tester.

Ce coulis, très simple et rapide à préparer, utilise des ingrédients de saison et reste dans l'esprit Noël & Epices proposé pour la huitième édition du "A vos casseroles" .


Coulis de mandarine, citron vert et anis étoilé.


Commencer par faire un caramel clair avec 15 à 20 grammes de sucre (de canne pour moi, puisque je n'utilise plus de sucre raffiné).


Dans une petite casserole, faire chauffer le jus de 4 mandarines et d'un demi citron vert. Y laisser infuser quelques minutes une étoile de badiane. Ajouter une demie cuillère de fécule bien délayée pour que le mélange épaississe un peu.


Enlever la badiane et verser doucement le jus des mandarines dans le caramel. Bien mélanger et laisser cuire à petit feu encore quelques minutes jusqu'à ce que le coulis prenne une consistance légèrement sirupeuse. Laisser refroidir puis servir avec le coulant au chocolat et la glace vanille-miel-cannelle.




Le coulis est parfumé et légèrement acidulé. Il s'accorde parfaitement avec la force du chocolat et donne une petite pointe de folie à sa robustesse. En servant ensemble la glace, le coulant et le coulis, l'harmonie des couleurs est complète (vanille, cacao et mandarine). Contraste des textures et des températures, équilibre des goûts, mélange des épices qui se complètent en bouche sans que l'une ne prenne le pas sur les autres.


Bon Appétit et Belles Fêtes à tous !





Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.


Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Les Douceurs

Repost 0

Publié le 24 Décembre 2006

Chose promise, chose due. Suite à mon annonce du marché de Noël de Carouge, vous avez été plusieurs à me demander des photos. Je crois que c'est le jour le plus indiqué pour vous offrir un peu de cette atmosphère si particulière. Et puisque c'est Noël, vous aurez même droit à trois marchés suisses romands.

Je commence par celui de Montreux. Très célèbre, j'y suis allée pour la première fois cette année, et j'avoue avoir été assez déçue. Trop grand, trop étendu et trop commercial pour y trouver l'ambiance chaleureuse que l'on attend d'une telle manifestation.


Les petits chalets au bord de l'eau sont bien décorés et illuminés. Mais nous avons eu droit à un sublime coucher de soleil sur le lac, qui valait à lui seul le déplacement !


Quelques jours plus tard, petit tour au marché de Noël d'Yverdon. Une jolie surprise car je n'y allais pas dans ce but. A nouveau des chalets de bois, mais une ambiance plus "sincère" et chaleureuse sur la place Pestalozzi.


Des guirlandes de lumière accrochées dans les airs, des enfants fascinés par un joueur d'orgue de barbarie, des stands artisanaux, du vin chaud, des sourires sur les visages. Un vrai petit marché de Noël traditionnel, avec en prime, le fournisseur en friandises des lutins du Père-Noël !


Je termine ce petit tour d'horizon par le marché de Noël que je préfère, celui de Carouge.


Je suis arrivée juste pour le concert de carillon de l'église Sainte-Croix. Un des deux plus grands carillons en clocher de Suisse puisqu'il compte 36 cloches ! Un verre de vin chaud, des mélodies de Noël, on entre très vite dans l'ambiance.


Les rues bordées de petits immeubles anciens de Carouge se prêtent parfaitement à un événement de ce genre. Beaucoup de boutiques étaient ouvertes et complétaient l'offre très variée des dizaines de tentes installées côte à côte.

Décorations de Noël dignes d'un dessin animé !


Les commerçants et les exposants rivalisent d'originalité pour décorer la rue.


Betjemann & Barton tient chaque année un charmant petit stand devant sa boutique.


Décorations, thés chauds et petites douceurs épicées.

Un arrêt bienvenu chez Philippe Pascoët pour se réchauffer avec un délicieux chocolat chaud, et on repart de Carouge les yeux plein de lumières en fredonnant un petit air de Noël.



Très belle fête à tous !




Ce texte et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Voir les commentaires

Rédigé par San des frangines

Publié dans #Evénements gourmands

Repost 0