Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Amis gourmands,

soyez les bienvenus !

 


Pour retourner à la page d'accueil, cliquez sur la tartelette 

 

En ce moment,
vous êtes gourmands
dans notre cuisine


Et déjà 

visites depuis la création du site !


Les textes et photos de ce blog sont protégés mais volontiers partagés.

Ils parlent de nous !

Revue de presse


Qui sont les frangines ?


Pour nous soutenir :
La Boutique des Frangines
undefined

 

nti_bug_fck

4 septembre 2005 7 04 /09 /septembre /2005 00:00




Ce week-end, les frangines désertent leur site... pour aller ici : VINEA




A lundi ;)





 
Ce texte et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Partager cet article

Published by Les frangines - dans Evénements gourmands
commenter cet article
2 septembre 2005 5 02 /09 /septembre /2005 00:00
Lors de mon premier séjour en Thaïlande, j'ai été assez étonnée par le goût des thaïs pour les choses très sucrées (dont les boissons: trois tonnes de glace et de sucre, avec un tout petit peu d'eau !) ou très grasses (ah, les saucisses sucrées à tous les coins de rue...). Au vu de la température (et du taux d'humidité), je m'attendais plutôt à de la nourriture légère et rafraichissante !

La nourriture occupe une place très importante en Thaïlande. A Bangkok, beaucoup de thaïs achètent leur repas dans la rue le matin, en partant travailler. Riz, brochettes, soupes, viandes, curries et fruits, on trouve de tout, prêt à emporter dans les fameux petits sachets en plastique (même les boissons !) qu'ils trimballent partout.

Pour cette première chronique des Miams voyageurs, voici quelques desserts typiques testés pour vous sur place ;)


Oui, il s'agit bien d'un dessert. Ca surprend au début: un présentoir aux bols emplis de choses fluos, gluantes, de vermicelles, de cubes de gélatine... où chacun désigne ce qu'il veut : un peu de ce truc, là, s'il vous plaît, et un peu de celui-là aussi, merci !



Premier essai, dans une cantine: la version rose.
Lait de coco, vermicelles de gélatines rose fluo, boules roses (soit-disant des graines de fruit ? Je cherche encore l'espèce !) gluantes à l'extérieur et croustillantes à l'intérieur, sur un lit de glace pilée. Grâce à Sophie, je sais désormais ce dont il s'agit : ça s'appelle thab tim krob ou "rubis croquants" : et ce sont des morceaux de châtaigne d'eau frais roulés dans la farine de châtaigne d'eau et teints en rouge.
C'est pas mauvais du tout, très très sucré mais très rafraichissant grâce à la glace pilée.
Remarquez le magnifique service en plastique: quand je vous dis que les thaïs sont fous du plastique !




Une autre tentative: la version verte !
Toujours lait de coco sur glace pilée, et cette fois, des boudins de pâte verts (vermicelle de haricot mung à l'essence de bay toey)... Pas beaucoup de goût, à part celui du lait de coco. Je préfère de loin la version rose.




Incontournable en retournant au boulot: s'arrêter à une échoppe de fruits le long de la route. Mes préférés: les mangues vertes ! Habilement découpées en morceaux allongés, on les trempe dans un mélange de sucre-sel-piment, un peu déroutant au début, mais on en devient vite accro ;) Leur saveur acidulée est très rafraîchissante, et bien agréable après un repas plutôt fort en piment !




Mais le top du top, la rolls des desserts, c'est bien sûr les mangues... Oubliez le goût un peu fade (avec même parfois une impression de térébenthine) de celles que l'on trouve en Europe. Ce n'est pas la même variété et ça se sent ! Un vrai délice, parfaitement mûres, parfumées et fondantes... A se damner !



Ici, avec du riz gluant et une sauce à la crème de coco...
Un trio de choc avec une terrible saveur de reviens-y très vite !



