Amis gourmands,

soyez les bienvenus !

 


Pour retourner à la page d'accueil, cliquez sur la tartelette 

 

En ce moment,
vous êtes 1 gourmands
dans notre cuisine


Et déjà 

visites depuis la création du site !


Les textes et photos de ce blog sont protégés mais volontiers partagés.

Ils parlent de nous !

Revue de presse


Qui sont les frangines ?


Pour nous soutenir :
La Boutique des Frangines
undefined

 

nti_bug_fck

Parce que c'est important



Vos petits mots

Recommander

Syndications

  • Flux RSS des articles

Miams salés

Lundi 23 mars 1 23 /03 /Mars 19:00

Cette fois c’est officiel : le printemps est de retour !
Mais ce n’est pas encore la saison des asperges, qui pointeront leur nez mi-avril, et encore moins celle des fraises, pour qui il faudra attendre jusqu’en mai. Soyons patients, la nature commence tout juste à se réveiller, et elle nous livre déjà ses premiers cadeaux : jolies primevères sucrées et, roulement de tambour, l’ail des ours est arrivé, à vos paniers !

 

En cuisine, il nous reste suffisamment de ressources pour attendre de manière gourmande encore quelques semaines l’arrivée des produits printaniers. La proposition du jour démontre une fois de plus que les produits d’hiver sont loin d’être tristes, et que l’on peut se régaler en suivant le rythme des saisons.


 

Pour la tatin aux échalotes et à l’orange, c’est par ici.

 


- Je les prépare sous forme de tartelettes, dans des petits moules individuels. C’est pratique et joli dans l’assiette, mais ça marche très bien pour une grande tarte aussi ! -

 


Peler une bonne poignée d’échalotes par personne. Si elles sont petites, les laisser entières, sinon les couper en deux.

Les faire revenir dans un peu d’huile d’olive pour qu’elles colorent légèrement, puis ajouter le jus d’une ou deux oranges, une petite cuillère à soupe de sucre (de canne brut toujours pour moi), un peu de thym, sel, poivre et un petit verre d’eau.

Laisser frémir pendant 20 à 30 minutes (plus si vous avez le temps), en ajoutant de l’eau si nécessaire, jusqu’à ce qu’elles soient bien caramélisées.

Beurrer les moules à tarte, saupoudrer éventuellement d’un peu de sucre et répartir les échalotes. Recouvrir de pâte (feuilletée, brisée – le top du top étant bien sûr une pâte maison, à l’huile d’olive par exemple) en repliant bien les bords à l’intérieur.

Cuire au four préchauffé à 220°C pour environ 20 minutes. Laisser reposer quelques minutes avant de démouler pour contempler les échalotes dorées et brillantes.

 


Servir avec une salade, ici par exemple : de la mâche (ou rampon ou doucette) avec quelques cerneaux de noix, quelques fleurs de primevères, un peu d’huile de noisettes et du vinaigre balsamique.

 


Les échalotes sont fondantes et caramélisées, avec le petit côté acide de l’orange et le parfum du thym, la pâte est croustillante, bref, comment dire... y'en a plus !

 

 

Bon Appétit !

 

 


 

Quelques images de cette recette à voir dans un sujet du Téléjournal suisse romand, qui réhabilite le (bon) gras comme élément important pour la santé et... le plaisir gustatif !


 



Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.


Par San - Publié dans : Miams salés
Ecrire un commentaire - Voir les 14 commentaires
Mardi 30 octobre 2 30 /10 /Oct 01:20
J'aime beaucoup les lentilles. C'est un aliment que je ne connaissais pas vraiment, mis à part la salade qu'une tante ou l'autre amenait lors des fêtes de famille. J'ai commencé à en cuisiner il n'y a pas si longtemps mais depuis, je me rattrape : j'en fais tout le temps ! Principalement sous forme de dhal indien, dont la recette varie selon mon envie du moment, mais aussi en soupe, pour changer de la totale légumes.

Cette fois j'ai utilisé des lentilles corail, mes préférées, achetées dans une épicerie indienne par sac de 2 kilos, mais vous pouvez faire la recette avec n'importe quelle sorte de lentilles, c'est aussi très bon !

lentilles-corail-2.JPG

Pour quatre personnes (ou pour deux repas de deux personnes, j'aime bien en faire plus pour en avoir en réserve, toute prête à réchauffer), faire revenir dans un peu d'huile d'olive un bel oignon (rouge pour moi, j'ai joué toute la recette sur la gamme du rouge-orange, peut-être pour faire un clin d'oeil à l'automne ?). Y ajouter 2-3 carottes émincées en petits dés pour qu'elles cuisent rapidement, les faire revenir avec l'oignon puis ajouter 400 grammes de lentilles bien rincées à l'eau fraîche.
C'est le moment de faire intervenir les épices. Cette fois, j'ai testé ce mélange : une demi-cuillère à café de cumin en poudre, pareil de piment doux, un peu moins de curcuma, un peu plus de coriandre en poudre ou fraîchement écrasé au pilon avec quelques baies de poivre mélangé. Pas de sel pour l'instant, les lentilles n'aiment pas ça et durcissent à la cuisson, on en ajoutera à la fin au besoin. Bien touiller tout ce petit monde, jolie couleur, non ?

soupe-de-lentilles-carottes.JPG

Mouiller avec environ 1,5 litres d'eau, ajouter un chouilla de concentré de tomates (ou deux tomates réduites en dés lorsque c'est la saison). Bien mélanger et laisser mijoter pendant 25-30 minutes.