Recette d'un dessert thaï : lait de coco, perles de tapioca et mangue.
Article sur les mangues jaunes thaïs. et sur les mangues vertes thaïs.


Recettes thaïlandaises salées :




Ce texte et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.


Partager cet article

Published by San des Frangines - dans Miams d'ailleurs
commenter cet article
1 septembre 2005 4 01 /09 /septembre /2005 00:00
Envie d'un bon petit plat vite fait, très savoureux et qui ne donne pas de vaisselle ?
Vous êtes au bon endroit !

Préparez un confortable petit radeau en aluminium dans lequel vous placerez des petits filets de poulet (ou un grand filet).



Les recouvrir de moutarde (en grains à l'ancienne, c'est encore meilleur), puis les napper généreusement d'une bonne cuillère à soupe de miel.

  

Décorer avec une ou deux feuilles de sauge (fraiche ou sèche) et  terminer en  versant une belle rigole de vin blanc (du bon, vous le servirez en accompagnement  !).

  

Il ne vous reste plus qu'à bien fermer vos papillotes et à les déposer délicatement dans le four préchauffé à 210°C pour 15 à 20 minutes, selon l'épaisseur des filets.



Servez les papillotes fermées: le bouquet qui s'en dégage à l'ouverture vaut la peine d'être apprécié par chaque convive ! 



Ce type de cuisson empêche les arômes de s'échapper et le poulet reste bien tendre.
Servi avec une purée maison, c'est un vrai délice.





Bon appétit !





Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Partager cet article

Published by Les frangines - dans Miams salés
commenter cet article
30 août 2005 2 30 /08 /août /2005 00:00
Non, ce n'est pas la recette des madeleines qui ont tant marqué Proust, mais bien celle des frangines !
On adore ces petites gourmandises, avec un grand café au lait le matin ou un bon thé l'après-midi (avec un nuage de lait dans le "Thé des Anges" de Betjemann & Barton, c'est un pur instant de bonheur).
Petits ou grands, personne ne résiste aux madeleines, et surtout pas nous !

Il vous faut:

2 oeufs
100 g de beurre
3 cuillères à soupe de miel
60 g de sucre
2 cuillères à café de sucre vanillé
120 g de farine
1 cuillère à café de levure
1 pincée de sel
1 petite cuillère à soupe de fleurs d'oranger


Faire fondre le beurre et y incorporer le miel.
Battre les oeufs avec une pincée de sel et le sucre.
Mélanger les deux préparations puis ajouter progressivement la farine avec la levure, et enfin la fleur d'oranger.

Préchauffer le four à 230°C.
Remplir le moule avec la pâte (au 3/4 de chaque alvéole environ).

Pour des madeleines avec une belle bosse, et pas toutes plates, il faut suivre cette astuce :
Enfourner d'abord 5 à 8 minutes jusqu'à ce que vos madeleines se transforment en dromadaires:



puis baisser le four à 180 °C et les laisser cuire encore 5 minutes.


Il ne vous reste plus qu'à faire chauffer un peu d'eau pour le thé pendant que les madeleines refroidissent, et vous serez prêts à les déguster !





Bon appétit !



Variante n° 1 : Madeleines au thé vert matcha
Variante n° 2 : Madeleines aux pépites de chocolat

 


Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Partager cet article

Published by Les frangines - dans Les Douceurs
commenter cet article
29 août 2005 1 29 /08 /août /2005 00:43

Petite revue de presse de la Cuisine des Frangines.


A la télé


*Octobre 2010 : Participation à la dégustation de fromage à raclonette dans l'émission ABE, sur la TSR. Voir la vidéo

 

* Mars 2009 : Sujet sur les matières grasses dans l'alimentation au Téléjournal suisse romand, avec la recette de la tatin aux échalotes et à l'orange. Voir la vidéo

* Mai 2008 : Présentation de la
soupe de fraises à la citronnelle dans l'émission "Dolce Vita". Voir la vidéo (cliquer sur la petite télévision).

* Août 2007 : Participation à la dégustation de fleur de sel dans l'émission ABE. Voir la vidéo (sous dégustation).

* Décembre 2005 : Télévision Suisse Romande, reportage pour l'émission "C'est tous les jours dimanche". Voir la vidéo.

* Septembre 2005 : citation et présentation d'une recette sur le plateau dans l'émission
de Canal + "Nous ne sommes pas des anges"


tartelette-107-95.jpg

A la radio

* Tous les matins du 17 au 21 décembre 2007, La Matinale de RTN s'est invitée dans notre cuisine.


Dans la presse ou sur internet (non exhaustif)

 

 

* Article dans "Le Temps" du 21 octobre 2010 sur les blogs gourmands "Le fouet et la souris"
* Article dans le magazine mensuel Edelweiss de novembre 2007 (page 74)

* sur la blogosphère de TV5

* sur La Toile Gourmande du Monde.fr : Tapio...quoi ?

* dans le Femina

* dans le journal de la Migros : Surprise du lundi soir

* dans le Nouvelliste


Concours

* La Souris d'Or, finaliste dans la catégorie Vie quotidienne

goldene-maus-ist-nomi-fr-468x60.gif
* Concours de "Recettes faciles" pour La popote des potes de Hachette, parmi les 4 deuxièmes places.

* Grand concours de recettes au chocolat d'Epicurien : 4ème place du prix du public.


Dans vos assiettes


Mais notre plus belle récompense, c'est de retrouver nos recettes dans vos assiettes quotidiennes ou à vos tables de fêtes. Merci à tous pour vos e-mails et les photos de vos réalisations !

Quelques restaurants proposent aussi nos recettes : principalement le coulant au chocolat, puisque trois restaurants m'ont informée avoir ajouté ce dessert à leur carte, et d'autres recettes sont également parfois proposées chez Tekitizi !




Partager cet article

Published by San des frangines - dans Vie du blog
commenter cet article
29 août 2005 1 29 /08 /août /2005 00:00
Nous vous avions déjà rapidement parlé de ce livre ici:



"Je VEUX du chocolat" est tout simplement incontournable pour les fanas de chocolat. Un très beau livre, avec des photos magnifiques (attention, prévoir un mouchoir avant de le feuilleter, il a tendance à faire baver...) et des recettes très variées, faciles et rapides ou plus élaborées.


La dame, récompensée pour chacun de ses livres, est surtout connue pour celui-ci:


que nous ne connaissons pas encore. Mais s'il est aussi beau et bon que le précédent, il ne devrait pas tarder à le rejoindre dans notre bibliothèque... !


C'est avec un panier empli de toutes sortes d'aliments très sains que je me suis bien innocemment égarée dans le petit rayon librairie de mon supermarché de quartier quand tout à coup... Un nouveau livre de Trish m'a sauté dans les mains... !






Comme je suis très sage, je ne l'ai pas encore acheté... Mais comme soit l'une soit l'autre ne saurait y résister très longtemps, promis, nous vous tiendrons au courant des recettes testées ;)

 
Ce texte et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Partager cet article

Published by Les frangines - dans Livres à croquer
commenter cet article
28 août 2005 7 28 /08 /août /2005 00:00
Notre petit plaisir du dimanche: du bon pain frais maison ! Celui-ci est particulièrement moelleux et juste parfumé ce qu'il faut pour mettre en valeur une bonne gelée de thé... Personne ne rechigne plus à se lever pour petit-déjeuner, bien au contraire !

Comme il faut le laisser reposer assez longtemps, nous vous conseillons de le faire la veille au soir. A moins que vous ne préfériez vous lever avant tout le monde pour que la maisonnée soit réveillée par la bonne odeur du pain qui cuit ;)

Pour cette douceur dominicale (1 grand pain ou deux petits), il vous faut:

1 1/2 cc filaments de safran (ou 1 sachet de safran en poudre)
30 cl de lait
1 sachet de levure de boulanger sèche (7 à 10 grammes)
50 g de beurre
4 cs de sucre
1/2 cc de sel
600 g de farine

Faire tremper le safran dans 3 centilitres d'eau chaude pendant 5 minutes (ou, si vous utilisez le safran en poudre, l'ajouter dans le lait en même temps que le beurre et le sucre).
Faire chauffer le lait et ajouter le beurre, l'eau safranée (ou la poudre de safran) et le sucre.



Dans un grand saladier, mélanger la farine, les sachets de levure et le sel.
Faire un puits, verser la moitié du lait et remuer.



Verser le reste progressivement et pétrir jusqu'à ce que la pâte devienne élastique.




La laisser reposer pendant 2 heures.



Former la pâte pour qu'elle s'adapte dans un plat à cake. Laisser lever encore une trentaine de minutes, jusqu'à ce que la pâte ait à nouveau bien levé.




Dorer avec un oeuf et cuire à 220°C pendant 10 minutes puis environ 20 minutes à 180°C.
Mettre un récipient d'eau dans le four pour un bon taux d'humidité, ce qui garantira une bonne cuisson et une belle croûte à votre pain.





Bon appétit !

 

Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Partager cet article

Published by Les frangines - dans Les Pains
commenter cet article
27 août 2005 6 27 /08 /août /2005 00:00
Des amis débarquent à l'improviste ? Une envie pressante de chocolat ?
Voici un gâteau au chocolat facile, rapide et convivial.
Son originalité ? Il ne se démoule pas: à partager directement dans le plat.
A vos cuillères !


Pour 8 à 10 personnes

250 g de beurre
250 g de chocolat
250g de sucre
6 oeufs (séparer les jaunes et les blancs)

Faire fondre le chocolat avec le beurre.
Battre les jaunes d'oeufs avec le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Mélanger les deux préparations.
Monter les blancs en neige et les incorporer.
Verser dans un plat à gâteau de 30 centimètres de diamètre et cuire 20 minutes à 200°C.


Durant la cuisson, le gâteau va monter


puis redescendre pour ressembler à une tarte:



Ne reste plus qu'à le laisser refroidir jusqu'à ce que vous n'en pouviez plus et .... à l'attaque !



Source: "Je veux du chocolat" de Trish Deseine, Marabout (un livre absolument indispensable pour tous les fanas de chocolat et de beaux livres de cuisine)

 

Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Partager cet article

Published by Les frangines - dans Chocomania
commenter cet article
26 août 2005 5 26 /08 /août /2005 00:00
Ce soir, repas érythréen, zigni pour tout le monde !

Oubliez tout ce que vos parents vous ont appris des bonnes manières à table: ici, on mange avec les doigts !

plat-de-zigni-copie-1.jpg

Les injera (galettes de mil fermentées, légèrement acides) sont disposées sur un grand plat commun. On y ajoute le zigni (ragoût de boeuf épicé et assez relevé), du yaourt, quelques légumes et une purée épicée de pois jaunes ou de lentilles. Un délice !

C'est beau, et surtout, c'est vraiment très bon. Attention, on en devient vite accro !

plat-de-zigni-ensemble.jpg


Chacun découpe son petit morceau de galette et pioche dans le plat de quoi remplir une belle bouchée !


bouchee-de-zigni-.jpg

Bon Appétit !



Les adresses:

Le meilleur rapport qualité/prix de la ville (16 chf pour le zigni et 14 chf le plat végétarien) et surtout un accueil très très chaleureux, nous vous conseillons :
- "Le Mosaïque" au 31 rue du Môle, 1201 Genève (Pâquis).
Pour réserver : 022/731.60.58, conseillé surtout le week-end où il y a souvent des groupes (sympa pour un anniversaire ou une petite réunion entre amis, pensez-y !).

Et sinon, sûrement un des plus anciens, une véritable institution à Genève, dans un squat associatif :
- le Cercle Erythréen, 7, Boulevard Carl-Vogt, 1205 Genève (Jonction).






Ce texte et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Partager cet article

Published by Les frangines - dans Lieux de perdition
commenter cet article
25 août 2005 4 25 /08 /août /2005 00:00
Voici la première recette de Vos Miams, et pas n'importe laquelle ! Une création exclusive signée Raphaël.

Salade méli-mélo


Cette salade chaude se veut une initiation au sucré-salé pour celles et ceux qui ne sont d’ordinaire que peu porté-e-s sur ce type de cuisine. La recette est dans l’ensemble assez simple mais restera assez fastidieuse à préparer pour les néophytes (compter 15 minutes environ).



Ingrédients
(pour 2 personnes) :

-         Mâche [ou doucette…]

-         4 carottes

-         1 grappe de raisin blanc sucré (type muscat d’Alexandrie par exemple)

-         10 olives noires

-         1 tomate bien mûre

-         2 petites tranches de pain

-         8 g de roquefort

-         Une cuillère à café de confit de pétales de roses

-         Huile d’olive et huile de pépins de raisin

-         Vinaigre balsamique

-         Poivre blanc et fleur de sel


  1. La vinaigrette

Pour cette salade où l’enjeu est de créer une saveur d’ensemble oscillant entre le sucré et le salé, une vinaigrette simple, à l’italienne, s’impose. Le vinaigre balsamique, en l’occurrence, se prête bien à ce type de recettes.


Mélanger 4 cuillères à soupe d’huile d’olive avec une cuillère à soupe de vinaigre balsamique. Après avoir équeuté la mâche, fatiguer celle-ci avec la vinaigrette. Ajouter une pincée de poivre blanc et une pincée de fleur de sel (ou de sel à défaut).

  1. La garniture

Pour créer une harmonie juste entre le sucré et le salé, la garniture ne sera pas assaisonnée. Le « côté salé » de la salade s’exprimera donc exclusivement au travers de la vinaigrette.

 
Eplucher les carottes et les couper en fines lamelles. Dans une poêle, mettre deux cuillères à soupe d’huile d’olive et deux cuillères à soupe d’huile de pépin de raisin et porter à haute température. Saisir les lamelles de carotte pendant deux à trois minutes puis ôter celles-ci du feu, sans baisser la température. De la même manière, faire rôtir les grains de raisin mais pendant une minute seulement. Baisser à feu doux, remettre les lamelles de carotte au raisin et ajouter les olives. Laisser mijoter la garniture dix minutes à couvert.

  1. Le toast

Le toast, parce qu’il éveille le palais aux vraies saveurs de la cuisine sucré-salé, est la touche finale de cette salade. Il doit impérativement être servi chaud pour que le roquefort se mélange au confit de fleur.


Pendant que la garniture mijote, couper la tomate en huit et la répartir dans chaque assiette. Une fois la garniture cuite, la sortir du feu et la laisser refroidir cinq bonnes minutes avant de l’incorporer à la salade. Garder par ailleurs le jus de cuisson dans la poêle puis porter de nouveau celle-ci à haute température. Une fois chaude, faire griller les deux tranches de pain dans le jus (environ une minute de chaque côté) puis les retirer du feu. Tartiner les toasts ainsi obtenus du confit de pétales de rose [ou confit d’autres fleurs à défaut] : mettre une demi cuillère à café de confit par toast. Dans la foulée, pendant que les toasts sont chauds, ajouter un carré de roquefort – préalablement coupé – sur chacun et servir. 

Le fromage fondra quelque peu, se mélangeant ainsi avec le confit, donnant ainsi la touche finale à cette salade aux saveurs croisées de sucré et de salé. Bon appétit !




Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Partager cet article

Published by Les frangines - dans Miams salés
commenter cet article