Pendant ce temps, préparer l'ingrédient secret qui change tout : le yaourt citronné. J'ai pris l'habitude d'en servir quand je cuisine indien, ou juste avec un dhal tout simple. C'est redoutable et c'est ultra fastoche : il suffit de mélanger un yaourt nature (les plus gourmands prendront un yaourt à la crème, vendu sous le drôle de pseudo de yaourt à la grecque) avec un demi jus de citron ou de citron vert.

Quand les carottes sont cuites (si si !), passer un rapide coup de mixer dans la soupe, histoire d'homogénéiser tout ça, et servir sans tarder avec quelques pluches de coriandre fraîche.

soupe-lentilles.JPG

 
La soupe est veloutée, crémeuse, épicée mais douce. Un régal ! Pour rester dans la couleur, je vais sans doute la tester la prochaine fois avec des dés de courge à la place des carottes.
Ne pas oublier le yaourt au milieu de la table, ce serait dommage de se priver de faire de jolis petits dessins dans son bol de soupe !

soupe-de-lentilles---yaourt.JPG
Le contraste chaud-froid apporté par le yaourt et son petit goût citronné sont un réel plus dont j'aurais du mal à me passer. Regardez-bien la spirale, faites-moi confiaaaance, testez et donnez m'en des nouvelles !



Bon Appétit !



Les autres recettes de soupes dans la Cuisine des Frangines.



Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.

Par San des frangines - Publié dans : Miams salés
Ecrire un commentaire - Voir les 20 commentaires
Mardi 26 juin 2 26 /06 /Juin 18:23
Brrrr...  Après la canicule, voici le presque hiver en plein mois de juin !  De la pluie, du vent, et facilement 15°C en moins en quelques jours à peine. La gorge s'enroue et le nez renifle, zut, manquait plus que ça ! Pour se réchauffer l'estomac et le moral, rien de mieux qu'une bonne soupe, mais avec des légumes de soleil, au cas où ça le ferait réapparaître !


Pour deux personnes, prévoir 2-3 grandes courgettes, environ 500-600 grammes. Couper grossièrement un gros oignon (pas besoin de l'émincer tout fin, il sera impitoyablement broyé au mixer plus tard) et le faire revenir dans un peu d'huile d'olive. Ajouter les courgettes en gros dés, pelées ou pas selon votre flemme et votre envie. Ajouter un bon mélange de curry, du piment moyen ou doux (j'aime bien quand le velouté est un peu relevé, ça réchauffe encore plus !), de la coriandre en poudre, une petite branchette de thym et un peu de sel. Bien mélanger, laisser revenir quelques minutes et ajouter 1/4 de litre d'eau, ça ne doit juste pas couvrir les courgettes.

Oignon-1.JPG
Laisser mijoter une quinzaine de minutes, puis ajouter la botte secrète, l'ingrédient magique qui rendra le velouté irrésistible, goûtu et pêchu : quelques rondelles de bûche de chèvre ! Pour les rabats-joie qui n'aiment pas le fromage de chèvre (mais comment font-ils ?), il est tout à fait possible de le remplacer par un peu de crème, un yaourt épais, ou n'importe quelle sorte de fromage frais. Mais forcément, ce ne sera plus pareil... Rien ne remplace la force et la douceur du chèvre !
Laisser fondre le fromage, puis mixer le tout avant de servir, rehaussé de quelques pluches de coriandre fraîche, de persil plat, ou... d'encore une rondelle de bûche !

soupe-de-courgette.JPG
Accompagné de tartines de bon pain beurré, ce velouté est vraiment terriblement délicieux. Je ne peux que vous conseiller d'en faire en plus grande quantité, non seulement parce que c'est très bon, mais parce que réchauffé le lendemain, c'est tout aussi réconfortant !


Bon Appétit !



 

- Soupe froide de melon aux agrumes - version entrée
- Soupe thaï épicée aux crevettes - Tom Yum Kung



Cette recette et ces photos vous plaisent ? Vous voulez les utiliser ou les citer ? Merci de respecter les conditions de mise à disposition.


Par San des frangines - Publié dans : Miams salés
Ecrire un commentaire - Voir les 15 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés